Blonay

Blonay : Groupe «Verts et Ouverts» au Conseil communal du 11 décembre

Lors de la séance du Conseil communal de Blonay du mardi 11 décembre, le groupe « Verts et Ouverts » (VO, 11 élu-e-s) s’est montré à nouveau particulièrement actif posant nombre de questions sur le budget 2019 très déficitaire, finissant même par le refuser. En effet, il est apparu au groupe VO que des éléments d’analyse financiers BDO/UCV n’ont été fournis à la Commission des finances qu’après publication de son rapport.

Le Conseil communal a renvoyé à la Municipalité deux postulats du groupe VO. C’est ainsi qu’Yves François et André Grivel demandent une étude et un rapport complets sur la possibilité de sortir de « la gonfle » en ce qui concerne la location de la Maison de Commune (4,5 millions de francs dépensés en 10 ans, bail de location signé jusqu’en 2028 ; la commune aura alors dépensé près de 9 millions de francs rien qu’en location !).

Quant au postulat de Frédéric Meuwly, il demande à la Municipalité d’étudier toutes synergies et économies possibles en édifiant une nouvelle voirie intercommunale (avec Saint-Légier – La Chiésaz), premier pas concret vers de nouvelles collaborations, voire une fusion, avec la commune voisine.

Blonay

Blonay – Notre très « chère » Maison de commune !

Postulat

Monsieur le Président,
Messieurs les Municipaux,
Mesdames les Conseillères, Messieurs les Conseillers,

En date du 31 octobre 2008 la Municipalité de l’époque a signé un bail à loyer pour locaux commerciaux d’une durée de 20 ans. Ces locaux sont dédiés à la Maison de commune. Il est mentionné dans ce document un loyer d’un montant de 432’600/an (plus TVA).

Il ressort de la lecture des comptes 2016, que le loyer annuel est de : Frs 454’363.–. Pour la période de 2008 à 2018, la commune de Blonay a payé la somme de : Frs 4’543’630.–.

Le bail étant prévu pour une durée de 20 ans, la Commune aura payé en finalité la somme totale de : Frs 9’087’260.–. Ceci uniquement en loyers.

Par ce postulat, nous invitons la Municipalité à étudier toutes les pistes afin de sortir de ce gouffre financier.

André Grivel

Yves François
Groupe Verts et Ouverts

Blonay

Blonay – Déménagement de la voirie : des synergies à envisager et de potentielles économies à étudier

Postulat

Monsieur le Président, Messieurs les membres de la Municipalité, Mesdames et Messieurs, chers collègues,

Comme on le sait, le service de voirie de Blonay doit prendre prochainement ses quartiers provisoires dans le secteur du stand de tir, après abandon de ses installations actuelles condamnées par l’octroi d’un droit de superficie en faveur de la Fondation Equitim (préavis 14/17).
Il est prévu que de nouvelles installations pour notre voirie communale puissent trouver place, dans un délai estimé de 3 à 5 ans, dans un secteur d’activités à légaliser « En Forestallaz », non loin de l’autoroute A9 (et à proximité immédiate de la commune de Saint-Légier – La Chiésaz), comme cela vient d’être publiquement annoncé dans le
« Comm’une Info » du mois de novembre
.

Or, il se trouve que la commune voisine se trouve également à l’étroit et qu’elle devra songer dans un futur proche à trouver un nouveau site en dehors du centre du village pour ses installations de voirie.

Dès lors, notre Municipalité ne devrait pas manquer, à nos yeux, cette occasion assez unique et historique d’étudier, de concert avec la Municipalité de Saint-Légier, toutes les pistes imaginables afin de réaliser de nouvelles installations en commun. Un potentiel sans doute important de synergies et de bienvenues économies d’échelle, démarche qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit tout récemment exprimé par nos municipalités de préparer un projet de fusion de nos deux communes.

C’est pourquoi nous invitons notre Municipalité à étudier toutes les pistes possibles et imaginables afin de réaliser un projet de rapprochement / fusion des deux voiries sur un seul site et de nous présenter un rapport sur ces possibilités.

Frédéric Meuwly
Groupe Verts et Ouverts

Blonay

Blonay – Conseil communal du 26 avril

Le Conseil communal de Blonay a débattu, mardi 26 avril, autour de la réponse municipale à l’interpellation de Jean-Marc Nicolet intitulée « Aménagement du territoire communal : plus on attend, plus on remplit, plus on hypothèque l’avenir ! ».

Débat qui s’est conclu par l’adoption d’une résolution demandant que la Municipalité organise une soirée publique d’information autour de l’élaboration d’un nouveau Plan général d’affectation (PGA) et des conséquences de l’application de la Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT), à Blonay.

Jean-Marc Nicolet a développé une nouvelle interpellation intitulée « PPA du Taux : symbole de l’échec de la politique communale d’urbanisme et incompréhensible gaspillage des deniers publics ». En effet, le Tribunal cantonal a annulé, dans un jugement de janvier 2016, deux décisions du Conseil communal de Blonay de 2010 et de 2013 – et dans le droit fil une décision du Département cantonal du territoire et de l’environnement (DTE) de 2014 – au sujet de la prétendue constructibilité d’une zone d’attente assimilée par les juges à une zone intermédiaire, désormais inconstructible par les effets de la LAT. La Municipalité répondra lors de la prochaine séance du mois de mai.

Blonay

Blonay : Vers un label “Cité de l’énergie”

La Commune de Blonay, qui vient de passer le cap des 6000 habitants, a constitué, en 2012, une commission consultative de l’énergie au sein de laquelle s’active le soussigné, conseiller communal du lieu et député. Après avoir réalisé un inventaire « à la Prévert » de tout ce qu’il serait souhaitable de réaliser dans l’esprit du développement durable – gardant à l’esprit que la commune a un devoir d’exemplarité dans la qualité de ses réalisations – la commission a incité la Municipalité à se tourner vers la démarche Cité de l’énergie. Il s’agit de l’un des outils soutenus par la Confédération et le Canton visant à obtenir un bilan énergétique communal pour dresser ensuite un inventaire des mesures à prendre. L’idée a fait son chemin et Blonay est désormais candidate à une labélisation Cité de l’énergie ce qui lui fera rejoindre, en 2014 sans doute, 330 autres communes de Suisse, dont ses voisines Vevey et Montreux.

Parmi les actions prioritaires, relevons notamment la nécessité de la mise en place d’indicateurs, d’analyses et de contrôle des principales consommations d’énergie dans les bâtiments communaux, l’optimisation de l’éclairage public, la gestion de la mobilité et des places de parc, les efforts de communication avec les habitants et la réalisation de l’Agenda 21 dans un grand élan intercommunal avec Saint-Légier – La Chiésaz.

Jean-Marc Nicolet