Intervention communale, Vincent Rossi

Arrête ton char !

Confinons les tanks urbains aux oubliettes de l’histoire lausannoise

Postulat

« Les SUV : un non-sens climatique », « un fléau pour le réchauffement climatique » ou « voiture de destruction massive ». « Les SUV vont dans le sens inverse de l’histoire »

Au mois d’octobre 2019, la presse a découvert, à travers ces titres, les forts impacts négatifs liés à la mode des « Sport Utility Vehicles », les SUV, surnommés « Tanks urbains » par les Jeunes Verts durant leur campagne nationale visant leur interdiction, en 2004-2006.

Les arguments évoqués n’ont pas changé depuis cette époque, mais il a fallu 15 ans pour que le message des jeunes passe dans le grand public : Oui, les SUV consomment davantage de carburant que la moyenne et donc polluent plus. Oui les SUV sont plus larges et plus lourds. Oui les SUV sont aussi plus dangereux parce que leur capot est plus haut mais aussi pour leurs propres occupants, en raison de leur centre de gravité très haut. Non, les SUV ne sont pas utiles, surtout pas en ville1. Oui, conduire un SUV en ville est devenu quelque chose de honteux2.

Ce qui était évident avait besoin de passer par la moulinette des scientifiques pour arriver dans la presse: on sait désormais que les SUV sont responsables de la hausse des émissions de gaz à effet de serre du parc automobile, neutralisant tous les efforts réalisés pour les diminuer depuis 15 ans. Selon l’Agence internationale de l’énergie, ces voitures sont la deuxième cause de l’augmentation des émissions mondiales de CO2 depuis 2010, après l’industrie électrique. Les conducteurs de SUV, s’ils formaient un pays, seraient le 7e pays émetteur de CO2.

Lausanne n’échappe pas au phénomène. Une personne attentive à la question a lancé seule une pétition3 demandant l’interdiction des SUV dans notre ville. Il a déposé sa pétition le 28 novembre dernier avec plus de 1300 signatures. Ceci démontre que le problème des SUV est largement reconnu et dénoncé par les Lausannois.es.

Une interpellation déposée sur ce thème4 a reçu sa réponse municipale fin janvier. Cette réponse indique que la Municipalité n’a pas les compétences pour réglementer ou endiguer l’invasion des SUV, et qu’elle n’envisage pas vraiment de cibler les SUV ou les familles de véhicules apparentées, relevant l’absence de définition officielle pour les SUV.

Cependant, notre ville ayant déclaré l’urgence climatique, portant une forte volonté d’amélioration de la qualité de vie et de réduction des nuisances, donnant la priorité à la mobilité douce, se doit de prendre des mesures fortes et drastiques pour lutter contre le phénomène des véhicules manifestement trop gros – indépendamment de leur appellation. Ce postulat ne vise donc pas exclusivement les SUV, mais les « véhicules manifestement trop gros ».

Le but est de faire disparaître du paysage lausannois les gros véhicules qui n’ont pas d’utilité professionnelle avérée.

Plusieurs pistes contribuant à ce but existent :

  • Tarification des places de parc (sur le domaine public, mais aussi dans les parkings publics sur le territoire lausannois) en fonction de la catégorie ou du poids du véhicule.
  • Réglementation contraignante pour les parkings sur le territoire lausannois concernant l’espace attribué aux véhicules manifestement trop gros : des places dédiées aux véhicules manifestement trop gros et obligatoires pour ces derniers doivent être mises à disposition en nombre limité, et diminution progressive de ce nombre selon une convention d’objectif.
  • Interdiction de parcage des véhicules manifestement trop gros dans certaines zones du domaine public, par exemple dans les zones de rencontre.
  • Rues ou zones dans lesquelles la circulation des véhicules manifestement trop gros est annoncée comme non souhaitable (sans valeur légale, mais à titre informatif).
  • Zones interdites à la circulation des véhicules à fortes émissions polluantes (visant ainsi indirectement les véhicules manifestement trop gros).

Ce postulat demande donc à la Municipalité d’étudier l’opportunité de :

  • Objectiver, nommer et officialiser une catégorie de véhicules manifestement trop gros applicable à l’échelon communal.
  • Évaluer les pistes proposées ci-dessus du point de vue de leur légalité, de leur applicabilité et de leur potentiel de réduction des véhicules manifestement trop gros.
  • Proposer d’autres pistes, également à évaluer.
  • Procéder à la mise en œuvre des meilleures pistes identifiées, dans un délai de deux ans après le renvoi du présent postulat à la Municipalité, le cas échéant.

Vincent Rossi, Sara Gnoni, David Raedler, Sima Dakkus

1 Article de Caradisiac remettant en question le bien-fondé des SUV : https://www.caradisiac.com/amp/plus-gourmands-moins-performants-et-plus-chers-que-les-berlines-a-quoi-servent-les-suv-182746.htm (29 avril 2020)

2 Selon une très sérieuse étude relatée dans la presse locale, les conducteurs de grosses voitures sont des personnes qualifiées de manière peu flatteuse : https://www.letemps.ch/sciences/connards-conduisentils-mercedes-bien-mercedes-transformentelles-connard. Source : Lönnqvist JE, Ilmarinen V, Leikas S (2019) Not only assholes drive Mercedes. Besides disagreeable men, also conscientious people drive high‐status cars. Int J Psychol. doi: 10.1002/ijop.12642

3 Pétition de Sylvain Croset demandant « des mesures concrètes et rapides pour bannir la circulation des véhicules privés surdimensionnés (4×4, SUV, SUT, Crossover) de Lausanne » https://www.mobilite-respectueuse.ch/

4 Interpellation de Hubler Alain et crts – « Les SUV une plaie pour le climat et les villes… » 5 novembre 2019.