Intervention communale, Karine Roch

Les observateurs-trices légaux doivent être respectés

Question orale

Nous avons récemment appris dans la presse que Me Irène Wettstein, l’une des avocates des douze militants du climat acquittés en janvier dernier par le tribunal de police, a reçu un mandat de comparution comme prévenue par la police judiciaire pour avoir assisté en tant qu’observatrice légale à la manifestation d’Extinction Rébellion qui s’est déroulée le 9 juin à l’entrée de cette même halle.

Les observateurs légaux veillent au respect du droit lors des évènements organisés par Extinction Rébellion tant dans l’intérêt des manifestants que de la police. Madame Irène Wettstein s’était annoncée brassard au bras auprès de la police avant la manifestation et vous a décrit le concept des observateurs légaux à vous-même ainsi qu’au commandant de la police. Or elle est la seule avocate qui a reçu un mandat de comparution, quelques jours avant le procès qui s’ouvre aujourd’hui dans lequel elle défendra des activistes.

Nous ne pouvons nous empêcher de voir cet appel à comparaître comme un acte visant à décourager la présence des observateurs légaux lors des manifestations ou à mettre la pression sur les avocats des activistes du climat. Au delà de ce cas spécifique, le Municipal Pierre Antoine Hildbrand peut-il nous confirmer qu’il a bien saisi le rôle des observateurs légaux et nous informer, sur la façon dont la police judiciaire compte traiter à l’avenir et de manière générale les observateurs-trices légaux ? 

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

Evacuation des eaux du bassin versant Le Grey

Préavis 2020/02 Amélioration de l’évacuation des eaux du bassin versant Le Grey – Adaptation du puits de chute existant (Vignes d’Argent)

Intervention

L’imperméabilisation des sols s’est développée de manière importante sur le bassin versant du Grey  désormais quasiment entièrement bâti. Tout ce secteur est en collecte unitaire, les eaux de ruissellement sont recueillies dans les réseaux pour être traitées par la STEP. Il est peu probable que le phénomène de l’imperméabilisation puisse être inversé, même en envisageant l’hypothèse téméraire de rendre perméable le parking routier du Vélodrome.

La capacité des ouvrages de collecte actuels situés aux Vignes d’argent est atteinte lors de fortes pluies, provoquant des dégâts en surface par ruissellement et des inondations. Les eaux polluées de ce secteur mis en réseau unitaire se déversent alors directement en surface jusqu’au lac. Après une première étude pour adapter l’existant, le services des eaux a opté pour la solution de construire un puit supplémentaire et de maintenir celui existant.

M. le Municipal nous a assuré que  les arbres fruitiers du petit verger participatif seraient transplantés avant les travaux afin de pouvoir les sauver dans la mesure du possible.

Les Verts soutiendront ce préavis et vous encouragent à faire de même.

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

Entretenir les espaces verts en respectant la biodiversité

Postulat

Pour des pratiques d’entretien des espaces verts et des espaces publics réellement respectueuses des insectes et de la biodiversité

Afin d’enrayer la perte de biodiversité de la faune et de la flore et de rétablir la biodiversité dans les milieux bâtis, la Ville de Lausanne a mis en place depuis les années 1990 des modes de gestion plus écologiques des espaces publics et des espaces verts (entretien différencié) et édité un guide de recommandations à l’attention des particuliers et professionnels intéressés ou chargés de l’entretien de ces espaces. De plus, de nombreuses mesures sont prises pour encourager les Lausannois.es à agir de manière à favoriser la restauration des espaces verts et permetttre à la biodiversité de se rétablir en ville.

Il n’en demeure pas moins que certaines pratiques vont à l’encontre de ces efforts, en particulier l’usage de souffleuses à feuilles pour le ramassage des feuilles et autres travaux d’entretien des surfaces végétalisées ou minérales. Bruyantes et polluantes[1], ces machines ne sont pas seulement une nuisance pour le voisinage humain, elles représentent un véritable danger pour les petits animaux et les invertebrés en les détruisant directement ou en endommageant leurs habitats. Le souffle sortant des machines pouvant aller jusqu’à 320 km/h (200 miles/h) éradique sans distinction les insectes logés dans les feuilles ou la couche supérieure du sol.

Le déclin dramatique de certaines espèces d’insectes, comme les papillons, est observé depuis longtemps mais dans un rapport publié en 2017[2], des scientifiques allemands apportent des preuves irréfutables du déclin à grande échelle du nombre et de la diversité des insectes et, plus largement, des arthropodes. Ce rapport a fait l’effet d’une bombe dans les milieux scientifiques, politiques et auprès du large public en révélant l’ampleur du danger pour la survie des sociétés humaines et en qualifiant le phénomène d’ «arrmageddon écologique» pour en faire saisir la gravité.

Au début de l’année 2019, une autre étude, qui constitue le premier rapport mondial sur l’évolution des populations d’insectes, montre qu’au total, 40 % des espèces sont en déclin et que depuis trente ans, la biomasse totale des insectes diminue de 2,5 % par an[3].

En novembre 2019, le gouvernement allemand a déclaré à ses citoyens que les souffleuses à feuilles sont fatales pour les insectes et ne devraient être utilisées qu’en cas d’absolue nécessité.

Les insectes rendent des services essentiels et irremplaçables desquels l’humanité est totalement dépendante pour sa survie. Acteurs de la pollinisation et de la décomposition de la matière organique, base de la pyramide alimentaire et détenteurs de gènes uniques qui pourraient nous manquer pour élaborer de nouvelles substances contre les maladies.

Il est donc temps de raisonner en considérant les insectes comme des hôtes indispensables à notre survie. Les avantages économiques – en termes d’efficience supposée qui reste à prouver en fonction des conditions de la collecte des feuilles – doivent être relativisés en regard des risques liés à la perte de la biodiversité. La justification du gain de temps n’est pas pertinente dès lors que l’on considère le ramassage des feuilles comme une activité incohérente du point de vue du cycle de la matière organique.

Dès lors, par ce postulat nous avons l’honneur de demander à la Municipalité :

  • d’étudier des alternatives à l’utilisation des souffleuses à feuilles pour le ramassage des feuilles au sein de ses propres services d’entretien des espaces verts et des espaces publics,
  • d’étudier l’opportunité d’informer les particuliers et professionnels sur les conséquences de l’utilisation des souffleuses à feuilles sur la biodiversité et sur l’usage de méthodes alternatives,
  • de définir les périodes de l’année pendant lesquelles les insectes et la microfaune ainsi que leurs microhabitats sont les plus vulnérables à l’action des souffleuses à feuilles et de considérer la possibilité d’interdire ces dernières par exemple pendant les périodes de forte activité biologique du printemps et de l’été,
  • d’identifier les installations ou les lieux permettant le compostage des feuilles in situ ou dans un rayon proche des zones entretenues, ou le cas échéant d’étudier la possibilité d’en créer, ceci afin de boucler les cycles de matière dans une démarche « zéro déchet ».

Karine Roch, Marie-Thérèse Sangra, Valéry Beaud

https://www.bafu.admin.ch/bafu/fr/home/themes/bruit/info-specialistes/mesures-contre-le-bruit/mesures-contre-le-bruit-des-appareils-et-des-machines/ce-qu_il-faut-savoir-sur-les-souffleurs-et-aspirateurs-de-feuill.html

http://www.humanite-biodiversite.fr/article/les-souffleurs-de-feuilles-mortes-qu-en-penser


[1] Ce point avait fait l’objet d’une interpellation de nos collègues vert.es déposée le 19.01.2017: Interpellation de Michaud Gigon Sophie et crts – Les feuilles mortes se ramassent à la pelle et à la souffleuse.

[2] Plos One Journal, More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas, October 18, 2017

[3] Biological Conservation 232, Worldwide decline of the entomofauna: A review of its drivers, January 2019

Intervention communale, Karine Roch

Phase verte automatique pour les feux piétons aux carrefours régulés: est-il possible de maintenir cet aménagement après la fin de la crise coronavirus ?

Question écrite


Dans le cadre des actions visant à limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus, la Municipalité a modifié la régulation lumineuse du trafic routier (1). Ainsi, afin d’éviter aux piétons de devoir actionner les boutons poussoirs, dès le lundi 23 mars 2020, la majorité des carrefours et passages piétons sont passés temporairement en feux clignotants. Dans les carrefours où une régulation par signalisation lumineuse est quand même nécessaire, les feux ont été réglés en alternance automatique entre passage de véhicules et passage de piétons. 

 
Ce dernier aménagement entraîne une amélioration notable pour les piétons en termes d’attente aux feux aux carrefours régulés. En effet, un piéton peut se présenter devant un passage à un tel carrefour juste au moment où le feu pourrait  être au vert dans le cycle des mouvements des différents usagers, mais la phase verte piétonne n’étant pas enclenchée automatiquement, il doit attendre un cycle complet des différents mouvements et ceci peut durer plusieurs minutes.  

En résumé, le passage automatique au vert des feux piétons dans les carrefours régulés est une amélioration fort utile pour réduire l’attente des piétons, et qui de plus ne perturberait en rien le déroulement des phases pour les autres mouvements routiers. Est-il possible de maintenir cet aménagement après la crise coronavirus ?

Karine Roch

(1) Cette mesure a été prise suite à une proposition du groupe des Vert.e.s 

Intervention communale, Karine Roch, Lausanne

Que se passe-t-il dans la STEP avec les fibres de micro plastiques issues du lavage de nos vêtements?

Question orale

De nombreux efforts sont faits pour restreindre l’utilisation des objets plastiques à usage unique afin de limiter la pollution de nos lacs.

Pourtant nos vêtements sont eux aussi une source majeure de la pollution par les micro plastiques. En effet, les fibres synthétiques constituent à présent 60% des matières textiles. Lors d’un lavage en machine, des milliers jusqu’à des centaines de milliers de fibres peuvent être relâchées dans l’eau de lavage et les machines à laver ne sont pas équipées de filtres. Ces fibres de quelques mm de long et quelques microns de diamètre finissent donc à la STEP via le réseau des eaux usées.

Que se passe-t-il alors dans la STEP ? Ce problème est-il connu ? Les micro fibres se concentrent-elles sous des formes récupérables par le processus de traitement des eaux usées ?

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

Rénovation et densification d’un immeuble de logements à loyers modérés, et création d’appartements neufs supplémentaires, chemin de Cassinette 17

Intervention

Préavis 2019/40

La rénovation de ce petit immeuble datant des années ’60 est un condensé des bonnes pratiques en matière de rénovation §et de densification intelligente. Le travail sur les typologies des logements permet de garantir la mixité sociale et fonctionnelle avec des appartements en marché libre et à loyer modéré ainsi que par l’ajout d’une surface commerciale.

Les quelques locataires restant dans les appartements non reloués depuis 2015 ont été relogés dans les règles de l’art.

La problématique de l’amiante a été soigneusement traitée.

Le projet a nécessité de nombreuses discussions entre la coopérative Cité-joie et les partenaires commune et Canton pour fixer les modalités de subventionnement.

La valeur du droit distinct et permanent de superficie a été réévaluée à 1’300’000 chf., permettant de percevoir une redevance de 5% au terme des travaux en remplacement du DDP accordé gratuitement auparavant.

En ce qui concerne les aspects énergétiques, les besoins en chauffage seront réduits de 45% par rapport à la norme SIA 380/1. Malheureusement pour des raisons de configuration du bâtiment le choix s’est porté dur une chaudière à gaz. Au niveau thermique, nous regrettons aussi que n’aient pas été posés des capteurs solaires thermiques. (1)

Enfin, bien qu’il soit prévu des places en sous-sol, nous mentionnons qu’il est important aussi que le vélo ait sa place de stationnement en surface afin de faciliter son usage au quotidien.

(1) En réalité, dans sa dernière version soumise au BPC, le projet comprend 20 m2 de capteurs solaires thermiques qui sont intégrés sur le plan des aménagements extérieurs.

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

Rapport sur la gestion municipale 2019 et rapport 2019/35 initiatives et pétitions en cours de traitement, situation au 30 juin

Intervention

Comme chaque année la commission de gestion examine le rapport de gestion de la Municipalité et rédige ses observations. Effectivement cette année elle a accepté toutes les réponses données par la Municipalité.

Et puis cette année il est à signaler que sur la demande de quelques uns de ses membres, la Coges a pu suivre un cours donné par le Centre d’éducation permanente, qui est aussi prestataire de formation pour les employés de la Ville, En effet, en tant que commissaires de la Coges, nous nous posons souvent la question de comment nous pouvons améliorer la clarté et la pertinence de notre compte-rendu des visites des services de l’administration. Quels sont les indicateurs qu’il est pertinent de retenir, comment prendre un peu de recul et ne pas faire une redite du rapport de gestion de la Municipalité? Est-ce bien nécessaire chaque année de procéder de manière systématique à la visite de tous les services des directions? Ne vaut-il pas mieux dégager des thématiques transverses? En bref, comment valoriser ce rapport de la Coges, qui est public est accessible à tous les citoyen-nes mais qui est bien destiné avant tout aux membres de ce Conseil. 

Nous nous sommes exercés aussi à examiner les tâches effectuées par les services en termes de prestations fournies à la population ou à l’interne. Tout en remarquant que nos initiatives de conseillères et conseillers communaux vont dans le sens, souvent, d’étendre le nombre et l’intensité de ces tâches.

En tous les cas, lors de ce cours, les membres de la Coges ont tous souligné que le partage des problématiques rencontrées a été instructif et ont souhaité pouvoir maintenir et développer cet aspect.

Concernant le rapport sur les retards dans le traitement des initiatives et pétitions, a déploré qu’il n’y a pas de justifications motivées. La Municipalité est invitée et s’est engagée à motiver les raisons de ces retards lorsqu’ils ont des causes identifiables – autres que la surcharge de travail des services.

Au sujet des observations, la Coges gardera un oeil attentif sur le processus du traitement des mises à l’enquête. 

En tant que commissaires de la Coges, nous nous posons souvent la question de comment valoriser notre rapport des visites des services de l’administration. Comment ne pas en faire une redite du rapport de gestion de la Municipalité? Car si ce rapport est public et accessible à tous les citoyen-nes, il est bien avant tout destiné aux membres de ce Conseil.

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

Centre omnisports de Grand-Vennes et Zone sportive de Vidy

Intervention

Préavis N° 2019/19 – remplacement de deux terrains de football en matière synthétique – demande de crédit d’ouvrage

Comme la commission a pu le constater en siégeant sur place au centre omnisports de Grand-Vennes, la surface de ce terrain après presque 15 ans d’utilisation intensive est râpée jusqu’à sa trame.

Dans le contexte urbain, d’exiguïté des espaces et d’intensité d’utilisation, le développement raisonné et approprié des terrains synthétiques répond à la demande sociale, tout en conservant (voire en libérant) des terrains en herbe qui participent notamment d’une meilleure climatisation de la ville.
Un terrain synthétique est utilisable 30 heures par semaine (40 heures même dans les cas présents) contre 6h face au terrain naturel si l’on veut une qualité sportive équivalente. Il faudrait donc mobiliser 5 terrains en herbe pour assurer une offre équivalente à un terrain synthétique. 
L’évolution des techniques de fabrication des revêtements synthétiques est favorable. La couche de remplissage est remplacée par des matériaux naturels biodégradables au lieu des billes de caoutchouc issu de pneus usagés. Ce point est déterminant pour limiter les impacts environnementaux dus à l’élimination de ces matières et éviter leur diffusion au sein des écosystèmes. En l’occurrence, ce sera des granulats de liège, dont il faudra quand même utiliser 21 tonnes par terrain.

Au vu de ce qui précède, les Verts se joignent à l’unanimité de la commission pour approuver ce préavis.

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

Déploiement des compteurs intelligents

Intervention

Préavis 2019/16 – 1ère phase
Par ce préavis nous est présentée la première phase du déploiement des compteurs électriques intelligents, il s’agit de la mise en place de la plateforme informatique nécessaire à la collecte et au traitement des données ainsi que des outils numériques visant à faciliter au niveau administratif les futures installations des nouveaux compteurs. 
En quelques mots, cette mesure est imposée aux gestionnaires de réseaux par la LApEl dans le cadre de la stratégie énergétique 2050. Les compteurs intelligents permettront la mesure en continu et la communication dans les deux sens entre les habitations et le gestionnaire du réseau. Les relevés manuel in situ ne seront plus nécessaires. Les coûts de la mise en place sont imputables aux consommateurs finaux. Le compteur s’accompagnera d’une interface utilisateur dont le but est de permettre aux ménages de maîtriser leur consommation d’énergie. Sur la base de la connaissance des profils des clients, les services électriques pourront développer des offres tarifaires spéciales, étendant ce qui est déjà pratiqué pour le tarif de nuit ou de week end. Enfin, il sera possible aux gestionnaires de moduler la distribution en fonction de la demande et de la production en temps réel, afin de gérer les pics de demande et d’approvisionnement variable typique de l’énergie photovoltaïque et éolienne. Techniquement, les compteurs communiquant pourront contrôler l’enclenchement des appareils à forte consommation de courant, en contrepartie par exemple, de tarifs d’abonnement plus avantageux. A noter encore, que la transmission des données se fera sur le support fixe de la fibre optique pour toute la zone qui est couverte par le réseau de la Ville. 
Le déploiement des compteurs intelligents semble donc être une pièce indispensable au puzzle de la transition énergétique.  En réalité, en y regardant de plus près, on voit que c’est un pari industriel, dont l’expansion, n’a pas été l’objet de débat dans l’espace public son processus d’expansion. Pour cette raison ainsi que pour la raison de la pertinence écologique de ces compteurs je m’abstiendrai de voter les conclusions de ce préavis, ce sera également le cas d’autres membres du groupe des Vert·e·s.
La mutation du réseau électrique est donc une mesure imposée par la stratégie énergétique 2050 sur laquelle nous n’avons pas de prise. A notre niveau communal, je vois quand même deux points sur lesquels nous pouvons agir: 
1 – tout d’abord et contrairement à ce qui est annoncé, à part pour quelques groupes de personnes motivées par des initiatives de production et d’auto-consommation, il est illusoire de croire que ces systèmes auront une quelconque influence sur la maîtrise de la demande d’énergie des consommateurs moyens. Ceux-ci ont déjà accès à l’information sur leur consommation par leur facture d’électricité. Après avoir remplacé ses ampoules électriques et acheté un nouveau frigo, et pour des raisons de motivation, de compétences et de manque de contrôle sur les principales causes de la consommation d’énergie (comme le manque d’efficience énergétique des bâtiments …), va-t-on vraiment prendre le temps d’ausculter ses données de consommation et changer son comportement en conséquence ?Ce n’est pas une couche technologique de plus qui va rendre les consommateurs plus attentif à leur rapport à l’énergie. Tout en étant de plus en plus hyperconnectés, nous sommes de plus en plus déconnectés des notions physiques du monde réel. Seule une information et une sensibilisation importante peut remédier à cela et il faut agir sur les notions larges sur l’énergie, pas seulement sur le décryptage des offres commerciales, et en soutenant aussi les initiatives citoyennes non institutionnelles, par exemple via le fonds pour l’efficacité énergétique. 
2 – deuxième point, la mise en doute que le rapport coût-bénéfices du déploiement des compteurs intelligents est positif. C’est ce que dit un rapport de 2012 de l’OFEN « Smart Metering Roll Out – Kosten und Nutzen », mais dans le même temps en 2014 la commission européenne a publié également un rapport qui montre que pour 11 pays sur 27, les bénéfices coût-investissent du déploiement des compteurs sont négatifs ou peu concluant. 
En France, le rapport de la Cour des comptes publié en février 2018, sur la mise en place du dispositif Linky – 35 millions de «compteurs communiquant» par Enedis (ex-ERDF) conclut « L’analyse bénéfices-coût au niveau de la distribution ne peut à elle seule justifier économiquement le projet et, en l’état actuel des travaux, le système n’apportera pas les bénéfices annoncés en ce qui concerne la maîtrise de la demande d’énergie».
La marge d’économie est donc asymétrique, elle profitera aux services d’électricité qui pourront optimiser la vente d’énergie via les nouvelles offres commerciales basée sur la connaissance des profils des utilisateurs (tant mieux pour nos SIL !), mais il semble important de demander la plus grande transparence sur le report des coûts. Ce point est évoqué dans le préavis, mais aucune estimation de ces coûts n’est pour l’instant fournie. 
Enfin, j’aimerais évoquer la question de la protection des données touchant à la sphère privée. Avec une mesure des courbes de charges au 1/4 d’heure, il est possible de voir l’enclenchement des différents appareils, de connaître les heures de lever ou de coucher, les périodes d’absence, le volume d’eau chaude consommée par jour, le nombre de personnes présentes dans le logement. La courbe de charge peut ainsi permettre de déduire de très nombreuses information relatives à la vie privée. Mon collègue David Raedler complétera ce point de la protection des données.

Karine Roch

Intervention communale, Karine Roch

De meilleurs horaires pour la distribution des kits pour la Fête des voisins

Question orale

Je salue l’initiative de la Ville d’avoir installé pendant 1 mois le bureau de la Fête des voisins au Barbare afin de distribuer les kits de matériel pour la fête qui a lieu fin mai. L’idée d’y avoir joint des semences et des plantons à faire pousser au pied des immeubles est excellente. Les espaces cultivés en ville ont un potentiel extraordinaire pour développer les liens de voisinage.

Toutefois, je trouve qu’un petit effort aurait pu être fait pour les horaires d’ouverture au public.  C’est toujours l’horaire habituel 8h00 à 11h30 et de 12h30 à 16h30.  Certes un petit moment est ouvert sur la période de midi mais il y a de fortes chances que beaucoup de gens arrivent à midi pile… lorsque c’est déjà fermé. Quant à la fermeture à 16h30, c’est vraiment dommage.

Je pose la question à Madame la Directrice du LEA: le bureau de la Fête des voisins pourrait-il avoir des horaires un peu mieux adaptés?

Karine Roch