Daniel Dubas, Intervention communale

Soutien au pouvoir d’achat des ménages et au commerce de proximité

R20 Rapport-préavis N° 2020/35

Intervention

On peut légitimement se poser la question si c’est le rôle de l’Etat, de la commune, de soutenir la consommation de ses habitants, sachant qu’un nombre important d’entre eux n’ont besoin de ce soutien.

Par contre, nous observons et reconnaissons toutes et tous, que la situation est difficile, vous dramatique pour un nombre important de commerçants, qui ont très considérablement souffert des conséquences économiques de la crise du Covid-19. Et la situation ne va pas s’améliorer ces prochains mois.

Il est dès lors important de soutenir les commerçants, et notamment les petits commerçants, afin d’éviter qu’un nombre trop important doive cesser ses activités, ce qui aurait des conséquences néfastes non seulement pour les professionnels directement concernés, mais aussi pour la diversité de l’offre et l’attractivité de la ville.

La proposition de la Municipalité est excellente, avec deux volets distincts, l’un portant sur des bons d’achats à prix réduit pour l’ensemble de la population lausannoise, et l’autre, sur lequel nous voterons formellement dans le cadre du Budget 2021, sur un soutien aux habitants aux conditions économiques modestes.

Il s’agit d’un soutien unique certes relativement limité en termes de volume, mais néanmoins utile et bon à prendre. Une aide qui profite aux habitants et aux petits commerçants, en excluant les grandes enseignes qui n’en ont pas besoin. La solution est basée sur un système déjà existant, en partenariat avec la Société coopérative des commerçants lausannois.

Nous saluons également la proposition de verser les primes ou encore les indemnités de résidence des collaboratrices et collaborateurs de la ville sous forme de bons, proposition qui est encore en discussion avec les syndicats.

Mme Porchet demande dans son postulat que la Municipalité se prononce sur l’adoption d’une monnaie complémentaire comme moyen de paiement pour des services et prestations de la Ville, notamment pour augmenter de façon substantielle le volume de la monnaie complémentaire en circulation. Et M. Klunge demande de son côté d’étudier ou de créer une monnaie locale, dont l’introduction contribuerait notamment à créer des opportunités en faveur des commerçants.

La réponse de la Municipalité à ces deux postulats n’est pas satisfaisante. La question des monnaies complémentaires, en tant que mécanisme permanent pour favoriser le tissu économique local, n’a pas vraiment été creusée, et elle a été un peu vite écartée. La Municipalité renvoie d’ailleurs à des éléments de réponse du Conseil d’Etat au postulat de Mme Richard, dont nous savons depuis quelque temps déjà, grâce aux investigations de notre très estimée collègue Sara Gnoni, qu’il s’agit d’un plagiat d’une autre étude européenne, présentée hors contexte et qui ne tient pas compte des spécificités du système suisse.

Le groupe des Verts soutient à l’unanimité l’excellente proposition de la Municipalité de lancer une initiative avec des bons d’achat pour soutenir les petits commerces lausannois. Par contre, nous allons refuser les conclusions 3 et 4, et donc la réponse aux deux postulats.

Daniel Dubas