Lavaux-Oron, pully

Hommage à Alexis Bally

du groupe des Vert·e·s de Pully

(Séance du Conseil communal de Pully du 24 juin 2020)

Notre tristesse est immense de siéger ce soir sans notre collègue et ami Alexis Bally.

Jeudi dernier il préparait encore cette séance avec nous, jamais avare de partager son savoir et son expérience, fruits d’une vision politique et écologique sans égal.

Pour nous les Vert·e·s, Alexis était un exemple. Ses remarques pertinentes, empreintes de finesse et de bienveillance, méritaient toute notre attention. Comme un phare, il éclairait nos débats, l’air de rien et en toute modestie.

Sa mort si soudaine nous paraît irréelle, tant il semblait éternel. C’est un séisme pour les Vert·e·s de Pully, mais pas seulement. Avec Alexis disparaît brutalement une personnalité courageuse, sincère, attachante, appréciée de tous.

Nous garderons en mémoire sa frêle et agile silhouette chevauchant son vélo, sa voix douce et son sourire, son énergie inépuisable pour défendre les justes causes, les humains et leur environnement.

Le lac et les montagnes étaient ses royaumes. Grand sportif et amoureux de la nature, il les arpentait sans relâche. Le vent, l’air, l’eau, la neige ont été ses éléments vitaux, sans oublier la musique, la flûte qu’il pratiquait, et la cantate selon St Jean, de Bach, qui le bouleversait.

Cher Alexis, nos routes se séparent. C’est avec regret que nous allons poursuivre sans toi les luttes pour un aménagement du territoire moins polluant, plus respectueux des éléments naturels, pour des multinationales responsables, pour une utilisation économe des ressources de notre planète et bien d’autres encore.

Il est temps de prendre congé et de lever l’ancre. Alexis, du fond du coeur, nous te souhaitons bon vent et une traversée sereine vers ces nouveaux horizons que nous rejoindrons tous un jour.

Lavaux-Oron, pully

Pully – Vers une révision du Plan directeur communal

Postulat

Le présent postulat a pour objet d’inviter la Municipalité à réviser le PDCom. Le Plan actuellement en vigueur date d’octobre 1995.

L’art. 16 al 1 LATC stipule :

Les plans directeurs définissent la stratégie d’aménagement du territoire pour les quinze à vingt-cinq prochaines années et les mesures de mise en oeuvre.

Par ailleurs, l’art. 17 al 2 LATC stipule :

L’établissement d’un plan directeur communal est obligatoire pour les communes qui se trouvent dans un périmètre compact d’agglomération, pour les centres cantonaux ainsi que les centres régionaux, selon la liste du plan directeur cantonal.

Le PDCom actuel contient certes des données, des objectifs et des mesures encore valables à l’heure actuelle. Cependant, depuis 1995, bien des choses ont changé, en ce qui concerne l’organisation du territoire, les attentes de la population, le contexte légal, etc.
Ci-après, une liste non exhaustive de ces changements :

Plan directeur cantonal

Sa dernière adaptation date de janvier 2018. Il définit un cadre général en vue notamment de coordonner mobilité, urbanisation, environnement, de renforcer la vitalité des centres, de préserver la qualité du cadre de vie, de stimuler la construction de quartiers attractifs, de concilier nature, loisirs et sécurité, etc. etc.

Plan d’agglomération Lausanne Morges (PALM)

Pully fait partie du périmètre compact du PALM. Celui-ci définit des objectifs dans un grand nombre de domaines, entre autres : coordination des projets d’aménagement, mobilité, préservation des espaces verts et de la biodiversité, etc.

Modifications de la LAT et de la LATC

La LAT et la LATC sont devenues beaucoup plus impératives en ce qui concerne la densification des centres, la disponibilité des terrains à bâtir et plus restrictives en ce qui concerne l’ouverture de nouvelles zones à bâtir.

Population

La population continue à croitre, avec des conséquences sur la mobilité, le logement et l’emprise sur les espaces verts. Elle s’accroit à Pully mais surtout à la périphérie, générant un important trafic de transit à travers Pully.

Densification

La densification des centres, visée par le PDCn, le PALM et la LAT implique bien souvent le sacrifice des espaces verts, l’appauvrissement de la couverture végétale, une perte de la biodiversité et l’atteinte au patrimoine bâti. Bien de projets sont ainsi combattus par la population, population qui a pourtant accepté la LAT en votation populaire.

Logement

Le coût du logement est élevé à Pully, avec une pénurie de logements dits à loyer abordable. Cette pénurie génère un exode de population vers des lieux “plus cléments“, engendrant à son tour une augmentation des déplacements et du trafic de transit.

Mobilité

Du fait de l’accroissement de la population et de l’étalement urbain, les réseaux de transport saturent. Cette situation contribue à revaloriser les moyens de transport tels que la marche à pied et le vélo, auparavant déconsidérés socialement. L’inscription du vélo dans la Constitution suisse comme outil de mobilité prioritaire va dans ce sens.

Energie

Le besoin d’économiser l’énergie et de l’utiliser de manière rationnelle se fait plus impératif et s’est traduit notamment par la révision de la Loi cantonale sur l’énergie. Ainsi, les communes sont encouragées à élaborer une stratégie communale dans ce domaine. Par ailleurs, le besoin de rendre les bâtiments moins énergivores n’est pas sans impacts sur le patrimoine bâti.

Préservation des espaces verts

Bien que faisant l’objet d’un chapitre entier dans le PALM, la préservation des espaces verts est “par nature“ antagoniste de la densification. Cette préservation implique une difficile pesée des intérêts.

Changements climatiques

La perception des conséquences des changements climatiques fait son chemin dans la population. Les communes sont invitées à prendre des mesures pour, à leur niveau, limiter leur contribution aux changements, mais aussi pour atténuer leurs effets sur la population. La préservation des espaces verts et des grands arbres joue ici un rôle essentiel. Elle implique une autre pesée des intérêts entre préservation et demandes d’abattage d’arbres pour la construction que celle ayant cours jusqu’ici.

Biodiversité

Ces dernières décennies, le constat de la perte de la biodiversité liée aux activités humaines se fait de plus en plus alarmant. Le canton vient d’élaborer un “Plan d’action biodiversité 2019-2030“. Dans les mesures prévues dans ce plan, les communes ont un rôle à jouer, y compris des communes urbaines comme Pully.

Pour chacun des changements évoqués sommairement ci-dessus et pour bien d’autres intervenus depuis 1995, Le PDCom se doit de formuler des objectifs visant une meilleure qualité de vie, l’atténuation des conséquences négatives desdits changements ainsi qu’une équitable pesée des intérêts en présence.

Dans la hiérarchie des outils d’aménagement communal, il est logique de commencer par la révision du PDCom avant celle du PGA, puis celle du Règlement sur les constructions. C’est d’ailleurs ce que le canton a fait en révisant le PDCn avant la LATC.

En conclusion, nous invitons la Municipalité à réviser le PDCom en tenant compte des changements intervenus depuis 1995 et en précisant les objectifs à atteindre, de manière à ce que le PDCom devienne un réel outil de pilotage de la politique communale.

Alexis Bally, Pauline Tafelmacher, Remo Kuonen

Evènement, pully

Festival du film vert à Pully: annulé

Nous vous informerons ici de la nouvelle date de projection.

Jeudi 26 mars

Cinéma CityPully , Avenue de Lavaux 36

18h00 La Bataille du Libre

documentaire de Philippe Borel, 2019, 87 min. : De l’emprise des brevets

20h00, Roxane

de Mélanie Auffret, 2019, 85 min. : L’aventure d’un producteur menacé de faillite.


La projection du film Roxane est suivie d’une discussion avec Elise Ruchonnet et Joséphine Sierro de l’Epicerie Durable et Coopérative LA BROUETTE à Lausanne.

Apéritif dégustatif avec des produits locaux

Chapeau à la sortie

Organisation : Les Vert·e·s de Lavaux-Oron

Lavaux-Oron, pully

Pully – Les antennes de téléphonie mobile

Intervention au nom du groupe des Vert.e.s au point « Divers »

Questions à propos des antennes de téléphonie mobile sur le territoire communal

En avril dernier, le Grand Conseil vaudois a adopté à une très large majorité une résolution demandant un moratoire sur l’installation d’antennes 5G jusqu’à ce que soit connues les conclusions d’une étude mandatée par l’Office fédéral de l’environnement sur les impacts de cette nouvelle technologie. A ce jour, les résultats de l’étude n’ont toujours par été publiés.

Dernièrement, au nom du groupe des Verts, j’ai déposé une opposition au projet de remplacement des antennes de téléphonie mobile sur la toiture d’un bâtiment administratif à l’av. C.F. Ramuz 70, dans le cadre de la procédure de mise à l’enquête. En effet, nous sommes d’avis que le principe de précaution doit être appliqué, d’autant plus qu’à cet endroit, les antennes sont situées à proximité immédiate des bâtiments scolaires de Chamblandes et de l’UAPE « Les Copains d’Abord ».

Ceci m’amène à poser 2 questions à la Municipalité :

– La Municipalité va-t-elle attendre que soient connues les conclusions de l’étude mandatée par l’Office fédéral de l’environnement avant d’autoriser la transformation ou l’implantation d’antennes de téléphonie mobile destinées notamment à assurer le développement de la technologie dite 5G?

– Comment la Ville de Pully planifie-t-elle le développement d’antennes de téléphonie mobile sur son territoire?

Je remercie d’avance la Municipalité d’apporter réponse à ces questions et vous remercie pour votre attention.

Anne Viredaz Ferrari

Intervention communale, pully

Pully – Question concernant les grands arbres plantés avec chaque nouvelle construction et le suivi qui leur sont donnés par la suite

Au cours du long été caniculaire que nous avons subi cette année, il a été démontré que les villes n’ayant pas assez de grandes surfaces de verdure ou de forêts souffraient beaucoup plus de la chaleur que les autres.

Pully ne nous paraît, heureusement, pas être dans cette situation. Toutefois, il est une question que je me pose depuis quelques années : que sont devenus les grands arbres plantés suite à la construction d’un immeuble? Il me semble que certaines parcelles n’ont plus le nombre requis au vu de leur surface, soit un grand arbre par 500m2, ce qui est la règle si je ne m’abuse.

L’arbre planté a peut-être séché. Le grand arbre, abattu avec l’accord de la commune, n’a pour sa part pas été replanté ou met des années à devenir grand. J’en ai fait moi-même l’expérience et personne de la commune n’est venu vérifier la nouvelle essence que j’avais plantée. C’est vrai qu’il y a plus de trente ans de cela !

Il y a quelques mois déjà, nous avons eu entre les mains le recensement des grands et beaux arbres sur le territoire de la commune; des arbres faisant partie du paysage et lui donnant sa marque. Ce recensement a été organisé il y a plus de douze ans et nous pouvons imaginer qu’il sera à nouveau effectué d’ici quelques années.

En ce qui concerne les autres « grands arbres » puis-je demander à la commune si ces arbres sont répertoriés d’une manière ou d’une autre et s’il y a un suivi en la matière et remercie la municipalité pour les renseignements qu’elle pourra nous donner sur l’ensemble de cette question.

Eugène Roy

Lavaux-Oron, pully

Pully peut-elle sauver la planète ?

Interpellation

« C’est pas demander la lune que de sauver la terre », des manifestations monstres, le 18 janvier, le 2 février et le 15 mars dernier ont montré la prise de conscience collective de notre jeunesse face à la crise climatique.
Mais sauver le monde n’est pas uniquement de la responsabilité de la jeunesse, c’est notre devoir à tous. Enfants, nous rêvions d’être des super-héros, voilà enfin l’occasion de montrer ce que nous valons, individuellement et collectivement.

Au niveau communal aussi nous avons notre rôle à jouer. Le Régional révélait dans son édition du 28.02.2019, que Lausanne a baissé ses émissions de gaz à effet de serres 20% entre 2005 et 2016 alors même que sa population augmentait et la Ville vise une baisse supplémentaire de 20%. Montreux aussi suit l’évolution de ses rejets de CO 2 et ses émissions ont chuté de plus d’un tiers entre 2000 et 2014.

A Pully, bien souvent à l’initiative du Conseil communal, tous partis confondus, nous avons- nous aussi mis en place des mesures pour effectuer la transition écologique, avec notamment l’inscription au label « Cité de l’énergie ». Mais des questions demeurent et c’est le sens de cette interpellation :

  • La ville de Pully suit-elle ses émissions de CO2 et auquel cas sait-on si nous aussi nous sommes en mesures de les diminuer ? Quels sont les objectifs à l’horizon 2050 ?
  • Quelles sont les mesures que Pully met aujourd’hui en place pour lutter contre le réchauffement climatique et qu’elle souhaite mettre en place à l’avenir ?

Dimitri Simos

Lavaux-Oron, pully

Pully – Réchauffement climatique et urbanisme

Postulat

Introduction

Ces derniers étés, nos villes sont devenues de véritables fours. En moyenne, la température y est de 5°C plus élevée qu’à la périphérie avec des écarts maxima beaucoup plus importants. On parle d’îlot de chaleur urbain : les sols construits ou bétonnés chauffent plus fortement que les sols en cultures, en herbe ou en forêt. Au sol, la température peut passer de 80° C dans une cour de récré bétonnée à 29° C dans un parc public vert (chiffre de Rue de l’Avenir). La nuit, l’inertie thermique de l’ensemble bâti et de la maréchaussée maintient des températures élevées, affectant ainsi le sommeil des habitants. Selon les derniers rapports du GIEC, l’élévation des températures va se poursuivre.

L’objet du présent postulat n’est pas d’évoquer de possibles contributions communales à la lutte contre les causes du réchauffement climatique mais d’envisager des mesures  pour en limiter les effets. De nombreuses villes (p.ex. New-York, Hambourg) développent des programmes spéciaux pour créer des espaces verts, réputés comme îlots de  fraîcheur.

Un article intéressant sur ce sujet a paru dans la revue « Efficience 21 » sous le titre « Davantage de nature pour  protéger nos villes du réchauffement ». Extrait du premier paragraphe de cet article : « En Suisse comme ailleurs, le  climat se réchauffe et les évènements météorologiques  extrêmes se multiplient. La Confédération cherche des  pistes et soutient une trentaine de projets pilotes  d’adaptations aux changements climatiques afin de limiter les dommages et de maintenir la qualité de vie. (…) Une  autre étude, Urban Green & Climat Bern, est actuellement  menée à Berne sur le rôle et la gestion des arbres dans un développement urbain adapté aux changements climatiques. »

Que pourrait faire notre commune ?

A ma connaissance, Pully n’est pas intégrée dans le  programme de la Confédération. Ceci ne devrait pas  l’empêcher de prendre les devants et de s’inspirer des mesures issues des projets pilotes, ce qui pourrait amener à  réviser le Plan directeur communal, le PGA, le RCATC ainsi que les pratiques d’octroi des permis de construire.

Quelques mesures possibles (liste indicative et non  exhaustive) :
• Végétaliser au maximum au sol et planter des arbres  majeurs portant ombre sur la chaussée (radiateur important) ;
• Végétaliser les toitures et même les façades ;
• Donner la préférence aux couleurs claires pour le bâti ;
• Limiter l’imperméabilisation des surfaces, notamment des places de parc ;
• Aménager/préserver des couloirs d’aération dans les quartiers, essentiellement dans la direction des vents thermiques (nord-sud pour Pully) ;
• Faire plus systématiquement usage de la possibilité d’imposer un plan d’affectation /plan de quartier plutôt que de laisser démolir et reconstruire immeuble par immeuble. En pratiquant de telle sorte, il est plus facile d’obtenir un  ensemble cohérent et de mettre en œuvre les mesures ci-dessus et notamment d’imposer une végétalisation conséquente et des revêtements plus perméables ;
• Multiplier les points d’eau potable.

Objet du postulat

Par le présent postulat, je demande à la Municipalité d’établir un rapport sur l’état des lieux (relevé d’écarts de température significatifs) et sur les mesures destinées à  lutter contre les effets du réchauffement climatique :  mesures déjà prises, mesures réalisables à court terme ainsi que mesures envisageables à moyen et long terme.

Annexe : communiqué de presse de la ville de Sion

Alexis Bally

Lavaux-Oron, pully

Campagne Stop mitage

Rejoignez les Verts qui s’engagent pour la votation «Stopper le mitage»

Nous serons :