Intervention communale, Lausanne, Valéry Beaud

Téléphérique, tram, m3 : la position des Verts

Intervention

Postulat de M. Henri Klunge et consorts : « En ville comme à la montagne, le mieux pour monter c’est le téléphérique ! »
Postulat de M. Stéphane Wyssa et consorts : « Un prolongement idéal en direction de l’est pour le tram T1 »
Postulat de M. Guy Gaudard : « M3 : grâce à FORTA, lançons la 3ème étape »

Je vais donner la position des Verts sur ces trois postulats selon l’ordre dans lequel ils figurent à l’ordre du jour, soit en commençant par le postulat de M. Klunge sur le téléphérique.

Ce premier postulat de M. Klunge est celui qui recueille le plus de sympathie chez les Verts, puisque nous sommes ouverts à l’éventualité d’un transport urbain par câble si un réel besoin devait être avéré sur un tracé qui s’y prête. Nous avions d’ailleurs inscrits dans notre programme des dernières élections communales la phrase suivante : “innover avec des moyens de transport non conventionnels, par exemple par voie aérienne”.

Nous ne sommes par contre pas pour faire un téléphérique simplement parce que c’est une mode, ce qui semble être l’approche du PLR, qui souhaite la mise en place de téléphérique mais propose des tracés peu réalistes, sur des itinéraires déjà bien desservis par les transports publics et en pleine ville, avec les différents problèmes que posent ce moyen de transport dans un contexte densément bâti (insertion, impact visuel, impact sonore, droits des tiers, etc.). Il faut au contraire se demander où est-ce qu’il y a un besoin important en transport public puis chercher le moyen le plus approprié pour y répondre, qui peut éventuellement être le téléphérique dans certains cas.

De notre côté, nous voyons à première vue deux itinéraires où un besoin pourrait éventuellement être pallié par un téléphérique en raison du franchissement d’obstacles ou de contexte particulier :
– une liaison tangentielle dans les hauts de la Ville, qui permettrait de relier le métro m2, la ligne de bus à haut niveau de service (BHNS) Borde-Bellevaux-Le Mont-sur-Lausanne et le futur métro m3, afin d’éviter de devoir systématiquement transiter par le centre-ville comme notre système de transport public radial nous y oblige actuellement ;
– une liaison entre la station terminale du métro m2 (Croisettes) et le Chalet-à-Gobet, à la place du prolongement du métro m2 que certains souhaitent mais qui semble peu réaliste.

Mais une fois de plus, il est important d’étudier préalablement les besoins avant de définir le moyen de transport le plus adapté. La formulation du postulat ayant été corrigée en ce sens, en demandant finalement d’intégrer le téléphérique parmi les moyens de transport à étudier lors de futurs projets, un grande majorité des Verts va accepter la prise en considération de ce postulat ainsi modifié.

Nous allons par contre refuser les deux autres postulats, principalement pour les raisons suivantes :

– le postulat de M. Wyssa sur le prolongement du tram t1 vers l’Est est contradictoire avec notre postulat “Pour un prolongement de la ligne de tram t1 vers Bellevaux”, accepté par le Conseil communal le 5 janvier 2016. De plus, un éventuel prolongement vers l’Est n’aurait que d’infimes chances d’obtenir un cofinancement fédéral, le rapport coût-utilité n’étant pas suffisant, en raison de la trop faible densité des communes et quartiers de l’Est lausannois. Un bus à haut niveau de service (BHNS) est par contre projeté pour desservir l’Est (t2), dont le tronçon St- François – Pully Reymondin figurait en priorité A dans le Projet d’agglomération Lausanne-Morges de deuxième génération (PALM 2012). Il est également utile de savoir qu’aux dernières nouvelles, les communes de l’Est ne semblent pas demandeuses de la venue d’un tram.

– le postulat de M. Gaudard sur le prolongement du métro m3 pour une desserte de la commune du Mont-sur-Lausanne rencontre aussi le problème d’un rapport coût-utilité insuffisant, en raison de la trop faible densité de cette commune qui ne présente pas de véritable centralité. Nous souhaitons par contre une amélioration de la desserte en transport public du quartier de Maillefer, mais celle-ci peut-être réalisée par des bus, d’autant que la station terminale du métro m3 à la Blécherette fonctionnera comme un hub d’où plusieurs lignes de bus partiront.

Voilà chères et chers collègues, le trio gagnant des Verts est donc dans l’ordre OUI, NON et NON.

Valéry Beaud