Feuille verte

Imaginer la ville d’ici 2030

Les Verts lausannois ont réagi à la consultation publique pour le nouveau plan directeur communal (PDCom) de Lausanne.

Le plan directeur est la feuille de route pour le développement urbain dans les quinze prochaines années. Il fixe les buts à atteindre, les principes à respecter et les mesures à prendre pour l’urbanisation, la mobilité, la nature, les paysages et l’agriculture ainsi que l’environnement de la ville.

En février 2019, la ville a mis en consultation publique le projet du nouveau PDCom destiné à remplacer le plan actuel qui date encore des années 90. Les Verts lausannois se sont fortement impliqués dans les travaux préparatifs, notamment au Conseil communal et dans la Commission consultative d’urbanisme et des transports (CCUT), ainsi que par les consultations préalables. Le 22 mars 2019, ils ont pris position sur le projet mis en consultation.

Le nouveau PDCom s’appuie très largement sur la politique des Verts en matière d’urbanisme et de mobilité durable (21 mai 2014), preuve que nos messages politiques commencent à être largement admis au niveau de la Municipalité. Au lieu de prôner une densification générale du territoire, le PDCom prévoit ainsi de concentrer l’essentiel de la densification sur six sites (Plaines-du-Loup, Sud – Ouest, Sébeillon – Sévelin, Nord – Est, CHUV et Pôle Gare) avec un grand potentiel d’habitants (env. 16’000) et d’emplois (env. 12’000). En dehors de ces sites dits « de grande mutation urbaine », le plan veut préserver l’identité et la valeur patrimoniale et paysagère des quartiers. Dans tous les qartiers, il met l’accent sur la qualité des espaces publics, les centralités de quartier, l’activation des rez-de-chaussées, le patrimoine, les réseaux écologiques et la préservation des vues vers le lac et les Alpes. D’autres axes stratégiques du PDCom concernent la mobilité douce, notamment piétonne, et la volonté d’intégrer la population dans les différentes étapes des projets à travers des démarches participatives. Lors de la présentation publique du PDCom, l’accent sur le développement durable a été clairement exprimé par la Municipalité, ce qui est très positif pour l’avenir urbanistique de la Commune.

Dans leur prise de position, les Verts lausannois ont tout de même fait des propositions pour améliorer encore et compléter le projet. Nous demandons notamment de définir des critères qualitatifs pour les zones d’activité, pour les espaces publics, mais aussi dans la densification prévue le long du métro m2. La surface avoisinant le futur stade de football (extrémité ouest du site de La Tuilière Sud) doit être conservée comme réserve stratégique pour des besoins futurs et non prévue d’ores et déjà comme centre d’affaires.

Pour la mobilité, nous proposons par exemple une liaison piétonne directe et souterraine entre la gare du Flon et la gare de Lausanne, ainsi qu’un renforcement de l’offre en transports publics vers des zones de détente et de loisirs, afin d’accentuer toujours plus le trasfert modal de la voiture vers les transports publics. Nous plaidons en outre pour le développement de quartiers sans voiture et demandons d’identifier des secteurs fermés au trafic motorisé individuel de nuit. Pour le stationnement, il s’agit notamment de reprendre le contrôle des parkings privés à usage public du centre-ville, comme nous l’avons déjà demandé au conseil communal récemment. Finalement, nous demandons des mesures supplémentaires en matière de nature et d’environnement, notamment pour la protection du climat et l’adaptation aux changements climatiques, comme cela a été annoncé ouvertement par la Municipalité lors de la présentation publique du PDCom.

Dans l’ensemble, les Verts lausannois estiment que les ambitions du PDCom sont à la hauteur des enjeux qui attendent Lausanne ces prochaines années. Il faudra toutefois se donner les moyens de les retranscrire dans la révision du Plan général d’affectation (PGA) et dans les différents projets en cours ou à venir. Nous serons particulièrement attentifs à ce que le PDCom ne soit pas qu’un simple catalogue de bonnes intentions, mais qu’il se traduise véritablement en actions concrètes sur le territoire lausannois. Il faut également prendre des mesures pour empêcher que le patrimoine bâti et naturel des quartiers ne soit détruit par des projets de densification contraire à la vision du nouveau PDCom.

Valéry Beaud