Lausanne

Le tram et la route du barreau Vigie-Gonin ne peuvent pas être liés, selon le TAF

Communiqué de presse

Les Verts lausannois saluent la décision du Tribunal administratif fédéral (TAF) de ce jour concernant le tram reliant l’Ouest-lausannois et le centre-ville, ainsi que le barreau Vigie-Gonin. En effet, le TAF estime que l’OFT n’était pas compétent pour se prononcer sur cette rampe au centre ville, faute de rapport nécessaire et étroit suffisant avec le projet ferroviaire. Cette rampe impliquait le défrichement d’une partie de la forêt du Flon. Ainsi, le TAF reconnaît que les deux objets ne pouvaient pas être liés, ce que les Verts lausannois clament depuis des années, au Conseil communal notamment.

Le tram Renens-Lausanne constitue une infrastructure absolument nécessaire pour cette liaison Ouest-centre-ville actuellement saturée. Depuis le début des discussions à ce sujet, les Verts lausannois ont exprimé la nécessité de disjoindre les discussions sur le tram de celles sur la rampe devant prendre la place de la forêt du Flon, qui n’est pas nécessaire au vu de l’évolution à venir du trafic motorisé. Nous demandions alors que la Municipalité profite des années avant la construction du tram pour étudier les autres options possibles afin d’éviter de détruire une des rares forêts du centre-ville, et de ne pas favoriser l’augmentation de la circulation des TIM. La majorité du Conseil communal ne nous avait à l’époque pas suivi, estimant qu’examiner des alternatives allait entraîner un retard sur les travaux.

Nous sommes donc très satisfaits aujourd’hui que le TAF admette que les deux objets ne sont pas liés de façon suffisante et que l’annulation de la décision concernant la rampe Vigie-Gonin n’entraîne pas celle du tram ou des BHNS, ce que nous soutenons depuis le début. Xavier Company, co-président, estime que « c’est une victoire du bon sens contre ce paquet mal ficelé qui nous avait été présenté. J’espère que la Ville et le Canton accepteront enfin de reprendre les réflexions sur le meilleur moyen d’accompagner le tram, qui doit être, lui, mis en service dès que possible ». Benjamin Rudaz, co-président, affirme quant à lui que « depuis le début nous appelions à des discussions distinctes pour préserver un maximum la forêt du Flon. Nous espérons désormais pouvoir sereinement les avoir ». Alice Genoud, co-présidente du Groupe des Verts au Conseil communal demande quant à elle « une discussion de fond pour permettre la mise en route la plus rapide pour le tram, et la décision la plus sensée pour le trafic motorisé ».

Nous déplorons toutefois l’annonce des TL, en charge du projet, d’un recours au TF contre la décision du TAF. Ce recours retardera possiblement le début des travaux de construction du tram, alors même que celui-ci a été validé par le TAF. Il conviendrait plutôt maintenant de se tourner vers l’avenir en démarrant la construction du tram et de la ligne de BHNS, tout en reprenant la réflexion sur le trafic motorisé, ses impacts, en regard des bénéfices innombrables de la préservation de verdure au centre-ville.

Xavier Company, co-président

Benjamin Rudaz, co-président

Alice Genoud, co-présidente de groupe des Verts au Conseil communal