Lausanne

Les Verts veulent augmenter la qualité et la valorisation des déchets végétaux en ville

Depuis l’entrée en vigueur de la taxe au sac, la quantité de déchets végétaux a considérablement augmenté en ville. Mieux encore, il est désormais possible de revaloriser les déchets tant crus que cuits, notamment au moyen de sacs recyclables respectant la norme EN13432. Tout n’est cependant pas parfait dans le monde de la revalorisation puisque la qualité des déchets végétaux est devenue médiocre compte tenu de la grande quantité de plastique qui est y mélangée. De plus, compte tenu de l’absence d’installation de biométhanisation publique dans la région lausannoise, la valorisation de ces matières doit se faire à l’extérieur, moyennant un transport important et profitant à des entités privées. Les Verts lausannois déposeront dès lors ce soir trois objets relatifs à cette problématique au Conseil communal afin d’inciter la Municipalité à remettre l’ouvrage sur le métier.

L’interpellation de David Raedler « Quel bilan tirer de la qualité des déchets végétaux récoltés depuis le 1er janvier 2018 ? » et le postulat de Xavier Company «Moins de sachets dans les marchés, et recyclables» reposent sur le constat que la quantité de plastique est encore bien trop importante dans le compost lausannois et qu’il faut agir. Agir tout d’abord en faisant le point sur les mesures prises par la Municipalité pour réduire le taux de plastique des déchets verts envoyés par les particuliers et les commerces. Cette thématique est en effet centrale y compris dans le cas d’un processus de biométhanisation, du fait que beaucoup de biodéchets terminent leur vie en compost et autres engrais. Agir ensuite pour réduire les sacs en plastique distribués en ville, en proposant de les bannir des marchés lausannois. La Ville de Lausanne doit se poser en exemple pour ses citoyens, en espérant que cette mesure aura un effet « boule de neige », notamment sur les grandes surfaces, qui sont de grands producteurs de plastiques mais sur lesquels la législation communale n’a pas prise.

Ensuite, comme ils l’avaient annoncé dans leur programme, les Verts lausannois reviennent à la charge pour demander à la Municipalité la création d’une installation de biométhanisation en mains publiques dans la région lausannoise avec le postulat «Pour une production de biogaz lausannois». Après le projet avorté de 2013, il parait aujourd’hui plus que jamais nécessaire de mettre en place une telle structure afin de limiter le transport des déchets (et ses externalités) et de garder en mains publics la valorisation, notamment par le biais du réseau de gaz des SIL.