Bussigny, Ecublens, Feuille Verte, Prilly, Renens

SOIRÉE CINÉ-RENCONTRE

Vendredi 2 octobre à 20h15 à la Buvette de la Salle de spectacles de Renens :

projection du film «Cyclique» en présence de Caroline Christinaz, protagoniste du film, et discus- sion avec HansJörg Haas sur des projets d’économie verte et notamment son dernier projet : la Plateforme Bio locale et la Fonda- tion Local Green Invest

Vélo

Feuille Verte, Prilly

BILAN DE LÉGISLATURE

Durant cette dernière législature, le groupe des Verts a continuellement rappelé que les enjeux énergétiques, de biodiversité, de mobilité douce devaient être au centre des préoccupations communales.

Ainsi, les impulsions des Verts ont par exemple poussé la Commune à se lancer avec succès dans l’obtention du label Cité de l’Energie, à poser d’importantes surfaces de panneaux photovoltaïques ou à installer des ruches urbaines et des prairies fleuries. Dans ces domaines, il reste encore beaucoup de travail à faire, mais la direction est prise.

«Pour le groupe des Verts, il est temps d’avoir une réflexion globale sur la mobilité»

Malheureusement, pour d’autres sujets, les Verts doivent se battre contre l’inaction et des logiques dépassées. Ainsi, malgré les postulats, interpellations et autres interventions lors des conseils communaux, la sécurité de nos enfants sur le chemin de l’école, des piétons en général et des cyclistes n’est toujours pas suffisamment prise en compte. De même, la Municipalité actuelle est réticente à prendre des mesures susceptibles de faire baisser et de ralentir le flot de véhicules qui traverse la commune.

Pour le groupe des Verts, il est temps d’avoir une réflexion globale sur la mobilité : aménagement de trottoirs accueillants, de pistes cyclables à l’écart de la circulation, de zones de rencontre, sécurisation des passages pour piétons, sans oublier l’amélioration des transports publics, En bref, donner envie de se déplacer autrement

pour mieux profiter de la Ville.

Maurizio Mattia

Conseiller communal

M.Mattia

Feuille Verte, Prilly

PETIT COUP DE BLUES D’UNE VERTE LAMBDA

J’ai parfois la singulière impression que les Verts irritent. Que ce soit au Conseil communal ou dans des discussions entre amis ou collègues, c’est un peu comme si on voulait bien des écologistes pour la bonne conscience et nettement moins pour les propositions.

Lesquelles sont d’ailleurs souvent rangées dans quelque tiroir étiqueté «pas réaliste», «trop contraignant», «on ne peut quand même pas revenir en arrière», de trop ceci et pas assez cela. De plus – argument ultime – tout le monde est désormais d’accord pour défendre l’environnement et protéger ce qui nous reste de nature.

Et pourtant.

Au même titre qu’il n’a pas suffi d’inscrire l’égalité hommes-femmes dans la Constitution fédérale pour réaliser l’égalité des salaires à travail égal (et qu’on en est loin encore), «tenir compte» de l’environnement est insuffisant si, à terme, cela ne débouche pas sur des mesures concrètes.

Que ce soit au plan de la mobilité, de la préservation d’espaces naturels, d’alternatives énergétiques, d’urbanisme et, finalement, de tout ce qui contribue à la notion « qualité de vie».

Dans ces domaines–et bien d’autres–qui mieux que les Vert-e-s sont à même d’avancer, formuler et porter des propositions ? Et tant pis si ça se fait parfois avec quelque(s) grincement(s), l’enjeu, notre environnement direct, aujourd’hui et demain, en vaut la peine.

Ruth Pfeiffer

Conseillère communale

R.Pfeiffer

 

Feuille Verte, Prilly

RATÉ URBANISTIQUE

En janvier 2010, le Parti Libéral Radical orga- nisait une grande rencontre pour «imaginer le réaménagement» du centre-ville. La popu- lation, pensant pouvoir apporter sa pierre à l’édifice avait répondu avec enthousiasme.

5 ans plus tard, déception et désillusion sont de la partie : la majorité municipale de droite n’a finalement dessiné qu’un désastre urbain.

Cette place n’a jamais été une grande réus- site architecturale, mais sa rénovation a réussi à en faire un désert d’asphalte au point que certains la surnomme la Riponne de Prilly.

Le marché du vendredi a vu plusieurs de ses commerçants partir vers des endroits plus accueillants (et certainement plus ren- tables). Notre exécutif saura-t-il être inspiré de compenser son absence de vision urba- nistique par l’organisation d’animations ?

Quant aux autres projets de dynamisation du centre, ils semblent renvoyés aux calen- des grecques, la Municipalité étant trop oc- cupée à… A quoi en fait ?

Pour le groupe des Verts, il est temps que des animations régulières soient organisées sur la place du Marché. Il est également néces- saire de lancer une réflexion sur les heures de marché en le déplaçant par exemple au vendredi en fin de journée afin de toucher davantage de personnes. De même, il est temps de valoriser le Pré

Bournoud: un tel espace mérite mieux que d’être un terrain vague.

Maurizio Mattia

Conseiller communal

 

M.Mattia

marche_prilly

La nouvelle place du marché, vue du chemin du Centenaire.

Feuille Verte, Prilly

BUS À PRILLY : ÉTAT DES LIEUX

A Prilly, l’environnement est résolument urbain. Nous avons la chance d’avoir beaucoup de services à proximité de notre domicile (commerces, loisirs, sports, etc.). Pourtant cet environnement manque cruellement d’un élément essentiel au confort de tous : une bonne desserte en transports publics.

e bus est le moyen de déplacement idéal dans les villes, afin d’éviter embouteillages et problèmes de parking. Mais, dans ce do-

maine, nous pouvons encore nous améliorer.

Si notre commune est très bien reliée vers l’est, à la capitale cantonale, les liaisons nord-sud ainsi que vers l’ouest sont encore chancelantes et discrètes, voire inexis- tantes. Or, les trajets, par exemple vers Renens ou Malley, gagnent en importance au fur et à mesure du développement de ces sites stratégiques. Il faut résolument amé- liorer cette desserte.

les Verts s’engagent à ce que
les aménagements des transports publics soient plus pratiques et mieux harmonisés.

Prenons la ligne 33, qui traverse notre ville du nord au sud. Elle est très fréquentée et sa cadence a été récemment augmentée aux heures de pointe, durant lesquelles les bus sont pleins. Cette augmentation n’était vraisemblablement pas suffisante au vu de l’utilisation de la ligne, la cadence doit donc être améliorée à ces heures critiques pour passer à 10 voire 7 minutes. Le reste de la journée, la cadence doit passer à 15 minutes.

En outre, il faut absolument que les ho- raires soient harmonisés entre les jours de semaine et de week-end. Ceux qui prennent la ligne savent bien comme il est pénible d’avoir un bus la semaine à 20h16, le samedi à 20h19, le dimanche à 20h13 et à 20h18 pen- dant les vacances ! Cela doit changer, afin de faciliter la vie des usagers. De plus, la ponc- tualité doit être améliorée sur la ligne !

Il y a aussi la ligne 38, desservant notre com- mune; elle va désormais jusqu’à la gare de Renens. Vous ne la connaissez pas? C’est que cette ligne se termine et repart de l’arrêt Prilly-église, tout à l’ouest de la commune. Et c’est précisément le problème ! Il faut abso- lument que cette ligne arrive au centre-ville de Prilly pour nous relier au reste de l’Ouest. Pour être plus proche, plus souvent et plus rapidement, les Verts s’engagent à ce que les aménagements des

transports publics soient plus pratiques et mieux harmonisés.

Rebecca Joly

Conseillère communale

RJOLY

Feuille Verte, Prilly

La feuille verte – n1 – Edito – Prilly

NOUS, LES VERTES ET VERTS DE PRILLY

Vous tenez entre vos mains un premier numéro d’un petit tout-ménage qui va vous accom- pagner tout au long de l’année 2015. Son but ? Vous présenter le parti des Verts de Prilly, nos idées, nos réflexions et nos projets. Nous défendons toutes et tous une société plus sobre dans sa consommation et plus juste socialement. Au fil des numéros, nous allons vous mon- trer comment nous interprétons et appliquons ces valeurs au niveau communal, à Prilly. Laissez-moi les illustrer ici par une liste non-exhaustive de textes déposés : biodiversité en milieu urbain, thermographie aérienne, vélos en libre service, politique de communication de la commune, production locale d’énergie renouvelable, bus pyjama, politique d’éclairage urbain, … Plusieurs de ces thèmes seront repris dans les numéros à venir.

Nous nous réjouissons d’avance de pouvoir partager avec vous nos valeurs et nos idées et échangeons volontiers avec vous sur le futur souhaitable pour toute personne vivant à Prilly (et ailleurs).

Jan Mrazek

Président du groupe au conseil communal

FV1_Prilly