Lavaux-Oron, pully

Pully peut-elle sauver la planète ?

Interpellation

« C’est pas demander la lune que de sauver la terre », des manifestations monstres, le 18 janvier, le 2 février et le 15 mars dernier ont montré la prise de conscience collective de notre jeunesse face à la crise climatique.
Mais sauver le monde n’est pas uniquement de la responsabilité de la jeunesse, c’est notre devoir à tous. Enfants, nous rêvions d’être des super-héros, voilà enfin l’occasion de montrer ce que nous valons, individuellement et collectivement.

Au niveau communal aussi nous avons notre rôle à jouer. Le Régional révélait dans son édition du 28.02.2019, que Lausanne a baissé ses émissions de gaz à effet de serres 20% entre 2005 et 2016 alors même que sa population augmentait et la Ville vise une baisse supplémentaire de 20%. Montreux aussi suit l’évolution de ses rejets de CO 2 et ses émissions ont chuté de plus d’un tiers entre 2000 et 2014.

A Pully, bien souvent à l’initiative du Conseil communal, tous partis confondus, nous avons- nous aussi mis en place des mesures pour effectuer la transition écologique, avec notamment l’inscription au label « Cité de l’énergie ». Mais des questions demeurent et c’est le sens de cette interpellation :

  • La ville de Pully suit-elle ses émissions de CO2 et auquel cas sait-on si nous aussi nous sommes en mesures de les diminuer ? Quels sont les objectifs à l’horizon 2050 ?
  • Quelles sont les mesures que Pully met aujourd’hui en place pour lutter contre le réchauffement climatique et qu’elle souhaite mettre en place à l’avenir ?

Dimitri Simos