Montreux, Riviera

Montreux – De la vaisselle réutilisable dans les manifestations

Acceptation par le Conseil communal de Montreux de la motion de M. Gaëtan Cousin et de Mme Jessica Ruedin pour la promotion de la vaisselle réutilisable dans les manifestations

C’est une victoire d’étape. Les Vert-e-s montreusien-ne-s ont fait accepter hier soir par le Conseil communal la motion de Gaëtan Cousin et Jessica Ruedin visant à promouvoir l’usage de vaisselle réutilisable dans les manifestations sur le territoire de la commune de Montreux. Par là, ce sont des tonnes de déchets incinérables que l’on peut espérer éviter chaque année.

Chaque année en effet, durant les grandes manifestations (Montreux Jazz, Montreux Noël, Polymanga, etc.) des tonnes de vaisselle en plastique ou en carton n’ayant servi qu’une fois sont incinérés, générant stupidement et inutilement du CO2. Une solution existe pourtant : celle de la vaisselle réutilisable. Gobelets, verres, assiettes, barquettes et même couverts peuvent être livrés le jour de la manifestation, consignés puis rapportés par les festivaliers, avant d’être lavés, sur place ou dans une entreprise locale, puis réutilisés. De toutes les options existant actuellement (vaisselle en carton, vaisselle compostable, vaisselle jetable,…), c’est celle dont l’éco-bilan est le meilleur.

Les plastiques à usage uniques seront interdits dans l’Union européenne dès 2021. La Suisse est en retard. Mais plusieurs villes se sont attaquées au problème du tout-jetable lors des manifestations culturelles et sportives. Berne a été pionnière dans l’obligation d’utiliser de la vaisselle réutilisable. A Fribourg, depuis 2013, toute manifestation attendant plus de 200 personnes doit y avoir recours. C’est le cas également à Vevey, pour toute manifestation dépassant 500 personnes. La Fête des Vignerons a ainsi fait le pari de n’utiliser que de la vaisselle réutilisable, malgré la taille de la manifestation et l’implication de plusieurs dizaines de sous-traitants.

Les expériences faites par ces villes montrent que malgré les peurs initiales que suscitent généralement le passage vers la vaisselle réutilisable, celui-ci convainc rapidement les organisateurs de manifestations, comme les usagers. Les villes n’observent pas de diminution du nombre de petites et moyennes manifestations – contrairement à une peur exprimée par certains. L’espace public est beaucoup plus propre, puisque la vaisselle réutilisable et consignée réduit drastiquement l’abandon de déchets sur la voie publique (littering). Enfin, des économies substantielles sont faites dans la vidange des poubelles. Le volume des déchets du Cully Jazz, par exemple, a été réduit de près des deux tiers après l’abandon du tout-jetable. Alors que des camions étaient nécessaires par le passé pour déplacer les déchets, désormais de simples remorques tirées par des vélos suffisent !

La Municipalité de Montreux a maintenant une année pour revenir avec un projet de décision crédible. Une piste possible serait une augmentation substantielle du stock communal de vaisselle réutilisable (gobelets, verres, assiettes, barquettes, couverts), que l’on pourrait mettre à disposition des organisateurs de manifestations. Une autre possibilité suggérée par les motionnaires serait simplement l’inscription dans le Règlement des déchets de la commune de l’exigence d’utiliser la vaisselle réutilisable dans les manifestations montreusiennes, en particulier lorsque celles-ci dépassent une certaine taille.

Au vu de l’importance, de la taille et de la renommée des festivals organisés à Montreux chaque année, c’est un pas important dans la lutte contre les plastiques à usage unique qui vient d’être franchi.

Gaëtan Cousin