Les axes forts des transports publics

Le projet Métamorphose comprend un important volet sur les transports. En suivant le modèle du m2, qui a entraîné une diminution de 13% du trafic au centre-ville entre 2005 et 2010, la Commune souhaite développer un réseau d’axes forts de transports publics, c’est-à-dire de lignes rapides de bus, de tramway ou de métro selon la situation.

La première phase de ce bouleversement du système des transports publics lausannois comprend une ligne de tramway entre Lausanne-Flon et Renens-Gare ainsi que des tronçons de bus à haut niveau de service, prioritaires et en site propre (à Lausanne : Chailly, Aloys-Fauquez et av. de Morges). L’axe Chauderon – St-François, qui constitue le cœur du nouveau réseau, sera réservé aux bus et donc fermé au trafic automobile. Cette décision, qui répond à une ancienne demande des Verts lausannois, se justifie par la densité des piétons qui se déplacent dans ces rues ainsi que par l’inexistence de parking public le long de cette route.

La deuxième phase du développement des axes forts comprend une nouvelle ligne de métro, le m3, en direction de la Blécherette, ainsi que de nouveaux tronçons de bus à haut niveau de service (Béthusy, Borde). Le m3 prendra le relais du m2 sur le tronçon Ouchy – Flon puis bifurquera en direction de Chauderon – Beaulieu – Blécherette. Les futurs habitants de l’écoquartier des Plaines-du-Loup disposeront ainsi d’une excellente liaison vers le centre-ville, la gare CFF et le lac.

Le volet transports de Métamorphose s’attaque également au trafic automobile. Le nombre de places de parc dans les écoquartiers sera divisé par deux par rapport à un quartier traditionnel. Les rues seront tranquillisées (zones de rencontre, zones 30) afin d’accueillir en bonne harmonie automobilistes, cyclistes et piétons. Les déplacements à pied et à vélo devraient donc être confortables et sûrs. Des cheminements sont aussi prévus en direction des quartiers voisins, du centre-ville et du parc d’agglomération de la Blécherette.

Le volet transports influence aussi l’aspect urbanistique des nouveaux quartiers. Fini les zones résidentielles d’un côté et les zones d’activités de l’autre. A l’avenir celles-ci seront mélangées, c’est la mixité fonctionnelle. Ainsi les habitants trouveront-ils en bas de chez eux tous les commerces et les équipements publics nécessaires au quotidien. Des places de travail seront créées à côté des habitations afin de rendre les quartiers animés tout au long de la journée et d’optimiser l’utilisation des transports publics.

En offrant de bonnes conditions de déplacement aux modes doux, en améliorant fortement les transports publics et en intégrant des commerces et des services de proximité dans les espaces résidentiels, la Commune vise une forte réduction de l’utilisation de la voiture, semblable aux pratiques actuelles des habitants du centre-ville. C’est la ville durable, telle que les Verts l’imaginent, qui est en train de se profiler aux Plaines-du-Loup, puis aux Prés-de-Vidy.

 

Benoît Biéler, ancien chef de groupe du Conseil communal