Intervention communale, Xavier Company

Combien de nouvelles «surprises» à la Vaudoise Aréna ?

Interpellation urgente

Une fois de plus, la Vaudoise Aréna fait les gros titres de la presse lausannoise. Pour annoncer de bons résultats ? Afin de présenter un « plan covid » pour les spectatrices et spectateurs du LHC à la reprise du championnat ? Pour annoncer une résolution amiable et heureuse aux employé-e-s victimes de cadences hors normes au début de l’année ?  Malheureusement, rien de tel, au contraire.

D’abord nous apprenions (avant même une communication au Conseil communal) que le contrat liant le Centre Sportif de Malley SA (CSM) à Steiner SA, l’entrepreneur général en charge de l’entier des travaux, avait été résilié et que des retards indéterminés étaient prévus pour la fin des travaux. Quand aux coûts d’une telle opération et à la prise en charge future, aucune indication n’était donnée.

Deux jours plus tard, une enquête du 24 Heures nous apprenait, sans que cela n’ait été évoqué au Conseil communal ou à la commission des finances, que le Lausanne Hockey Club avait reçu nombre de « largesses » de la part du CSM. Le problème n’est pas tant que la Ville de Lausanne soutienne son club phare s’il est en difficulté, mais plutôt la façon peu transparente avec laquelle ces soutiens semblent avoir été apportés. En effet, ils ont été apportés par le CSM, entité entièrement en mains publiques et figurant notamment dans la directive municipale pour le suivi de ses participations pour permettre au Service des finances de réaliser un audit bi-annuel. La Municipalité avait notamment annoncé cette directive en ces « la Municipalité poursuit sa volonté d’une gestion transparente et de mise en place de procédures de suivi plus efficient, lui permettant d’agir au plus vite en cas de problème. »1. Elle avait été accueillie de manière positive par l’ensemble du Conseil communal, ne déplorant que le délai qu’il avait fallu pour sa mise en place, mais espérant que les outils à disposition permettraient d’éviter des poblèmes tels qu’ils avaient pu survenir à Tridel ou à Beaulieu.

Parmi les « cadeaux » évoqués par 24 Heures, figurent la remise de loyers, des délais de paiements ou encore des frais de déménagement (de 2,5 millions de francs !). On apprenait aussi de surcroit que ces charges supplémentaires mèneraient à une perte supplémentaire que les Communes propriétaires devraient combler. Il est rappelé à ce stade que dans son préavis 2015/23, la Municipalité prévoyait une participation annuelle de la Commune de Lausanne aux charges d’exploitation de CHF 3’600’000.- jusqu’à la fin des travaux et de CHF 8’200’000.- par la suite.

L’opacité de ces informations, ainsi que le processus décisionnel qui semble avoir eu lieu, démontrent que la directive pour les participations de la ville, bien qu’édictée il y a plus de deux ans, ne semble toujours pas appliquée. L’audit mené par le CFL en novembre 2019 sur le CSM mentionnait d’ailleurs déjà l’absence de lettres de mission pour le CSM. De plus, il est difficile d’avoir une vision financière sur le moyen et long terme des conséquences des évenements qui ont eu lieu depuis 2019.

Ces éléments nouveaux nous amènent à poser les questions suivantes à la Municipalité :

  1. Qui se chargera dorénavant du suivi et de la gestion des travaux de la Vaudoise Aréna ?
  • La Municipalité n’estime-t-elle pas que pour des travaux d’une telle ampleur des expertises tierces au Centre Sportif de Malley SA sont nécessaires ?
  • Quelles sont les conséquences financières et en terme de délai de la rupture de contrat avec Steiner SA, pour le Centre Sportif de Malley SA et pour la Ville de Lausanne ?
  • Quel est le dépassement de budget total pour la Vaudoise Aréna auquel il est possible de s’attendre et quelles en sont les raisons ? Qui en assumera la charge financière ?
  • Etant donné les retards à prévoir, quelles mesures sont prévues pour éviter une nouvelle détérioration des conditions de travail sur les chantiers en cours et pour les employé-e-s du Centre Sportif de Malley SA ?
  • Quels sont la totalité des «cadeaux» qui ont été faits par le Centre Sportif de Malley SA ou par la Ville de Lausanne au Lausanne Hockey Club ces deux dernières années et quelles en sont les raisons ? Pour quelle raison ces éléments n’ont pas été portés devant le Conseil communal ou au moins devant sa commission des finances ?
  • Quel impact financier total auront les événements nouveaux arrivés à la Vaudoise Aréna depuis 2019 ?
  • Quels résultats financiers sont attendus pour le Centre Sportif de Malley SA à court, moyen et long terme et quelle participation de la Commune de Lausanne aux charges d’exploitation peut-on prévoir ?
  • La Municipalité considère-t-elle que le Centre Sportif de Malley SA, qui est entièrement en mains publiques, est soumis à la Loi sur la transparence ? Sinon pourquoi ?
  1. Quels intérêts ou quels actionnaires représente chaque membre du Conseil d’administration du Centre Sportif de Malley SA ?
  1. La directive pour les participations de la Ville est-elle pleinement appliquée au CSM et dans les autres entités dans lesquelles la Ville détient des participations ? En particulier, les lettres de mission qui y sont mentionnées ont-elles été rédigées et sont-elles appliquées ? Sinon pourquoi ?
  1. Suite aux problèmes rencontrés à la Vaudoise Aréna, la Municipalité tire-t-elle déjà des enseignements futurs quant à une modification de sa stratégie de gestion des entités auxquelles elle participe financièrement et au sein desquelles elle est directement représentée ?

Xavier Company, Ilias Panchard, Ngoc Huy Ho, Daniel Dubas, Sara Soto, Benjamin Rudaz, Valéry Beaud, Eric Bettens


1  Communiqué du 31 mai 2018 de la Municipalité de Lausanne : La Ville améliore le suivi et le contrôle de ses participations et de ses subventions