Ouest, Prilly

Prilly : Le 1er août : une belle fête populaire et moins polluante? – Suite

Interpellation

En date du 25 septembre 2017, les soussignées ont déposé une interpellation au Conseil communal sur l’opportunité d’utiliser des verres en plastique réutilisables lors de la manifestation patriotique organisée chaque 31 juillet par la Ville de Prilly. Les réponses qu’y a apportées la Municipalité en date du 9 avril 2018 ont suscité de nouvelles questions de la part des interpellatrices. La Municipalité les a alors invitées à les poser dans le cadre d’une nouvelle interpellation.

Pour faire suite à la «  Réponse municipale à l’interpellation des Conseillères Rebecca Joly et Johanna Monney ” Le 1er août : une belle fête populaire et moins polluante?” », nous posons donc les questions complémentaires suivantes à la Municipalité :

  • À la question « pourquoi, lors de manifestations publiques, la Commune ne propose-t-elle pas, voire n’impose-t-elle pas l’utilisation de gobelets et vaisselles réutilisables? », la Municipalité explique qu’un système de verres réutilisables n’a pas été mis en place pour la manifestation du 31 juillet parce que « cela complexifie l’organisation de la buvette et nécessite des ressources supplémentaires en personnel bénévole ». Selon la Municipalité, dans quelles proportions la mise en place d’un tel système complexifierait-elle l’organisation et demanderait-elle des ressources supplémentaires en personnel bénévole ?

  • La Municipalité communique ensuite le montant qu’il s’agirait d’investir pour la location de verres en plastique réutilisables personnalisés pour la manifestation du 31 juillet (CHF 2’950.-). Quel est le montant investi aujourd’hui pour l’achat de verres en plastique jetables, le débarrassage des tables et la gestion des déchets (voirie, engagement de jeunes dans le cadre de l’opération Coupd’pouce) ?

  • Les chiffres communiqués par la Municipalité pour l’achat de verres en plastiques réutilisables se basent sur une offre de la société SwissEcology. La Municipalité a-t-elle envisagé de demander une offre auprès d’autres entreprises, qui pourraient être moins chères (Ecomanif, Infini Printing, par exemple) ?

  • À la question « existe-il, au niveau de la commune, une directive concernant la gestion des déchets lors des manifestations ou, de manière plus générale, un guide pour des manifestations plus “durables” », la Municipalité répond qu’ « un tel projet avait été lancé par le Service Energie & Environnement, il y a quelque temps de cela, sur le modèle de celui de Renens ; il n’a finalement pas été mis en œuvre pour des questions de coût ». Quels coûts exacts la mise en œuvre d’un tel projet aurait-elle impliqués ? Une solution plus économique (par exemple, en mettant uniquement le guide sur le site Internet de la Ville) a-t-elle été envisagée ? Renens étant entrée dans une même démarche, la Municipalité a-t-elle envisagé de chercher synergies entre les deux communes ?

Nous remercions d’avance la Municipalité pour sa réponse à cette interpellation.

Rebecca Joly et Johanna Monney