Actions diverses, Communiqués, Morges

Conférence-discussion autour de “Monsanto : une enquête photographique”

La librairie de Morges organise, en collaboration avec notre section, une conférence-discussion avec Mathieu Asselin, photographe et auteur du livre “Monsanto : une enquête photographique”. D’autres personnalités engagées seront également présentes.

L’événement aura lieu le jeudi 16 novembre à 18h00 à la librairie (Rue des Fossés 21).

Actions diverses, Communiqués, Elections cantonales 2017

Sortie au Mormont des Verts du district de Morges

Le magnifique paysage du Mormont est un fleuron de la faune et de la flore vaudoise, répertorié à l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d’importance nationale (IFP). En 2016, les députés Verts au Grand Conseil se sont fortement engagés pour la sauvegarde de la zone sommitale de cette colline, gravement menacée par des projets d’extension de la carrière du cimentier LafargeHolcim. Une interpellation a été déposée au Grand Conseil à ce sujet et cette problématique fait partie des thèmes de campagne des Verts du district de Morges : « Qui luttent pour que le magnifique site du Mormont à Eclépens ne soit pas davantage atteint par l’extraction de roches calcaires (carrière d’Holcim) ».

Dans le cadre de leur campagne électorale, les Verts du district de Morges ont organisé une sortie au Mormont, le dimanche 2 avril 2017, sous la conduite de Christophe Perret-Gentil, biologiste-herboriste à Bioley-Orjulaz.

Les membres de l’Association pour la Sauvegarde du Mormont (ASM) ont également été invités, cet événement étant en parfait accord avec les buts de leur association : « Sauvegarder la nature et le paysage du Mormont et soutenir toutes les initiatives poursuivant le même but ».

Le thème de la sortie « A la découverte d’une colline emblématique » a permis à une trentaine de participants d’observer la position charnière du Mormont entre les bassins versants rhénan et rhodanien et de comprendre le rôle joué par l’homme, et le milieu agricole en particulier, sur la fermeture et l’enfrichement du paysage.

Christophe Perret-Gentil a montré que même si l’homme pouvait détruire la nature (carrière et marnière d’Holcim), il jouait également un rôle essentiel dans le maintien de la biodiversité en entretenant les prairies qui évoluent naturellement vers la forêt.

L’avenir du Mormont est actuellement entre les mains de la cour de droit administratif et public vaudoise, l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), trois organisations écologistes (Helvetia Nostra, Pro Natura et le WWF) et 6 membres de l’ASM ayant fait recours contre l’extension de la carrière d’Holcim sur la Birette, une zone située entre le front de la carrière et La Sarraz.

Alain Chanson, le 4 avril 2017 

 

Actions diverses, Communiqués, Cossonay, Elections cantonales 2017, Morges

Les élections, c’est vos oignons !

Programme des Verts et candidat-e-s au Grand Conseil

Les Verts du district, emmenés par leurs deux députés sortants Raphaël Mahaim et Sylvie Podio, lancent leur campagne pour les élections cantonales 2017. Ils ambitionnent de progresser et de récupérer le troisième siège perdu en 2012. Leur campagne dans le district sera placée sous le slogan : « Les élections, c’est vos oignons ! ».

Les Verts du district de Morges lancent leur campagne pour les élections au Grand Conseil vaudois du 30 avril 2017. Emmenés par les deux députés sortants Raphaël Mahaim et Sylvie Podio, les Verts du district présentent une liste très riche de personnalités engagées, en provenance de toutes les régions du district. Forts de leurs récents succès aux élections communales (progression de deux sièges au Conseil communal à Morges, nouveaux élus dans plusieurs communes du district), les Verts du district peuvent légitimement ambitionner de récupérer le troisième siège de député perdu en 2012.

Les Verts du district ont un agenda de campagne bien rempli qui comprend de nombreuses actions et activités diverses pendant les semaines qui conduiront au 30 avril 2017 : conférences-débats, projection d’un film, promenades en nature, cortèges à vélo, distribution de produits du terroir, mobilisation contre le projet de contournement autoroutier, etc. Les actions seront annoncées de fois en fois par des communiqués ou des invitations à la presse.

Pour marquer leur attachement à la démocratie de proximité et à la participation citoyenne, les Verts du district feront campagne avec le slogan : « Les élections, c’est vos oignons ! ». Cela sera également une manière de mettre en valeur les produits du terroir et l’agriculture de proximité. Concrètement, ils distribueront des oignons aux citoyens, donneront leur recette verte de la véritable soupe aux oignons et tenteront de sensibiliser le district à l’importance d’une agriculture de proximité et respectueuse de l’environnement.

 

Les candidats :

Mahaim Raphaël           Avocat, dr. en droit, député, Pampigny
Podio Sylvie            Municipale, députée, vice-présidente du Grand Conseil, Morges
Gemperli Pascal            Médiateur, prés. UVAM, cons. comm. et 2ème v.-p., père, Morges
Stern-Grin Anne            Ergothérapeute, conseillère communale, Morges
Chanson Alain            Biologiste de la reproduction, conseiller communal, Eclépens
Wüst Thi Ngoc Tu            Informaticienne, ingénieure EPFL, municipale, Préverenges
Ogay Philippe            Maître charpentier, enseignant, conseiller communal, Bière
Moreau Shmatenko Léa            Assistante d’enseignement à l’Université de Genève, Morges
Gay Pierre-Georges            Constructeur de bateaux, Morges
Gutknecht Chloé            Conseillère en voyages, Clarmont
Durussel Xavier            Informaticien de gestion breveté et curieux, musicien, Morges
Descuves Anne            Cheffe de service en santé sexuelle, présidente du conseil général, Allaman
Maury Yannick            Enseignant, cons. comm., secrétaire du Conseil de Montherod, Cossonay
Béguin Béatrice            Gestionnaire culturelle, conseillère communale (2006-2016), La Sarraz
Jaquet Pierre-Alain            Chargé de projet à l’État de VD, prés. Verts du district, Aclens
André Antoine            Père, formateur d’adultes, objecteur de croissance, Morges

 

Pour tout renseignement complémentaire
Pierre-Alain Jaquet, Aclens, président des Verts du district : 076 479 08 95
Raphaël Mahaim, Pampigny, député : 079 769 70 33
Sylvie Podio, Morges, députée : 078 797 47 58

Echos du Conseil communal de Morges

Echos du Conseil du 21 juin 2016

par Philippe Beck, conseiller communal Vert.

Dernière séance de la législature ! Et comme chaque année, la séance de mi-juin est dédiée essentiellement au rapport de gestion et aux voeux qu’il a suscité de la part de la Commission de gestion (Cogest) et de la Commission des finances (CoFin).

Démission – élection – démission…

C’est l’inénarrable groupe UDC qui mène cette valse malsaine :

  • Il y a quelques mois, son ancien chef de groupe Rémy Delalande démissionne du groupe et du Conseil, jugeant l’UDC morgienne trop tiède, selon ce que nous avons entendu. C’est son droit.
  • Il est donc remplacé au Conseil.
  • Mais l’UDC réinscrit le démissionnaire sur sa liste électorale communale (avec son accord évidemment). Diable, on ne va quand même pas négliger de faire voter pour quelqu’un d’un brin connu, même s’il ne veut plus de nous !
  • L’homme est en effet réélu. Mais n’a toujours pas l’intention de siéger parmi nous…
  • Alors ce 11 juin, il fallait enregistrer sa «re-démission»… pour nommer quelqu’un à sa place.

Vous trouvez ce procédé démocratique, vous ? Ah… bon ?

Politique culturelle 2016-2020

Fin en queue de poisson pour le débat sur la politique culturelle 2011-2016, dont le PLR avait fait voter un «2e débat» le mois dernier (cf. notre écho du 11 mai): la Municipalité s’étant entre-temps engagée «à soutenir, si c’est le souhait de la Commission culturelle, le fait que cette instance soit consultée sur les subventions annuelles en plus des subventions extraordinaires», la minorité a retiré son rapport qui demandait le renvoi de tout le dossier sous ce menu prétexte.

C’est finalement avec juste 3 abstentions que le préavis municipal a été définitivement voté. Tout est bien qui finit… comme ça aurait dû être dès le début.

Rapport de gestion

Or donc, discussion du gros rapport de gestion rédigé par la Municipalité.

Long rituel, un peu trop rituel justement, j’en ai déjà parlé l’an dernier. Mais certains points abordés sont évidemment d’importance.

Par exemple, ces voeux réclamant que des mesures soient prises au Centre de vie enfantine de la Gracieuse, où des problèmes de direction, d’effectifs et de climatisation sont en effet apparus. Problèmes «dénoncés de toute part» selon un conseiller PLR soutenu par la droite unanime, alors que d’autres conseillers témoignaient d’une satisfaction des parents… Etrange quand même, qu’une telle problématique finisse par un bête vote «gauche contre droite». Bref: la Municipalité est «invitée à y réfléchir». Voilà qui va loin…

Autres rapports de commission

Le Conseil a aussi pris rapidement des décisions sur les derniers préavis de la législature :

  • pour le remplacement de l’orgue du Temple – accepté sans opposition;
  • pour la réalisation d’une place de rebroussement et de places de dépose-minute au ch. des Philosophes – idem
  • pour adopter les statuts du Groupement forestier de Ballens-Mollens – carrément à l’unanimité !
  • pour adopter la convention modifiée entre les communes partenaires des TPM – acceptée malgré quelques récriminations relatives à la quote-part, jugée trop élevée, de la contribution de Morges par rapport à celle des communes avoisinantes. Reproche endémique, le problème concernant également la piscine, la patinoire, la bibliothèque, Couvaloup 12, Beausobre, etc. etc.

Il est vrai que les 46% payés par les contribuables morgiens peuvent sembler élevés. Il est vrai que notre représentation au sein de l’organisme directeur n’est que de 25%. Ca s’appelle «faire de la place aux petits», ou «écouter la voix de tous». Un principe clé de la démocratie, qui n’est pas, qui ne doit jamais être, faut-il le rappeler, une simple dictature des majorités de passage !

Au final, «ça passe», mais avec 50 voix seulement.

Soutenir l’intégration des migrants de la misère

Christine Dubochet a déposé une interpellation demandant que la Municipalité informe le Conseil sur les mesures prises par la commune pour faciliter l’intégration des migrants.

Au-revoir !

3 Municipaux s’en vont: Denis Pittet et Yves Paccaud pour raison d’âge, et Daniel Buache, non réélu. Les discours d’adieu étaient donc de rigueur.

Enfin, le soussigné ne s’étant pas représenté aux élections communales, ceci est son dernier “écho du Conseil”. Et probablement sa dernière contribution au présent site.

Si vous voulez savoir pourquoi j’arrête «la politique» comme on dit, sachez simplement que je désire me concentrer sur les activités de l’association «Ecojardins Morges» d’une part, de l’Association vaudoise pour la médiation de voisinage (AsMéd-VD) d’autre part. On ne peut pas tout (bien) faire !…

Au-revoir tout le monde, donc, et merci de votre intérêt pour les Verts d’une part, et pour le Conseil communal morgien d’autre part !

Grand-Rue
Non classé

Echos du Conseil du 11 mai 2016

par Philippe Beck, conseiller communal Vert.

Les trois quarts de la soirée ont été consacrés à débattre de la politique culturelle 2016-2020. Nous avons pu y admirer, une fois de plus, la mauvaise foi du PLR. Une mauvaise foi à fissurer la muraille de Chine ! Résumé du feuilleton :

  • En 2014, très agacé par l’augmentation de subvention au profit du «Livre sur les Quais», le PLR Richard Bouvier dépose une motion demandant que la Ville édicte des règles claires pour l’attribution de subventions culturelles et équilibre ces dernières pour éviter les injustices (je résume, évidemment).
  • A fin 2015, la Municipalité répond par un volumineux rapport-préavis, où elle profite de ladite motion pour poser les bases d’une politique culturelle claire et volontariste pour toute la législature 2016-2020. Constatant en effet des déséquilibres entre les soutiens accordés, et ne voulant pas prendre aux uns pour donner aux autres, elle demande au Conseil d’accepter d’augmenter un certain nombre de subventions.
  • La commission, que le soussigné a eu l’honneur de présider, mène un gros travail de dialogue avec la Municipalité et les services administratifs visant à encore affiner les choses, préciser des critères d’attribution, etc. Elle se détermine en faveur d’une extension de la composition et du mandat de la Commission consultative des affaires culturelles (CCAC), afin que cette dernière comprenne également des Conseillers communaux et examine l’ensemble des subventions, et non plus seulement les «extraordinaires», dont les montants sont minimes.
  • Pour la gauche et les Verts, cette demande peut tout à fait se faire via un vœu, nous avons confiance que la Municipalité le traitera avec diligence et sérieux. La droite, emmenée par le PLR, s’obstine à en tirer prétexte pour demander… un renvoi de tout le paquet à la Municipalité !
  • Au final donc, la Commission se divise et le Conseil de ce 11 mai avait à trancher entre un rapport de majorité (gauche et Verts) et un autre de minorité (droite).
  • Au cours des débats du Conseil, le syndic annonce que la Municipalité se rallie au vœu du rapport de majorité: elle accepte d’ouvrir la CCAC à des conseillers communaux, et a chargé ses services d’étudier une extension de son mandat. Cette annonce devrait clore les débats, non ?
  • …Eh bien non: 2e démonstration de mauvaise foi, la droite maintient son rapport de minorité, en dépit du fait qu’il n’ait, fondamentalement, plus d’objet.
  • Au vote, le rapport de majorité l’emporte, par 42 voix contre 34 pour le rapport de minorité.
  • Vous croyez que c’est fini ? Eh bien, toujours pas : 3e démonstration de mauvaise foi, le PLR demande un 2e débat sur le sujet, «parce que la Municipalité a amené de nouvelles données» (celles qui allaient dans son sens justement !). Et comme il suffit d’un tiers des voix pour obtenir ce 2e débat, elle gagne sans problème, et nous nous retrouverons, ami lecteur, gente lectrice, dans 3 semaines pour «remettre ça».

3 démonstrations de mauvaise foi coup sur coup, c’est beaucoup ! Et on aurait pu rajouter les interminables atermoiements lors de la commission elle-même, et le mois supplémentaire mis pour rédiger un maigre rapport de minorité…

Il est parfois très difficile de ne pas être écœuré par les attitudes de certains…

Bon, ceci était déjà bien long, alors très brièvement quelques échos du reste :

Site de Beausobre

L’évolution du site de Beausobre est en bonne voie : tant la commission ad-hoc que la commission des finances recommandaient vivement d’accepter le crédit d’étude de CHF 545’000.00 demandé par la Municipalité.

Là, curieusement, pas le moindre débat. Acceptation « massive et sans fissure » – juste 3 « avis contraires » et 1 abstention.

Postulat Vert pour des menus végétariens

Un postulat Vert «Pour un vrai choix dans nos cantines», déposé en novembre dernier par Antoine André, demandait que les cantines morgiennes offrent désormais un vrai choix, quotidien, entre un menu avec et un menu sans viande.

La Municipalité ne s’opposant pas à la prise en considération de ce postulat, le Conseil s’est prononcé pour son renvoi en commission.

Plan directeur des circulations (PDCirc)

Dans sa réponse écrite aux questions de M. Gilliard, la Municipalité a reconnu son vif mécontentement au sujet de l’étude menée par la société mandatée. « Ce document n’apporte ni une direction, ni les solutions en vue d’assurer un développement cohérent et mesuré de la mobillité en ville de Morges ». En conséquence, la Ville a rompu la relation contractuelle qui la liait à ce mandataire. Pour l’avenir proche, elle entend mettre en œuvre, d’une part la politique de stationnement établie en 2011, d’autre part les « mesures permettant d’assurer une priorisation de transports publics ».

C’est un gros «raté», quand même… Il fallait un certain courage politique pour le reconnaître !

Plus de sécurité pour les enfants

Parmi les 5 préavis déposés, on se réjouit de trouver une proposition de modification du Carrefour ch. des Philosophes – av. Auguste-Forel, afin de faciliter la «dépose minute» des écoliers qui, actuellement, pose de nets problèmes de sécurité.

Communications de la Municipalité

  • La Municipalité est déterminée à poursuivre ses efforts pour éviter la fermeture, voulue par la Poste, de l’office de Morges 3, Grosse-Pierre. Maintien d’un service public de base contre rentabilité : deux principes s’opposent, à l’évidence.
  • Le Plan partiel d’affectation du Parc des Sports, venu en retour du canton, sera maintenant mis à l’enquête publique dès début juin. Les milieux concernés seront invités à des soirées d’information au cours du même mois.

Voilà, vous savez tout !

 

Communiqués, Élections communales 2016, Morges

Elections communales : les verts morgiens lancent leur campagne

Un bilan solide, un programme clair et réalisable, une majorité de femme candidate au conseil communal, une candidate féminine unique pour la Municipalité et une campagne active, de proximité ainsi que sur les réseaux sociaux.

Actuellement forts de 12 élu-e-s à Morges, les Verts présentent une liste forte de 25 candidat-e-s, soit 6 personnes de plus qu’en 2011. 15 femmes et de 10 hommes la composent. Les candidat-e-s, issu-e-s de tous les quartiers de la ville, présentent une grande diversité d’âges, de professions et d’engagements associatifs. Les Verts veulent renforcer leurs représentations à 15 sièges et maintenir leur siège à la Municipalité avec Sylvie Podio qui brigue un 3ème mandat.

Les Verts veulent une Ville Verte et proposent un programme fondé sur trois axes prioritaires :

  • Une ville agréable basée sur un développement urbain durable, harmonieux et de qualité;
  • Des transports agréables, des transports publics performants, des trajets pédestres et cyclables sécurisés favorisant la fluidité du trafic ;
  • Une ville pour toutes et tous, c’est-à-dire une économie diversifiée, de proximité et de qualité, un renforcement des mesures favorisant la qualité de vie des plus petits aux ainés.Notre objectif : être bien dans notre ville à l’instar des Morgiennes et des Morgiens.

La campagne se déroulera au marché et lors des débats, mais sera ponctuée par des actions originales dans la ville, les quartiers et sur les réseaux sociaux. Les Verts se réjouissent à cette occasion de rencontrer la population morgienne et de partager avec elle ses préoccupations.

 

Pour plus d’informations :

Sylvie Podio, Municipale, 078 797 47 58
Yvan Christinet, Conseiller communal, 078 624 06 07
Claudine Dind, Conseillère communale, 021 802 12 28.

Élections communales 2016, Morges

Pour une ville verte

Sylvie Podio à la Municipalité,

Un groupe Vert renforcé au Conseil communal

Actuellement 3e parti de la ville de Morges, les Verts estiment indispensable un renforcement de leur présence au conseil communal ainsi que le maintien de leur siège au sein de l’exécutif afin que soient prises en compte les nécessités environnementales dans les nombreux projets qui attendent Morges ces prochaines années.

Les Verts sont fiers de renouveler leur confiance à Sylvie Podio pour l’élection à la Municipalité pour un 3ème mandat. Par cette candidature unique et féminine, les Verts proposent une candidate expérimentée, motivée et dynamique. Municipale depuis 2008, députée depuis 2012, Sylvie Podio a largement fait ses preuves au sein de l’exécutif en menant à bien des projets qui améliore le quotidien des morgiennes et des morgiens. Femme de conviction, elle bénéficie d’un solide réseau régional et cantonal lui permettant de défendre à ses différents échelons les intérêts des morgiennes et des morgiens.

Composé de 12 représentants actifs au Conseil communal, les Verts souhaitent augmenter leur représentation en présentant une liste étoffée et renouvelée. Ainsi ils veulent présenter une liste à 25 et mènent une campagne de proximité pour rechercher des candidates et candidats. Un moment d’échange est d’ailleurs prévu le 19 novembre à 19h, à la Maison des associations.

Les propositions des Verts pour Morges s’articulent autour des axes suivants :

  • Une ville Verte, une ville agréable à vivre
  • Une ville Verte, une ville où mobilité rime avec variété et efficacité
  • Une ville Verte, une ville pour toutes et tous

Dans cet esprit, les Verts s’engagent et invitent la population à s’engager avec eux pour que demain les quartiers en devenir, dont Morges Gare-Sud, offrent une diversité de logements accessibles et agréables à vivre, des commerces de proximité, des espaces publics de qualité, verts et conviviaux ainsi que des lieux de partage pour les habitantes et habitants.

 

Pour plus d’informations :

Sylvie Podio, Municipale, 078 797 47 58
Yvan Christinet, Conseiller communal, 078 624 06 07
Pierre-Alain Jaquet, Président des Verts du district de Morges, 076 479 08 95

Actions diverses, Élections communales 2016

Rencontre publique d’information et d’échange jeudi 19h, Morges

2015-11-18 08_03_41-morgesrecto1morgesverso

 

 

 

 

 

 

 

Le jeudi 19 novembre à 19h, les verts de Morges vous convie à une rencontre publique d’information et d’échange à la Maison des associations (sous la patinoire).

Participe et engage-toi pour Morges, élections communales de février 2016.

Construisons notre ville ensemble.

 

Tu as des questions avant de venir ? Ou bien tu ne peux pas venir, n’hésite pas à contacter un de nos élus actuel.

Yvan Christinet, Les Uttins, yvan.christinet@verts-vd.ch  078 624 06 07
Laurence Lambert, La Gottaz, laurence.lambert@verts-vd.ch 079 559 03 39Sylvie Podio, Couvaloup, sylvie.podio@verts-vd.ch 078 797 47 58
Pascal Gemperli, La Grosse-Pierre, pascal.gemperli@verts-vd.ch 078 892 85 82
Xavier Durussel, Chanel, xavier.durussel@verts-vd.ch 079 272 18 26
Janine Devaud, Av. de Plan, janine.devaud@verts-vd.ch 021 801 94 09

Non classé

Echos du Conseil communal du 11 novembre 2015

par Philippe Beck, conseiller communal Vert.

Suite de la révision de notre règlement du Conseil, et donc nouvelle séance marathon ! En sus, la soirée a vu une avalanche de postulats déposés.

A part la magnifique distinction récompensant le travail de notre Domaine viticole (« Cave suisse de l’année »), les communications, tant de la Municipalité que du Bureau, étaient heureusement banales et n’ont pas suscité de discussion.

Rapports de commissions

  • La réponse municipale au postulat invitant la Municipalité à améliorer ses outils de gestion (j’abrège) a été acceptée par la commission d’abord, le Conseil ensuite. Le suivi des projets devrait désormais être plus précis et plus «au quotidien», ce qui devrait éviter de nouveaux «couac» de la taille du dépassement de crédits lors du chantier du Centre de vie enfantine de la Gracieuse.
  • Un postulat du Groupe SPI demandait que les infrastructures communales soient «rendues accessibles à toutes et à tous». La Municipalité y avait répondu par une demande de crédit d’étude de CHF 28’000.00 pour l’examen approfondi de 6 bâtiments communaux de types très différents, signalant que cette étude pourrait servir à améliorer non seulement lesdits immeubles, mais également ceux qui leur ressemblent. Nous avons été 50 à faire passer ce crédit d’un montant tout à fait raisonnable, des esprits chagrins estimant, comme d’habitude, qu’«une étude de plus ne sert à rien» (ce sont les mêmes qui crieraient au scandale si, faute d’étude, une mesure s’avérait maladroite…)

Révision du règlement du Conseil

Les débats les plus passionnés ont concerné le devoir de récusation en cas d’«intérêt financier, personnel ou matériel» à une affaire, et du registre des intérêts concomitant, notions introduites par la nouvelle Loi sur les communes et répercutées par la commission ad-hoc dans notre projet de règlement. Les chantres du clientélisme se sont battus bec et ongles pour y échapper, à coups d’exemples d’une mauvaise foi à fissurer la muraille de Chine (citation: «les piétons [auront] l’interdiction de donner leur point de vue sur la construction d’un trottoir […]»). Peine perdue. Désormais les intérêts privés, pécuniaires, devront être annoncés et les «organismes tiers dans lesquels [on occupe] des fonctions» annoncés au Bureau du conseil. Ca va faire mal à celles et ceux qui confondent politique et copinage…

Petite remarque: Les mêmes se sont étonnés que notre groupe, traditionnellement hostile au fichage, soutienne celui-ci. Répondons ici qu’un élu n’est pas simple citoyen, et que déclarer nos intérêts nous semble relever du plus élémentaire devoir de transparence !

Postulats déposés

L’Entente morgienne a déposé un postulat «Pour une consultation accrue de la population en matière d’urbanisme». Elle estime qu’une commission consultative, représentative de la société civile et des diverses couches de la population, serait de nature à améliorer les décisions dans ce domaine clé de la vie urbaine.

Deux autres intervenants ont déposé des postulats à propos de la mobilité en ville, notamment la mobilité douce. Nous y reviendrons quand nous aurons les textes écrits.

Last but not least, Antoine André a déposé au nom des Verts un postulat demandant que les cantines morgiennes offrent systématiquement le choix entre un menu « carnivore » et un autre sans viande.

Le mois prochain nous aurons à voter le budget 2016 de la Ville… et à terminer, espérons-le, l’examen du nouveau règlement du Conseil.

 

Echos du Conseil communal de Morges, Morges, Non classé

Echos du Conseil communal du 7 octobre 2015

par Philippe Beck, conseiller communal Vert.

Longue, longue séance… Nous avions à réviser le règlement du Conseil, et bien sûr certains articles divisaient la commission ad-hoc d’abord (qui avait livré un marathon de… 19 séances), notre Conseil ensuite… Le président a d’ailleurs suspendu ces débats à 11h15 pour laisser quelque place aux « Questions, vœux et divers » et terminer un poil avant minuit…

Quant on fait procès au verbal

Nous avons douloureusement commencé par une longue série de mises en question de l’intégrité de récents procès-verbaux… ou de leurs auteurs. Reproches auxquels notre président, le socialiste Laurent Beauverd, a répondu par une lecture commentée des textes juridiques régissant le travail politique. Vingt-cinq minutes pour des vétilles… c’est parfois le charme de la politique. Disons.

Héberger ?

L’EVAM a approché la Municipalité pour connaître les possibilités d’hébergement de réfugiés. Réponse: «malheureusement aucune possibilité n’a été dégagée.» La Municipalité reste attentive… C’est maigre, non ?

Par contre, la possibilité offerte à des requérants, en lien avec l’EVAM, de fournir des travaux d’utilité publique dans divers services municipaux, sera pérennisée au vu des excellentes expériences réalisées depuis avril 2014. Le groupe UDC s’est abstenu… on n’en attendait pas moins d’eux ! Le Conseil a même approuvé un amendement de la commission ad-hoc, demandant que la Municipalité envisage une extension des places de travail proposées.

Information du public

Le Conseil a refusé la demande de la Municipalité d’attribuer fr. 160’000.– à un site web dédié à l’information liée aux «grands projets» urbanistique et fr. 190’000.– à la pose de bornes d’information qui auraient, selon le préavis, comporté 50% de publicité pour faire des économies. Cette pub supplémentaire sur la voie publique nous a paru malvenue, et le montant prévu pour le site, démesuré.

Budget 2016 en 6 chiffres

Soyons bref, puisque de toute façon la presse a déjà relayé ces informations. 6 chiffres clés et ce sera tout…

Charges: +3% (transports: + CHF 600’000.– ; facture sociale cantonale: + 1,5 Mio) ; recettes : +1% ; d’où déficit prévu: 3,5 Mio. Et surtout ce chiffre, indéniablement celui qui intéresse le plus de monde: proposition de maintenir le taux d’imposition de personnes physiques inchangé à 68,5%.

Arrêté d’imposition

Le PLR a déposé un amendement demandant de réduire de moitié l’impôt de succession «en ligne directe descendante», autrement dit: aux enfants du défunt. «Un petit geste»… pour les riches, bien sûr ! Sachant que fr. 250’000.– sont déjà exonérés…

Réponse municipale fort intéressante pour préciser cette impression: sur les quelque 7-8’000 contribuables morgiens, seules 20 à 40 personnes, selon les années, sont concernées. Les montants dus ont varié, de cas en cas, de fr. 50’000.- à 2 millions. Seules les personnes les plus fortunées sont donc concernées. Une curieuse conception de l’intérêt public…

…que, comme attendu, la droite a vigoureusement soutenue. Heureusement, la gauche et le centre (Entente) étaient plus nombreux… La morale est sauve.

Monsanto

En juin, Antoine André (Verts) avait questionné la Municipalité sur ses rapports avec Monsanto. Dans la réponse, on lit avec intérêt que « la Municipalité n’est pas en phase avec certaines valeurs que véhicule la société Monsanto et partage les questionnements dont témoigne régulièrement une partie de la population ». C’est déjà ça… mais nous, les Verts, souhaiterions davantage de fermeté. Antoine est donc revenu à la charge, demandant pourquoi Monsanto a payé le nettoyage des tags liés à la manifestation anti-Monsanto du 23 mai sur 8 murs privés mais non ceux sur l’espace public.

(A part ça, il est plutôt intéressant que ces « tristes vérités » (« Monsanto tue » etc.) restent visibles longtemps au public…)

Aller à Beausobre… en bus ou à vélo ?

Les projets de réaménagement du site de Beausobre, présentés en juin et objets d’un préavis ce mois-ci, prévoient de créer 200 places de parc supplémentaires, à l’horizon… 2028. Notre groupe doute que cet aménagement résolve le problème, plus de places de parc entraînant plus de véhicules cherchant à parquer. Les 10 millions prévus seraient à nos yeux bien mieux utilisés à améliorer les possibilités de déplacement à pied, à vélo, en bus, entre la gare (notamment) et Beausobre. Xavier Durussel (Verts) a déposé un postulat en ce sens, proposant toute une série de pistes… réalisables à bien plus court terme !

Davantage de jumelages ?

L’Entente morgienne a déposé une motion demandant que la Municipalité crée de nouveaux jumelages, en pensant non seulement politique et culture, mais également économie. Peu de chances qu’un village syrien soit concerné, donc…

Un nouvel écojardin ?

La «Bergerie», ex-centre de vie enfantine, sera démolie sous peu. En attendant le dépôt et le vote d’un PPA (plan partiel d’affectation) dans quelque 3 ans, la Municipalité propose de mettre le terrain à disposition d’un jardin partagé. Concrètement, l’association Ecojardins Morges, que nous présentions tout récemment sur ce site, a été contactée en ce sens et se réjouit déjà d’inviter les habitants du centre ville, si tout va bien, au printemps prochain.

Questions, voeux, divers

  • On s’étonne de l’effritement du pont autoroutier de la gare, et de la modestie des mesures prises pour protéger les piétons.
  • On s’étonne également que la police prétende interdire de distribuer des informations politiques en ville à l’écart des stands autorisés.
  • On s’étonne toujours de la multiplicité de voitures encombrant l’avenue de Chanel aux heures de pointe, site à circulation réduite, empêchant la circulation des bus de la ligne 701.