St-Légier-La Chiésaz

St Légier – Espace 43 : un projet à soutenir !

Depuis septembre 2019, un groupe de jeunes de la Riviera s’est installé dans une partie des bâtiments du lieu-dit du Domaine du Crêt, au Chemin du Genévier n°43. Ils y ont créé l’association « Espace 43 », dont le but est de promouvoir un espace de culture et d’échange sur la Riviera. Actuellement, une dizaine de membres de l’association y réside, membres qui sont en formation ou qui exercent une activité professionnelle.

Les bâtiments du Domaine du Crêt étaient inoccupés depuis de nombreuses années et se trouvaient dans un état relativement déplorable à l’arrivée des jeunes. Peu après leur emménagement, la Commission de salubrité de la Commune est allée visiter les lieux, qu’elle a déclaré insalubres car ils étaient sales, non aérés, sans électricité, sans chauffage et sans eau courante. Forte de ce constat, la municipalité a décidé de retirer le permis d’habiter pour l’ensemble de ces bâtiments.

Depuis lors, les membres de l’association ont nettoyé et redonné vie à ces locaux. Toutefois, ils n’ont pas pu y mettre l’eau courante ni l’électricité, ces raccords nécessitant l’accord préalable de la municipalité. L’association a également remis en état une partie du terrain et y a installé un potager en permaculture.

Les bâtiments du Domaine ont obtenu la note 2 au recensement architectural et sont donc des monuments patrimoniaux d’intérêt régional. De plus, la parcelle est située en zone intermédiaire et aucun autre projet n’y est prévu à court terme.

Sur la base de ces éléments et au vu du projet de l’association, les représentants de la société propriétaire avaient accepté le principe d’un contrat de confiance avec les habitants du lieu. Toutefois, à la dernière minute, ayant appris que la Municipalité avait retiré le permis d’habiter dans ces bâtiments et était opposée à ce projet, ils ont préféré ne pas signer le contrat.

Depuis, la situation est bloquée car les représentants des propriétaires ne veulent pas soutenir ce projet tant que la municipalité n’y est pas favorable. Ainsi, ces jeunes vivent sous la menace permanente d’une expulsion depuis plusieurs semaines, sans eau courante ni chauffage.

Or, ayant moi-même visité les lieux avec quelques collègues du conseil communal, je trouve que ce projet mérite d’être encouragé. Il est aussi soutenu par les habitants de la région, à l’image d’une pétition de soutien qui a recueilli près de 2’500 signatures à ce jour.

Ayant eu connaissance d’autres squats dans la région qui ont été fréquentés et aimés des habitants locaux, tels que le Quai Maria-Belgia, les Toits du monde ou encore les Temps modernes, le Groupe des Verts et Ouverts souhaite pouvoir donner l’opportunité à ce type de projet de se développer. Nous sommes convaincus que ce projet a et pourra continuer d’avoir des retombées positives pour notre région.

Les évènements culturels qui s’y déroulent semblent être conformes à l’affectation de la zone de par leur caractère ponctuel. Les ateliers d’artistes situés dans le bâtiment principal, conçus comme tels dès leur origine, permettent à plusieurs créateurs d’y travailler.

Ce lieu est aussi ouvert à d’autres personnes intéressées et des synergies avec d’autres projets de la région sont possibles, comme la préparation d’évènements par la Jeunesse de notre village. L’association a aussi organisé quelques événements culturels, tels que des expositions, qui ont connu un écho positif, notamment auprès de certains de leurs voisins lors des portes ouvertes qui leur étaient destinées.

En outre, il est toujours préférable que des bâtiments historiques de valeur, comme c’est le cas ici ou par exemple au Château d’Hauteville, soient habités, chauffés et utilisés plutôt que laissés à l’abandon ou fréquentés par des occupants moins recommandables en attendant qu’un projet concret y prenne place.

Il règne dans ces lieux un esprit positif, ouvert et solidaire qui mérite d’être encouragé. Ces jeunes ont un rêve, ils y croient et ils sont prêts à sacrifier leur confort pour essayer de le réaliser. Qui n’a jamais eu de rêve dans sa jeunesse ? Pourquoi ne pas aller au-delà de nos préjugés et aller à la rencontre de ces jeunes pour se forger une opinion informée ?

Les représentants des propriétaires ne veulent pas soutenir ce projet tant que la municipalité n’y est pas favorable. Ainsi, si la Commune apportait son soutien à ce projet, la société propriétaire des lieux accepterait de passer le contrat de confiance envisagé à l‘origine. Elle est en effet consciente que d’ici à ce que l’affectation de la parcelle et des bâtiments protégés qui l’occupent puissent être modifiés, il est préférable que s’y épanouissent des activités bénéfiques pour notre région.

C’est la raison pour laquelle nous nous permettons de poser à la Municipalité les questions suivantes :

  1. La Municipalité envisage-t-elle de visiter les lieux et de recevoir des membres de l’association Espace 43 pour qu’ils lui présentent leur projet ?
  2. Une coordination de la Municipalité avec la société propriétaire et
    l’association Espace 43 est-elle envisageable afin de permettre que ce projet se développe dans de meilleures conditions ?

Etant donné que nous avons déjà eu de longues discussions ce soir, nous proposons à la Municipalité de répondre par écrit à cette interpellation d’ici à notre prochaine séance.

Je vous remercie de votre attention.

Pour le Groupe des Verts et Ouverts

Elise Kaiser

Montreux, Riviera

Référendum sur le Centre des Congrès de Montreux : et maintenant ?

Communiqué de presse

Saluant le refus par la population du projet présenté le 10 février, soucieux de leur responsabilité, Les Verts exposent leur vision d’avenir pour le 2m2c.

Le refus de la population du projet présenté est basé sur deux points problématiques principaux: les coûts eu égard aux perspectives économiques et le concept de développement du centre.

Soucieux de leur responsabilité, Les Verts proposent de procéder rapidement à une remise aux normes du bâtiment, permettant de conserver la capacité de la salle Stravinski. Cette remise aux normes doit se faire de manière sobre et bon marché, sans développements inutiles. Retravailler l’enveloppe du bâtiment ne doit pas constituer une priorité.

Dans un second temps, les Verts proposent à la Municipalité de réaffecter la partie sud-est du 2m2c (MC1). Cet espace, notamment consacré aux congrès, est aujourd’hui surdimensionné par rapport aux besoins et aux perspectives du marché. On rappellera que l’ensemble du bâtiment avait été dimensionné pour le Symposium de télévision, une manifestation aujourd’hui disparue et dont la taille était excessive pour Montreux.

S’inspirant de la réussite de la Maison de quartier Jaman 8 à Clarens, il s’agirait d’y créer un vrai pôle de la culture, regroupant plusieurs partenaires culturels permettant de rendre ce bâtiment aux Montreusiens. Il est donc proposé de créer un espace culturel, intégrant, par exemple, le Conservatoire de musique et école de jazz, la bibliothèque Montreux-Veytaux, la salle de concert du NED, un espace d’exposition, etc. Le programme de ce lieu transversal gagnerait à s’appuyer sur une démarche participative pour prendre en compte les besoins et envies de la population.

Ce concept a l’avantage de résoudre à la fois des problèmes de locaux, souvent vétustes et exigus, des institutions culturelles régionales et de rendre attractif et accessible le 2m2c à la population, permettant de faire profiter chacun de cet environnement privilégié. Véritable lieu de vie, il concourra également à améliorer globalement l’intégration et la qualité d’accueil du 2m2c.

En revanche, les Verts ne défendent pas l’idée d’un nouveau parking pour les visiteurs. Une telle réalisation serait très onéreuse et ne s’inscrirait pas dans la politique actuelle de promotion des transports publics.

Pour Les Verts Montreux :
Florian Chiaradia, président des Verts Montreux
Yves Laurent Kundert, chef de groupe