La Tour-de-Peilz

La Tour-de-Peilz : Contrat de prestation entre la commune et les VMCV

Complément au rapport de gestion 2018 suite à la séance du mardi 18 juin à l’intention de la COGEST et de la COFIN.

Le mardi 18 juin, le président du conseil d’administration, M. Caleb Walther et la directrice des VMCV, Mme. Angela Schlegel ont répondu aux questions de la COGEST et de la COFIN. L’objectif principal de cette rencontre était de clarifier le type de relations entre les VMCV et notre commune.

A cette occasion, nous avons appris qu’avant la crise, les communes faisaient part de leurs besoins aux VMCV qui exécutaient la demande sans discuter. Entre la commune et les VMCV, il n’y avait quasi aucune négociation sur la pertinence des besoins et leur implication sur les coûts. Cette absence de négociation s’est aussi fait sentir quand, en 2018, les VMCV ont transmis à notre commune le montant à payer sans en justifier les raisons.

Pour y remédier, le conseil d’administration des VMCV s’est donné quelques années (2022 semble une échéance raisonnable) pour établir un contrat de prestations en bonne et due forme avec les communes. Dans l’intervalle, les VMCV vont renforcer le dialogue avec les communes et favoriser un climat de négociation où chaque acteur puisse faire des choix en connaissance de cause. Dans cette optique, la direction des VMCV pourrait proposer au conseil d’administration différents scenari alternatifs pour son budget en y incluant les principaux centres de coût. Le conseil d’administration après consultation avec les communes communes sur le montant du déficit à couvrir renverra les commentaires à la direction des VMCV qui prendra une décision que le conseil d’administration approuvera ou non.

Pour rappel, les incidences financières sont d’autant plus difficiles à élaborer que les VMCV doivent offrir des prestations sans avoir de contrôle sur les recettes payées  par Mobilis, le canton et la Confédération et occasionne des charges de travail administratives sans contre-partie en termes de valeur ajoutée. Par ailleurs, l’entreprise a dû fortement actualisé son management aux impératifs exigés aujourd’hui pour garantir une gestion saine d’une entreprise de transports publics.

La COGEST, quant à elle, a pris note des très nombreux changements managériaux initiés par la nouvelle directrice et la nouvelle composition du conseil d’administration où des experts métier ont été nommés de même que certains municipaux reconnus pour leurs compétences financières. Pour ceux que cela intéresse, je vous recommande la lecture de l’excellent rapport 2018 des VMCV. Enfin, la bonne nouvelle est que le déficit des VMCV annoncé au budget 2019 sera tenu et qu’aucun dépassement n’est à attendre.

Si les mesures prises en 2018 ont été conséquentes, il reste cependant de nombreuses améliorations à faire, elles ne seront possibles et réalisables que sur plusieurs années.

Suite à la séance du 18 juin qui a eu lieu après la restitution du rapport de gestion à la commune, la COGEST émet les vœux suivants au moins jusqu’en 2022, date de l’établissement du contrat de prestations :

M. Jean-Pierre Schwab, nouvel administrateur des VMCV pour La Tour-de-Peilz, informera notre conseil de l’avancement des travaux sur le contrat de prestation entre la commune et les VMCV, mais aussi sur la pertinence des mesures prises par la nouvelle directrice et au besoin des réajustements nécessaires et de l’évolution de la fréquentation des lignes et de l’échelonnement de la dette

La commune est informée des justifications chiffrées pour toute augmentation de déficit

En concertation avec les VMCV et en fonction des demandes des usagers, la commune réexamine l’ensemble des prestations offertes par les VMCV et au besoin, les modifie.

Geneviève Pasche