St-Légier-La Chiésaz

St Légier – Espace 43 : un projet à soutenir !

Depuis septembre 2019, un groupe de jeunes de la Riviera s’est installé dans une partie des bâtiments du lieu-dit du Domaine du Crêt, au Chemin du Genévier n°43. Ils y ont créé l’association « Espace 43 », dont le but est de promouvoir un espace de culture et d’échange sur la Riviera. Actuellement, une dizaine de membres de l’association y réside, membres qui sont en formation ou qui exercent une activité professionnelle.

Les bâtiments du Domaine du Crêt étaient inoccupés depuis de nombreuses années et se trouvaient dans un état relativement déplorable à l’arrivée des jeunes. Peu après leur emménagement, la Commission de salubrité de la Commune est allée visiter les lieux, qu’elle a déclaré insalubres car ils étaient sales, non aérés, sans électricité, sans chauffage et sans eau courante. Forte de ce constat, la municipalité a décidé de retirer le permis d’habiter pour l’ensemble de ces bâtiments.

Depuis lors, les membres de l’association ont nettoyé et redonné vie à ces locaux. Toutefois, ils n’ont pas pu y mettre l’eau courante ni l’électricité, ces raccords nécessitant l’accord préalable de la municipalité. L’association a également remis en état une partie du terrain et y a installé un potager en permaculture.

Les bâtiments du Domaine ont obtenu la note 2 au recensement architectural et sont donc des monuments patrimoniaux d’intérêt régional. De plus, la parcelle est située en zone intermédiaire et aucun autre projet n’y est prévu à court terme.

Sur la base de ces éléments et au vu du projet de l’association, les représentants de la société propriétaire avaient accepté le principe d’un contrat de confiance avec les habitants du lieu. Toutefois, à la dernière minute, ayant appris que la Municipalité avait retiré le permis d’habiter dans ces bâtiments et était opposée à ce projet, ils ont préféré ne pas signer le contrat.

Depuis, la situation est bloquée car les représentants des propriétaires ne veulent pas soutenir ce projet tant que la municipalité n’y est pas favorable. Ainsi, ces jeunes vivent sous la menace permanente d’une expulsion depuis plusieurs semaines, sans eau courante ni chauffage.

Or, ayant moi-même visité les lieux avec quelques collègues du conseil communal, je trouve que ce projet mérite d’être encouragé. Il est aussi soutenu par les habitants de la région, à l’image d’une pétition de soutien qui a recueilli près de 2’500 signatures à ce jour.

Ayant eu connaissance d’autres squats dans la région qui ont été fréquentés et aimés des habitants locaux, tels que le Quai Maria-Belgia, les Toits du monde ou encore les Temps modernes, le Groupe des Verts et Ouverts souhaite pouvoir donner l’opportunité à ce type de projet de se développer. Nous sommes convaincus que ce projet a et pourra continuer d’avoir des retombées positives pour notre région.

Les évènements culturels qui s’y déroulent semblent être conformes à l’affectation de la zone de par leur caractère ponctuel. Les ateliers d’artistes situés dans le bâtiment principal, conçus comme tels dès leur origine, permettent à plusieurs créateurs d’y travailler.

Ce lieu est aussi ouvert à d’autres personnes intéressées et des synergies avec d’autres projets de la région sont possibles, comme la préparation d’évènements par la Jeunesse de notre village. L’association a aussi organisé quelques événements culturels, tels que des expositions, qui ont connu un écho positif, notamment auprès de certains de leurs voisins lors des portes ouvertes qui leur étaient destinées.

En outre, il est toujours préférable que des bâtiments historiques de valeur, comme c’est le cas ici ou par exemple au Château d’Hauteville, soient habités, chauffés et utilisés plutôt que laissés à l’abandon ou fréquentés par des occupants moins recommandables en attendant qu’un projet concret y prenne place.

Il règne dans ces lieux un esprit positif, ouvert et solidaire qui mérite d’être encouragé. Ces jeunes ont un rêve, ils y croient et ils sont prêts à sacrifier leur confort pour essayer de le réaliser. Qui n’a jamais eu de rêve dans sa jeunesse ? Pourquoi ne pas aller au-delà de nos préjugés et aller à la rencontre de ces jeunes pour se forger une opinion informée ?

Les représentants des propriétaires ne veulent pas soutenir ce projet tant que la municipalité n’y est pas favorable. Ainsi, si la Commune apportait son soutien à ce projet, la société propriétaire des lieux accepterait de passer le contrat de confiance envisagé à l‘origine. Elle est en effet consciente que d’ici à ce que l’affectation de la parcelle et des bâtiments protégés qui l’occupent puissent être modifiés, il est préférable que s’y épanouissent des activités bénéfiques pour notre région.

C’est la raison pour laquelle nous nous permettons de poser à la Municipalité les questions suivantes :

  1. La Municipalité envisage-t-elle de visiter les lieux et de recevoir des membres de l’association Espace 43 pour qu’ils lui présentent leur projet ?
  2. Une coordination de la Municipalité avec la société propriétaire et
    l’association Espace 43 est-elle envisageable afin de permettre que ce projet se développe dans de meilleures conditions ?

Etant donné que nous avons déjà eu de longues discussions ce soir, nous proposons à la Municipalité de répondre par écrit à cette interpellation d’ici à notre prochaine séance.

Je vous remercie de votre attention.

Pour le Groupe des Verts et Ouverts

Elise Kaiser

Vevey

Vevey – Des logements abordables et adaptés pour les étudiant‐e‐s et apprenti-e-s

Postulat

Monsieur le Président, madame la Syndique, messieurs les Municipaux, chères et chers collègues,

Pour les étudiant-e-s et les apprenti‐e‐s de notre région, trouver un logement abordable et adapté à leur capacité financière n’est pas chose aisée. Malgré un certain succès des collocations qui restent parfois très onéreuses, le marché du logement sur la Riviera n’offre aujourd’hui presque pas de logements spécialement dédiés aux personnes en formation.

Il est temps aujourd’hui de faire un bilan précis de l’offre et de la demande pour ce type de logements dans la région. Mais il est également primordial d’élaborer une stratégie communale voir si possible régionale adaptée pour répondre aux besoins en logements étudiants. Cumulant parfois plusieurs jobs pour boucler les fins de mois en plus de leurs études, nous estimons que pourr la population étudiante, nous pouvons au moins essayer de soulager la facture souvent lourde que représente le logement.

Afin d’y parvenir, nous demandons à la Municipalité d’étudier la possibilité de:

  1. Faire un bilan de l’offre et de la demande en logements étudiants sur le territoire communal .
  2. Contacter les autres communes de la Riviera afin de leur faire part de la démarche et de trouver si possible des synergies sur cette thématique avec elles.
  3. Elaborer une stratégie « Logements étudiant‐e‐s et apprenti‐e‐s » communale voire si possible intercommunale afin de répondre à la demande dans la région.
  4. Prendre contact avec les instances cantonale pour créer une stratégie qui s’inscrit dans un concept global.
  5. Etudier la possibilité d’intégrer un pourcentage minimum de LUP (logements d’utilité publique) lors de nouveaux projets de constructions dans la commune.
  6. Aborder la thématique des LUP et logements étudiant‐e‐s et apprenti‐e‐s lors d’une prochaine CORAT.

Antoine Dormond