La Tour-de-Peilz

Elections du 3 mars 2014 : une progression remarquable

Notre candidat, le premier Vert à se présenter à la Municipalité de La Tour-de-Peilz, n’a pas été élu, mais notre groupe est pourtant très satisfait du résultat.
Alors que la participation des Verts au Conseil communal boéland est récente (2011) et qu’ils occupent 10% des sièges, Christian Anglada a obtenu 19% des suffrages. La cause verte est visiblement en progression au sein de l’électorat de La Tour-de-Peilz !
Cet exercice a donc permis à la population de manifester clairement son intérêt croissant pour les idées vertes. Encouragés à nous impliquer plus encore, nous allons donc poursuivre notre travail de terrain auprès de la population, en particulier par une écoute plus affinée de ses préoccupations. Les contacts établis lors de cette campagne nous y aideront.
Enfin, il est acquis que les Verts représenteront une candidature en 2016. Pour l’heure, nous attendons de la Municipalité à majorité de droite qu’elle tienne compte des résultats de cette élection et qu’elle se montre plus ouverte aux propositions de notre groupe et de la gauche, mais aussi plus encline à négocier et à rechercher des consensus, voire des monnaies d’échange.

Remerciements à notre électorat

Le groupe vert du Conseil communal de La Tour-de-Peilz remercie chaleureusement tous les citoyens qui ont voté pour son candidat, Christian Anglada, et qui ont ainsi donné un signe net de leur attachement aux valeurs vertes.

Le soutien que vous nous avez manifesté de la sorte est indispensable. Sans votre engagement, il nous est impossible de faire progresser la préservation de l’environnement et de la biodiversité, gages de qualité de vie, tout comme le sont la solidarité entre les citoyens et une économie orientée sur le bien commun. L’atteinte de ces objectifs nécessite des actions concertées entre la société civile et tous les acteurs politiques et économiques.

En votant pour le candidat vert, vous nous avez clairement montré que vous partagez nos convictions, ce qui nous incite à renforcer nos interventions au sein du Conseil communal. Elles seront d’autant plus efficaces que nous aurons votre appui.

Pour cela, nous aimerions vous entendre mieux et plus, et nous réfléchissons à la meilleure manière de procéder. Il est notamment prévu d’organiser des débats sur des thèmes tels que le tri des déchets, l’installation de panneaux solaires, le respect de la charte des jardins, ou encore d’ouvrir des groupes de parole plus informels pour entendre vos questions et vos desiderata.

Mais notre groupe est à votre écoute dès maintenant et recevra avec reconnaissance toute proposition de votre part. N’hésitez pas à contacter Christian Anglada ou Geneviève Pasche, présidente du groupe vert à La Tour-de-Peilz ; ils attendent votre appel.

Christian Anglada, 079 342 15 73 ou christian.anglada(at)hotmail.com

Geneviève Pasche, 079 769 37 87 ou g.pasche(at)ip-worldcom.ch

La Tour-de-Peilz

Les rives du lac

La justice se prononce par deux fois en faveur de l’application des lois sur les rives du lac

Un arrêt tout récent (2012 et 2014) du Tribunal cantonal vaudois, suite à des démarches par l’association des Rives publiques, a rappelé quelques principes applicables en matière d’accès au lac :

  • les clôtures et constructions élevées sur la largeur de 2 m. qui doit être laissées libre le long de la rive (LML, art. 1) seront démolies aux frais du propriétaire. C’est à l’autorité communale d’agir et de faire appliquer cette clause (LML, art. 11).
  • de plus, cette suppression de ces barrières en bordure du lac devra être effective dès le 20 mars 2015.

De ce fait, toutes les parcelles devront laisser le passage libre en bordure du lac, y compris à La Tour-de-Peilz, ce qui est pour l’instant le cas sur la plupart des propriétés, certaines ne s’étant toutefois pas encore soumises à cette contrainte.

Par ailleurs, le Tribunal fédéral, en avril 2015, a refusé à une propriétaire riveraine du lac de Morat une indemnisation de 620’000 francs pour sa villa suite à l’aménagement d’un sentier en bordure du lac. Il était prévu que ce sentier passe en bordure du lac à l’extrémité de sa propriété. Ce refus venait confirmer une décision identique prise précédemment par le Tribunal cantonal fribourgeois. La seule compensation que cette propriétaire a finalement obtenue, c’est une indemnisation de 10.-/ mètre linéaire, soit 520.- en tout pour les 52 mètres du sentier qui passe sur sa propriété.

Voilà de quoi enlever une des épines du pied à notre municipalité qui, en 2012, avait estimé des frais juridiques et d’expropriation à 440’000.-. Cela ne suffira certainement pas à la convaincre d’agir et de manifester une volonté politique claire en faveur du sentier piétonnier à La Tour-de-Peilz, mais elle ne pourra cependant pas ignorer que la justice se montre favorable sur l’accessibilité aux lacs et par conséquent pour les chemins piétonniers en bordure des lacs.

La Tour-de-Peilz

Les Verts et le skatepark de La Tour-de-Peilz

La majorité des Verts de La Tour-de-Peilz est favorable à la construction du skatepark au
Jardin Roussy même si le choix cet emplacement déchaîne les passions et entraîne des
oppositions.

  • Oui au projet de skatepark mis à l’enquête par la commune de La Tour-de-Peilz,
    parce que c’est un espace plurifonctionnel.
  • Oui à ce skatepark parce qu’il répondra aux besoins des jeunes auxquels on offrirait
    ainsi une belle occasion de loisir.
  • Oui à l’emplacement du « skate plaza » au Jardin Roussy, parce qu’un parc public
    devrait servir à toute la population et favoriser la cohabitation intergénérationnelle.
  • Oui aux jeunes qui aiment que les autres regardent leurs exploits sportifs.
  • Oui aux jeunes qui aiment démontrer aux yeux de tous leurs capacités sportives et leur goût pour les occupations saines.
  • Oui pour un accès au skatepark limité à la journée afin d’éviter le bruit en soirée.
  • Oui aussi à un déplacement du biotope ou à une compensation de cet espace vert (par exemple à la Farraz ou en bordure de l’Oyonnaz).

Le groupe des Verts attend avec impatience le préavis qui, il l’espère, lui permettra de
confirmer son soutien au projet du skatepar