Ilias Panchard, Intervention communale

Fermetures des postes : ça suffit !

Intervention

Chères et chers collègues,

Nous touchons ici, hélas, aux limites des possibilités d’action du Conseil communal et même de la Municipalité, comme l’a fait remarquer le Syndic dans ses réponses aux questions.

De plus, la ville est démunie et ne peut aucunement agir sur ce qui touche aux conditions de travail dans ces nouvelles agences en partenariat.

Ce qui est scandaleux, c’est que la poste avance masquée et, contrairement par exemple aux CFF, elle ne met en place aucune consultation réelle des communes. La poste met les pouvoirs publics face au fait accompli. Cela se fait partout en Suisse aux dépens des habitant-e-s des quartiers. Tout en enrobant ses pratiques déloyales dans une communication moderniste et libérale : filiale modernisée, agence en partenariat, services renouvelés et j’en passe.

Concernant les dites agences en partenariat, en tant qu’habitant de l’avenue d’Echallens, je peux vous dire qu’un service indispensable va être perdu. Car comme l’a dit le Syndic, je le remercie d’ailleurs pour la clarté de ses interventions, les services rendus dans un office de poste ne peuvent pas être les mêmes que dans ces “agence en partenariat”.

Je pense ici aux familles, aux personnes âgées et aux nombreuses personnes qui utilisent chaque semaine les nombreux services postaux en se rendant au guichet. Faire croire que l’immense majorité n’utiliserait presque plus les services postaux est un mensonge éhonté. Les chiffres parlent d’eux mêmes et, au delà des chiffres, un service public ne devrait pas pouvoir décider d’abandonner des communes ou des quartiers.

Enfin, sur les livraisons, je rejoins l’analyse de notre collègue Gaillard sur les transports de colis et autres livraisons en ville. Nous sommes d’ailleurs intervenus récemment avec un postulat sur le fret à ce sujet (mettre lien postulat Benjamin sur les transports en ville). Tant de choses sont imaginables pour éviter de continuer à laisser une ville pleine de camionnettes de livraisons se développer… De réelles synergies sont par exemple imaginables entre la poste et les CFF, ce qui correspondrait aux missions d’un vrai service public.

L’essentiel se joue aux chambres fédérales… tant que le cadre légal fédéral ne sera pas modifié nous ne pourrons rien faire à la source !

Sauf intervenir, manifester, dénoncer, tenter de sauver des offices au niveau local… Ce sera dans tous les cas un combat de longue haleine et nous aurons à coup sûr l’occasion d’en reparler dans ce conseil !

Ilias Panchard