Une photo de Matthias Bürcher
Matthias Bürcher
avenue du Grey 5
1004 Lausanne
matti@belle-nuit.com

Membre du comité

Né le 2 septembre à Zurich, marié, père de deux fils (1999 et 2003). Après une formation de réalisateur en audiovisuel à l’Ecal, j’ai été pendant 20 ans monteur de film, notamment sur des documentaires. Dans ce contexte, je me suis engagé dans les associations professionnelles : j’ai été membre du comité du ssfv et de l’ARF/FDS et j’ai siégé comme expert dans des commissions de l’Office fédéral de la culture (OFC). En 2005, j’ai créé la plateforme artfilm.ch qui propose des films suisses en DVD et VOD.  En 2011, j’ai participé aux réformes de l’aide fédérale au cinéma et j’ai conçu le nouveau modèle de “succès cinéma”. De 2012 à 2015 j’ai été responsable du soutien complémentaire du fond régional Cinéforom et depuis 2016 je suis collaborateur scientifique à l’OFC, responsable pour la promotion de l’investissement  cinématographique en Suisse.

Petit fils d’un éditeur de journal régional et homme politique, fils de deux parents engagés chez les socialistes à Zurich, j’ai été politisé très tôt. Deux événements ont marqué mon enfance : La brutalité de la dictature en Chili, qui a fait venir des réfugiés ici, ainsi que la résistance contre le projet de la centrale nucléaire à Kaiseraugst. J’ai eu de la chance d’avoir le “bon âge” de 15 ans quand à Zurich, en 1980, la jeunesse est descendue dans la rue pour revendiquer une place dans cette ville qu’on appelait “la banquise”. Ce que j’en ai retenu, c’est qu’on peut changer la société; je suis donc entrée en politique et j’ai joint les Verts en 1988.

Ce que j’apprécie chez les Verts, c’est pas tant leur programme – que je soutiens, rassurez-vous – mais leur méthode. C’est un parti qui aime le débat et qui respecte l’avis des autres. On nous dit parfois indisciplinés et mal communicants sur notre cause, mais j’admets ces faiblesses. Ce qui compte, au final, c’est la cohérence de nos propositions et l’honnêteté de nos engagements.