Intervention communale, Sophie Michaud Gigon

Modernisation du système informatique

Intervention

Préavis 2018/43 : modernisation du système d’information de la Ville de Lausanne

Le système d’information est au cœur de l’administration de la Ville. Que ce soit pour délivrer une prestation à la population, bien faire fonctionner une organisation de plusieurs milliers de collaboratrices et collaborateurs ou garantir une protection des données élevée, le service doit se moderniser et remplacer de nombreuses applications devenues obsolètes.

L’obsolescence se situe au niveau technique et logiciel (certaines applications ont 15 ans) mais aussi humain avec des départs à la retraite de personnes maîtrisant certains outils ou des nouveaux métiers faisant leur apparition dans un contexte de dématérialisation de certaines tâches, comme l’inscription en août des nombreux nouveaux étudiants au contrôle des habitants ou la gestion des macarons de stationnement.

Les Verts soutiennent ce préavis en mettant en exergue deux points :

  • L’abandon progressif de logiciels commerciaux pour des open source. Les Verts appuient cet autre modèle d’affaire, le fait de travailler avec des entreprises locales pour assurer la maintenance. Les logiciels libres, c’est aussi un choix plus sûr, plus léger et plus économe, qui diminue globalement la captivité de notre système face à l’obsolescence inhérente à l’informatique. Nous sommes très satisfaits de ce choix politique et rationnel.
  • Nous saluons aussi le fait que le CC doive s’approprier ces sujets : il y a peu, nous avons adopté le préavis sur les infrastructures informatiques, et aurons prochainement à nous pencher sur un préavis sur la smart city et les transformations digitales de la ville. Par la suite, nous pouvons imaginer qu’un crédit-cadre soit proposé pour ce genre de dépenses mais nous saluons cette étape de crédit d’investissement car il nous fait vraiment prendre conscience et traiter d’un sujet aussi discret qu’essentiel pour la bonne marche de notre ville.

Je vous remercie de votre attention.

Sophie Michaud Gigon