Intervention communale, Sophie Michaud Gigon

La maison de la Vallombreuse 8 est en vente, la Ville saisira-t-elle l’opportunité ?

Interpellation urgente

En 2016, la conseillère communale écologiste Séverine Evéquoz se penchait sur les opportunités de valoriser le site de la Vallombreuse. Ce vaste domaine est en quasi-totalité en main de la Ville, à l’exception d’une maison de maître et de son jardin qui sont encore en mains privées; le potentiel de valorisation du site est important pour des projets attractifs dans un quartier par ailleurs majoritairement résidentiel. Le postulat « Quel avenir pour le Pavillon Rousseau et l’herbier vivant de Rosalie de Constant au domaine de la Chablière ? » proposait donc à la Ville d’acheter ce bien dans le but de permettre une exploitation globale du site. En acquérant la maison de maître de la Vallombreuse 8, la Ville pourra ainsi réfléchir sur l’ensemble. Le délai de réponse au postulat a été prolongé au 31 mars 2018.

Depuis 3 semaines, la maison de la Vallombreuse est en vente publique pour un montant de 2’750’000.- CHF. C’est un montant de départ élevé mais l’objet est de belle valeur. Si nous attendons, la vente risque de se faire sans que Lausanne puisse y participer et nous perdrons l’opportunité d’avoir tout le site à disposition d’un beau projet.

Cette situation nous mène à poser les questions suivantes à la Municipalité:

  • La Municipalité a-t-elle mené une réflexion sur les opportunités de ce site, et si oui, qu’elles en sont les conclusions ?
  • A-t-elle effectué une estimation immobilière du bien ?
  • A-t-elle fait une offre pour l’achat de la maison de Maître actuellement en vente? Et si non, compte-t-elle le faire rapidement?

Nous remercions par avance la Municipalité de ses réponses.

Sophie Michaud Gigon

Intervention communale, Lausanne, Valéry Beaud

Quel avenir pour l’immeuble de la rue de la Pontaise 6-6a-6b abritant le Café du Tramway ?

Café du Tramway (Patrick Martin, 24h)

Interpellation urgente

La démolition des bâtiments ECA 2658a, 2658b, 2659a, 2659b, 2660 et 13359 a été mise à l’enquête le 10 octobre 2014, pour la construction d’un immeuble de 25 appartements, d’un parking souterrain de 12 places de parc, d’un local conteneurs et d’un abri PCI, panneaux solaires en toiture et aménagements extérieurs. Ces bâtiments correspondent à l’immeuble de la rue de la Pontaise 6-6a-6b, qui abrite notamment le célèbre Café du Tramway.

Devant la menace d’une démolition de cet immeuble, le collectif « Mon Tramway de la Pontaise » avait déposé le 10 janvier 2011 une pétition munie de 2’041 signatures « en faveur de la sauvegarde de l’immeuble rue de la Pontaise 6a-6b (1900) ». Cette pétition demandait à la Municipalité de refuser la destruction de l’immeuble de la rue de la Pontaise 6a-6b, afin de préserver l’homogénéité de la rue et de respecter le patrimoine immobilier de la région lausannoise.

Lors de sa séance du 27 septembre 2011, le Conseil communal a décidé de renvoyer la pétition à la Municipalité pour étude et communication, certains exprimant notamment le souhait d’une préservation du Café du Tramway, un des cafés-restaurants les plus anciens et les mieux conservés de Lausanne, et de la façade avant de l’immeuble de la rue de la Pontaise 6-6a-6b, faisant partie d’un ensemble bâti d’intérêt avec les deux immeubles voisins (Pontaise 2-4), mais aussi avec d’autres immeubles situés autour de la Promenade de la Liberté.

Dans sa réponse écrite du 25 juin 2012, la Municipalité a relevé que « le Café du Tramway est mentionné en catégorie « I » au « recensement des bistrots », réalisé à l’initiative de la Section monuments et site du SIPAL (…), qui relève sa valeur historique (ancienneté), la valeur d’authenticité et d’homogénéité des lieux, ainsi que la qualité des aménagements, tant mobilière qu’immobilière, et finalement le fait qu’il n’a subi que de modestes transformations ».

La Municipalité a également souligné que « les immeubles concernés par la pétition (…) et les immeubles mitoyens – Pontaise 2-4, dont la commune est propriétaire par l’intermédiaire du Fonds Edouard et Hortense Pache – constituent aujourd’hui du point de vue urbanistique un ensemble visuellement cohérent, même si leur histoire est dissemblable. Il contribue aujoud’hui de manière importante au caractère urbain du quartier de la Pontaise et à son identité ». Elle a par ailleurs mentionné qu’ « en tant que propriétaire voisin et mitoyen des immeubles concernés, la Ville de Lausanne est particulièrement soucieuse du maintien d’un environnement de qualité pour ses immeubles et entend s’opposer à tout projet qui aurait une influence négative sur leur qualité actuelle ».

En conclusion, la Municipalité a relevé qu’ « en cas de demande, la Municipalité n’entend pas accorder l’autorisation de démolir l’immeuble qui abrite le Café du Tramway. Toutefois des travaux de transformation pourraient être entrepris dans l’immeuble, conformément au cadre législatif. La Municipalité souhaite ainsi conserver l’un des derniers cafés de valeur patrimoniale à Lausanne et préserver des éléments identitaires du quartier de la Pontaise, tant du point de vue de la vie sociale qui s’y développe que de l’unité urbanistique du quartier. Elle relève de surcroît qu’il existe un potentiel d’évolution à l’arrière de ces bâtiments qui nécessiterait éventuellement une révision de la planification de ce secteur ».La démolition de l’immeuble de la rue de la Pontaise 6-6a-6b étant actuellement à l’enquête publique, l’objet de cette interpellation est de poser la question suivante à la Municipalité :
– au vu des éléments exposés ci-dessus, la Municipalité va-t-elle faire opposition au projet de démolition des bâtiments ECA 2658a, 2658b, 2659a, 2659b, 2660 et 13359, qui a été mise à l’enquête le 10 octobre 2014, pour la construction d’un immeuble de 25 appartements, d’un parking souterrain de 12 places de parc, d’un local conteneurs et d’un abri PCI, panneaux solaires en toiture et aménagements extérieurs ?
– de façon plus générale, quelle est la stratégie de la Municipalité pour empêcher la démolition intégrale de l’immeuble de la rue de la Pontaise 6-6a-6b, et préserver le patrimoine que représente l’ensemble bâti et le Café du Tramway ?

Lausanne, le 26 octobre 2014
Valéry Beaud