Une photo de Vincent Rossi
Vincent Rossi
1005 Lausanne

Parcours
J’ai grandi et étudié à Lausanne et passablement bourlingué, sac au dos, sur divers continents.

Ingénieur en gestion de production ayant exercé dans le “e-Business” à Munich, je me suis reconverti dans le domaine qui me passionnait depuis que G. W. Bush a rejeté le Protocole de Kyoto: la défense de l’environnement.

Master en ingénierie environnementale depuis 2003, je me consacre professionnellement à la réalisation d’écobilans (analyses de cycle de vie). Cette discipline est actuellement en plein essor dans l’industrie, ce qui me réjouit à plus d’un titre.

En 2015, j’ai participé au lancement de la Jetée de la Compagnie, au sein de l’association I Lake Lausanne. Cette association a pour but de permettre aux lausannois-es de “mettre les pieds dans l’eau”.

Mandat politique
J’ai été élu en 2006 au Conseil communal de Lausanne, puis réélu en 2011. Cette même année, les Verts lausannois m’ont porté à la présidence du parti, que j’ai remise en 2014 à Léonore Porchet.

J’ai participé à la relance du groupe des Jeunes Vert-es vaudois et les ai présidé entre 2004 et 2007. En 2005, les Jeunes Vert-es suisse se sont illustrés par la lutte contre les tanks urbains et ont déposé avec succès l’initiative “anti-4×4”.

Je suis membre du comité de Pro Vélo depuis 2010.

Les thèmes sur lesquels je suis particulièrement chatouilleux sont suivants:

– Les énergies renouvelables doivent être énormément développées, de façon à être omniprésentes (des panneaux solaires sur tous les toits). De même avec les économies d’énergie, pour lesquelles je constate, professionnellement, le gigantesque potentiel encore exploitable.
– Il faut favoriser la mobilité douce, donner la chance aux automobilistes de changer de moyen de transport, multiplier par quatre l’offre de transports publics (2x plus souvent, 2x plus dense). Favoriser intensément les déplacements en vélo pour que cela devienne facile, pratique, utilisable même pour aller travailler.
– Les homosexuels ont EXACTEMENT les mêmes droits que les hétérosexuels. Le comble serait de le nier.
– Les vélos ne sont pas des jouets, les cyclistes peuvent être des adultes sérieux et doivent être considérés comme tels. De ce fait, ils n’ont pas moins d’importance sur la route que les voitures et méritent signalisation, aménagement et respect.
– Lausanne a besoin de terrasses et d’espaces verts.

Cette liste n’est pas exhaustive…