Une photo de Corinne Schmidt
Corinne Schmidt

– Eléments biographiques

Née en 1971
Célibataire, sans enfants

– Formation

2015 – Master en didactique de l’anglais, Université de Genève
2007 – Master en médiation, University of Technology Sydney (UTS)
2002 – Diplôme en didactique du Français Langue Etrangère
2000 – Licence es Lettres Anglais, Informatique, Allemand – Université de Genève

– Expérience professionnelle

Après une expérience à l’OMS, j’ai enseigné de nombreuses années en tant que suppléante dans l’enseignement public à Genève, lieu de mes origines, puis ai petit à petit bifurqué vers la voie de l’indépendance comme enseignante de yoga à plein temps durant deux ans, avant de partir m’installer à Sydney en 2006. Le départ semblait alors définitif à l’époque, mais en avril 2008 je suis revenue en Suisse où j’ai travaillé pendant deux ans pour le Geneva Health Forum, conférence organisée par le Service de médecine internationale et humanitaire des Hôpitaux Universitaires de Genève, puis deux ans dans l’immobilier au sein de l’entreprise Régie Privée. Appréciant la culture au sein du service public, je suis revenue à l’enseignement à l’Etat de Genève il y a deux ans et continue en parallèle à travailler pour l’Université de Genève.

– Mandats et fonctions publiques et associatives

Co-organisatrice de The Meal à Nyon
Coordinatrice des Marchés de printemps de Bogis-Bossey
Membre du comité des Verts de l’Agglo
Conseillère communale à Bogis-Bossey (2012-2015)

– Intérêts, engagements

M’engager pour le développement durable c’est me préoccuper de l’aspect humain et environnemental avant tout, en faisant de l’économie un support pour ces deux mondes.. Pour l’instant, l’économie aspire toute l’énergie qui devrait être dévolues aux deux autres, alors que nous aurions besoin qu’elle les soutienne.

Dans ma vie personnelle cela se traduit par mon enthousiasme à promouvoir les producteurs et agriculteurs locaux, mais aussi au-delà de nos frontières et à soutenir des projets qui favorisent le lien social et la solidarité.

Et dans ma vie professionnelle, à sensibiliser les jeunes générations à la nécessité de prendre soin de notre Terre. Parce qu’on en a qu’une seule et qu’on en est totalement dépendant. Et à prendre soin de nous-mêmes car nous sommes aussi interdépendants.