Conseil communal, Ouest, Renens

Interpellation puce Vélos ( Yolan Menoud)

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les Municipaux,
Chèr-es Collègues,

Récemment, la ville d’Yverdon a pu mettre en place, avec l’aide d’une société basée à Yverdon, une puce permettant de localiser rapidement les vélos volés. Cette nouvelle puce est basée sur un système de microémetteur existant élaboré à la base par une société Renanaise, et déjà utilisée pour d’autres applications telles que les bennes de chantier, véhicules d’entreprises etc.

Il s’agit dans les fait d’un microémetteur placé et caché directement dans le cadre du vélo, et qui, une fois activé, permet de localiser précisément le véhicule dérobé. La puce a une durée de vie d’une dizaine d’année et n’a donc pas besoin d’être remplacée ou rechargée durant ce laps de temps. En cas de vol, il suffit de déposer plainte auprès du poste de police et la puce est automatiquement activée. Dès lors, les véhicules de police équipés d’un appareil de détection seront automatiquement avertis lors d’un passage à proximité du véhicule recherché. Le système de localisation fonctionne dans toute la suisse et repose sur un réseau solide.

La crainte de se faire voler son vélo parqué dissuade certains de l’utiliser, au détriment des efforts entrepris par les collectivités pour le transfert modal. Ce système de détection paraît très intéressant pour parer à ce problème de vol et ainsi encourager la pratique de la mobilité douce.

Quelques commerçants de l’Ouest Lausannois, principalement les magasins de vélos, commencent à proposer la vente et l’installation de cette puce aux particuliers pour un montant d’environ CHF 100.-

Aussi les Conseillers communaux signataires de la présente interpellation posent les questions suivantes à la Municipalité :

La Municipalité a-t-elle déjà contacté la société qui a élaboré ce concept, en vue d’une application à Renens ?

  • La Municipalité a-t-elle éventuellement déjà partagé avec la ville d’Yverdon pour s’inspirer de leur pratique ?
  • La Polouest est-elle déjà équipée du système de recherche, ou en a-t-elle connaissance ?
  • La Municipalité a-t-elle la possibilité de proposer à la population le désirant, la pose de puces dans les vélos et les vélos électriques ? Le fonds Communal pour le développement durable pourrait par exemple subventionner ce système.

Merci pour votre attention.

Pour les Verts de Renens
Yolan Menoud

 

 

Découvrez la réponse de La réponse de la Municipalité lhttp://www.renens.ch/docuploads/Documents/pdf/Interpellations/2016/CCO_20160421_Reponse_Interpellation_Menoud_Systeme%20Trakyv.pdf

 

Conseil communal, Renens

Interpellation Nathalie Jaccard-Kocher relatif à l’impact de l’abattage des arbres sur les oiseaux

Interpellation

Conseil communal 19 mai 2016 

 

Renens, le 19 mai 2016

Madame La Syndic,
Mesdames, Messieurs les Municipaux,
Chers collègues,

Nous connaissons tous la valeur et l’importance (enfin…j’espère) des arbres en milieu urbain qui améliorent notre qualité de vie en absorbant le CO2, qui purifient et dépoussièrent l’air, atténuent les bruits de la ville, et bien entendu en plus d’autres bienfaits contribuent à l’équilibre de la biodiversité et servent d’abri à de nombreux oiseaux et autres petits mammifères.

  • J’aimerai savoir si lors d’abattage ou de l’entretien des arbres communaux et afin de réduire l’impact de ces travaux sur la faune, il est tenu compte des périodes de nidification des oiseaux et des risquent qu’ils encourent lors de ces travaux?
  • Lors d’abattage organisé et effectué par des propriétaires privés, des périodes sont-elles recommandées voir obligatoires afin de respecter les périodes de nidifications ou cela se fait-il à n’importe quel moment de l’année, tout particulièrement lorsque un arbre ne représente pas un danger immédiat ?
  • Est-ce que, tant, lors d’abattages effectués par les services communaux ou par des privés, un examen attentif de l’arbre à abattre est préconisé afin de recenser s’il y a des cavités qui serviraient d’abri ou de lieu de nidification et/ou un recensement des nids ?
  • Existe-t-il un manuel ou un guide sur les comportements à adopter  pour la préservation de la faune et des oiseaux? Avec par exemple un catalogue de mesures et précautions à avoir lors de découvertes ou de destructions de nids ?

Enfin, paradoxalement, la 2ème partie de mon intervention se concentre sur les corneilles qui selon certaines études et articles de presse connaitraient une croissance élevée dans les villes et se rapprocheraient de plus en plus des habitations créant ainsi des nuisances, mettraient en péril un certain équilibre de la biodiversité, provoqueraient craintes et cohabitation difficile entre elles et les citoyens.

Qu’en est-il à Renens ? Est-ce que les services communaux ont constaté une recrudescence des corneilles ? Est-ce que des incidents ou problèmes avec elles ont été signalés ? Si oui quelles mesures ont été entreprises ?

Des mesures sont-elles mises en place ou en passe de l’être pour garantir un bon équilibre et contenir leur présence ?

Avez-vous observé et constaté que leur présence effrayait et chassait merles, mésanges, geais, rouge queues, hirondelles et autres ?

Les Verts

Renens

Renens, le 7 janvier 2016

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Elections communales de Renens du 28 février 2016

 

Les Verts de Renens sont fiers de présenter en vue des élections communales de février prochain une liste variée représentative de la population renanaise d’une vingtaine de candidat(e)s en lice pour Conseil Communal ainsi que 2 candidates à la Municipalité de Renens en les personnes de Madame Tinetta Maystre Municipale sortante de l’urbanisme et des travaux et de Nathalie Jaccard conseillère communale et présidente de groupe.

Forts de ses 10 sièges au Conseil Communal et de celui à la Municipalité, les Verts de Renens ont été très actifs lors des 2 dernières législatures. Fidèles à leur engagement d’offrir une meilleure qualité de vie aux habitants de leur ville et de favoriser le mieux vivre ensemble, ils ont soutenu notamment les projets culturels, ceux liés à la petite enfance et aux logements. Les Verts de Renens par leurs interpellations, postulats et travaux dans les commissions de gestion et de finances se sont également engagés pour le tri des déchets, pour la création de potagers urbains et pour le renforcement de la biodiversité.

Renens bouge ! Par le travail de Tinetta Maystre au sein de la Municipalité, trois nouveaux plans de quartiers ont été mis en œuvre (Croisée, Gare et Entrepôts) offrant la perspective de nouveaux logements et de services, ainsi que l’arrivée du gymnase de l’Ouest. Sous son impulsion, des travaux ont été entrepris pour l’assainissement du bruit routier, de l’éclairage public, ainsi qu’une meilleure prise en compte des besoins des cyclistes, des piétons et des utilisateurs des transports en commun, dont le suivi du projet tram et de bus à haut niveau de service. En développant des collaborations notamment avec les communes voisines, le chantier de la rénovation, tant attendue par la population, de la gare et de ses accès a été mis en route, constituant la première étape de Léman 2030

Si beaucoup de choses ont été réalisées, les Verts de Renens sont néanmoins conscients qu’il y a encore beaucoup à faire. Ainsi ils souhaitent être encore plus forts et plus performants dans leurs actions en faveur de l’environnement, de la qualité de vie, de la cohésion sociale et d’une économie respectueuse et responsable. Raisons pour lesquelles les Verts de Renens présentent une liste au Conseil Communal d’une vingtaine d’hommes et de femmes de tous âges et horizons, ainsi que deux candidates à la Municipalité:

 

Tinetta Maystre, Municipale sortante, et Nathalie Jaccard,

conseillère communale et présidente de groupe

 

Tinetta Maystre, Municipale depuis 2006 en charge du service de l’urbanisme et des travaux. Mariée et mère de trois enfants en cours de formation professionnelle, elle s’en inspire pour apporter à son mandat politique l’expérience du partage et du dialogue, sachant respecter les rêves de chacun, à mieux comprendre les réalités de tous et à créer les équilibres nécessaires à la vie en société.

Sa formation de géographe, lui donne des outils essentiels à la compréhension et à la promotion du développement durable. Dans l’intérêt des habitants d’aujourd’hui et de demain, Tinetta Maystre entend poursuivre son engagement avec passion pour un développement harmonieux et réellement soutenable de notre région de façon encore plus engagée avec les communes de la région.

 

Nathalie Jaccard conseillère communale depuis plus de 15 ans, membre de la commission de gestion a été Présidente du Conseil communal en 2011-2012. Elle est l’actuelle présidente de groupe des Verts de Renens, elle est mère de 2 jeunes adultes. Diplômée en ressources humaines et spécialiste en événementiel et sponsoring, elle partage son temps entre 2 activités professionnelles celle de cheffe d’une entreprise de sécurité et d’administratrice de l’Association des Familles du Quart Monde. Cela lui permet d’être au fait des réalités quotidiennes des moins bien lotis et comprend combien il est essentiel, de favoriser une société solidaire où chacun et chacune peut trouver sa place, en développant et en soutenant une politique culturelle, d’éducation et d’intégration forte ainsi que les défis économiques liés à l’emploi. La mise en œuvre d’une politique sécuritaire mesurée mais efficace avec le renforcement de la police de proximité, de la police à vélo, d’actions de prévention ciblées et des soins apportés aux aménagements urbains lui tient aussi, tout particulièrement à cœur.

 

Avec ces 2 candidatures féminines de qualité, les Verts de Renens se réjouissent d’offrir des compétences complémentaires en accord aux valeurs et aux visions qu’ils ambitionnent pour leur Ville.

Renens_Communiqué_de_presse_2016

Bussigny, Ecublens, Feuille Verte, Prilly, Renens

SOIRÉE CINÉ-RENCONTRE

Vendredi 2 octobre à 20h15 à la Buvette de la Salle de spectacles de Renens :

projection du film «Cyclique» en présence de Caroline Christinaz, protagoniste du film, et discus- sion avec HansJörg Haas sur des projets d’économie verte et notamment son dernier projet : la Plateforme Bio locale et la Fonda- tion Local Green Invest

Vélo

Feuille Verte, Renens

QUALITÉ DE VILLE, QUALITÉ DE VIE : RENENS VIT UNE PÉRIODE CHARNIÈRE

Croisée, Gare de Renens, Entrepôts, Malley, Florissant… Les projets pour Renens sont nombreux et font parfois débat. Il est vrai que notre ville change, et l’Ouest lausannois avec elle, et qu’il faut adapter ses repères.

Renens a gagné un statut de ville avec la construction de la gare il y a plus de 100 ans. Cette première infrastructure ferroviaire a facilité les activités industrielles à ses abords en marge des villages de l’Ouest lau- sannois. Et la main d’œuvre arrivée sur place a donné vie à ces premières traces citadines qui se sont imposées depuis.

Depuis là, la ville se dessine, se créée comme toutes celles de notre canton pour s’adap- ter aux besoins de la société. Faire la ville et moderniser ses infrastructures permet d’adapter les écoles et structures de garde, de faire place à la culture, de travailler, de se déplacer et … d’habiter. La construction en cours du quartier de la Croisée avec 130 ap- partements, une école et un parc public en est un bon exemple.

Requalifier ou densifier n’est pas un objec- tif en soi auquel il faut sacrifier toutes ses valeurs. Il faut à chaque fois effectuer la pe- sée d’intérêt entre répondre à de nouveaux besoins comme accueillir de nouveaux ha- bitants et l’envie compréhensible de ne pas trop changer. Le tout sans charger la balance environnementale. Il convient dès lors de répondre à ces besoins en veillant à la qualité des espaces et des constructions.

Les espaces verts, en particulier, et leur biodiversité en font partie, que ce soit à l’échelle des maisons, de la rue, des jardins et parcs que de l’agglomération.

La qualité de vie, patrimoine collectif, est primordiale pour bien vivre ensemble.

Tinetta Maystre

Municipale, Renens

T.Maystre

Feuille Verte, Renens

PLUS DE NATURE EN VILLE MOINS DE BÉTON À LA CAMPAGNE

La ville : on y vit, on y travaille, on s’y déplace et y développe ses loisirs. Nous l’expérimentons toutes et tous au quotidien. Mais si on vous disait qu’on peut aussi y cultiver de quoi se nourrir ?

À l’heure de la mondialisation et des scan- dales alimentaires à répétition, les Verts sont convaincus qu’il est possible d’offrir une alimentation de proximité et de qualité aux habitants de la campagne comme à ceux des villes. Cela passe notamment par le dé- veloppement d’une agriculture urbaine, per- mettant aux habitants des agglomérations de produire eux-mêmes, au rythme des sai- sons, une partie des fruits et légumes qu’ils consomment.

Pour cela, les Verts de Renens ont déposé ces dernières années au Conseil communal un certain nombre d’interpellations et pos- tulats.

C’est ainsi grâce à leur action que des pota- gers urbains – à disposition des habitants du quartier – ont été créés lors de la rénovation du Parc des Paudex, que des variétés an- ciennes d’arbres fruitiers ont été plantées à divers endroits et des ruches placées à l’avenue de la Piscine, produisant un déli- cieux miel «made in Renens». Les Verts ont également demandé que des légumes bio et locaux soient servis dans les cantines de la commune.

QUALITÉ DE VILLE, QUALITÉ DE VIE : RENENS VIT UNE PÉRIODE CHARNIÈRE

Les choses bougent, mais il reste encore beaucoup à faire pour développer une vraie agriculture urbaine, gage de bodiversité et de qualité de vie, dans notre commune. Les Verts vont continuer à s’y employer avec passion, mais nous avons besoin de votre soutien !

Tinetta Maystre

Conseillère Municipale

T.Maystre

vote-vert

Feuille Verte, Renens

QUALITÉ DE VILLE, QUALITÉ DE VIE : RENENS VIT UNE PÉRIODE CHARNIÈRE

Croisée, Gare de Renens, Entrepôts, Malley, Florissant… Les projets pour Renens sont nombreux et font parfois débat. Il est vrai que notre ville change, et l’Ouest lausannois avec elle, et qu’il faut adapter ses repères.

Renens a gagné un statut de ville avec la construction de la gare il y a plus de 100 ans. Cette première infrastructure ferroviaire a facilité les activités industrielles à ses abords en marge des villages de l’Ouest lau- sannois. Et la main d’œuvre arrivée sur place a donné vie à ces premières traces citadines qui se sont imposées depuis.

Depuis là, la ville se dessine, se créée comme toutes celles de notre canton pour s’adap- ter aux besoins de la société. Faire la ville et moderniser ses infrastructures permet d’adapter les écoles et structures de garde, de faire place à la culture, de travailler, de se déplacer et … d’habiter. La construction en cours du quartier de la Croisée avec 130 ap- partements, une école et un parc public en est un bon exemple.

Requalifier ou densifier n’est pas un objec- tif en soi auquel il faut sacrifier toutes ses valeurs. Il faut à chaque fois effectuer la pe- sée d’intérêt entre répondre à de nouveaux besoins comme accueillir de nouveaux ha- bitants et l’envie compréhensible de ne pas trop changer. Le tout sans charger la balance environnementale. Il convient dès lors de répondre à ces besoins en veillant à la qualité des espaces et des constructions.

Les espaces verts, en particulier, et leur biodiversité en font partie, que ce soit à l’échelle des maisons, de la rue, des jardins et parcs que de l’agglomération.

La qualité de vie, patrimoine collectif, est primordiale pour bien vivre ensemble.

Tinetta Maystre

Municipale, Renens

 

T.Maystre

Feuille Verte, Renens

La feuille verte – n1 – Edito – Renens

Voilà bientôt 10 ans que les Verts sont actifs à Renens, et s’engagent pour une commune toujours plus en accord avec le développement durable.
Depuis les dernières élections communales en 2011 le groupe des Verts de Renens peut compter sur 10 Conseillers communaux et une Municipale, Tinetta Maystre, en charge du dicastère de l’urbanisme et des travaux.

Ces dernières années nous avons été très actifs, déposant des interventions au
Conseil communal en faveur du recyclage des déchets, de la sécurité, de la biodiversité, de la mobilité douce ou le maintien et le développement d’infrastructures de proximité. Avec ce nouveau journal distribué tous-ménages, premier numéro d’une série, nous souhaitons vous présenter notre engagement pour notre commune, ce que nous avons fait concrètement pour y améliorer la qualité de vie. Mais ce que nous voulons surtout, c’est entamer un dialogue avec vous, habitant-e-s de Renens !
Savoir ce qui vous tient à cœur, ce qui vous préoccupe, ce que vous aimeriez voir changer dans notre ville. Pour cela , nous invitons tou-te-s les habitant-e-s de Renens
à œuvrer avec nous. Pour ce faire, il vous suffit d’envoyer un mail à l’adresse alberto. mocchi@verts-vd.ch, ou alors de venir nous rencontrer mercredi 18 mars
entre 18 et 20heures à l’étage de la Maison du Peuple, rue de Crissier 6.
S’engager pour sa qualité de vie c’est simple ! Alors n’hésitez plus,
franchissez le pas et venez nous rejoindre

Alberto Mocchi
Chef de groupe des Verts au Conseil communal, Renens