Montreux

Montreux : Référendum sur le Centre des Congrès

Le point sur la campagne du référendum pour le Centre des Congrès de Montreux, le 10 février prochain.

Centre des Congrès de Montreux : le Canton prêtera moins qu’annoncé

Les Verts ne se laissent pas leurrer par l’effet d’annonce de la Municipalité : selon les décisions prises par le Conseil d’État le 23 janvier, le Canton prêtera à la Commune de Montreux, dans le cadre de la loi sur l’appui au développement économique (LADE), seulement 13,3 millions. Ceci alors que 15,3 millions étaient escomptés dans le plan de financement présenté au Conseil communal et à la population. Cette décision inquiétante confirme les sérieux doutes quant à la fiabilité du projet présenté aux Montreusiennes et Montreusiens.

Communiqué de la Municipalité dans Le Régional : un procédé discutable

Cette annonce intervient dans un climat de campagne tendu, où la Municipalité et les partisans du projet mobilisent des moyens prodigieux pour combattre le camp des opposants. En effet, la pleine page achetée par la Municipalité dans l’édition du 23 janvier de l’hebdomadaire Le Régional a choqué bien du monde. Ce procédé inédit met en exergue la disproportion des moyens entre les partisans et les opposants au projet.

Le groupe des Verts est très attaché aux valeurs démocratiques qu’assurent la diversité des opinions et le respect des adversaires dans tout débat. La virulence de ce communiqué et des propos tenus a rompu la sérénité et la relation de confiance nécessaire dans tout débat. Par voie de communiqué de presse, les Verts montreusiens tiennent à rappeler la sincérité de leurs arguments. En effet, Les Verts se sont engagés dans la campagne par certitude des risques qu’impliquent ce projet pour l’avenir de la Commune et sa totale inadéquation avec la réalité de ses ressources financières.

Tout référendum induit nécessairement deux camps : celui des partisans et celui des opposants. Face aux moyens démesurés engagés par les défenseurs du projet et par les procédés discutables visant à discréditer les opposants, les Verts montreusiens réaffirment leur droit de mener une campagne, conduite avec des moyens modestes. La présence d’une opposition et la liberté d’expression sont les bases d’un débat sain, qui doit permettre à la population de prendre connaissance des arguments en défaveur du projet de la Municipalité.

Sous-entendre que les arguments de l’opposition seraient fallacieux et malhonnêtes est inexcusable et constitue une véritable entrave à la liberté d’expression et à l’honnêteté intellectuelle. Chaque point de l’argumentaire présenté peut être étayé et les Verts continueront leur campagne jusqu’aux votations. Car, et il est important de le rappeler, les habitants de Montreux sont tout à fait capables de distinguer le «vrai» du «faux» et de se faire une opinion par eux-mêmes.

Florian Chiaradia, président des Verts de Montreux

Géraldine Torchio, comité