Intervention communale, Lausanne, Xavier Company

Jusqu’où ira INEOS avec le Lausanne-Sport ?

Interpellation

Nous avons appris récemment le rachat du Lausanne-Sport par l’entreprise INEOS.

INEOS est une compagnie de pétrochimie basée à Rolle. Cette entreprise est majoritairement active dans les marchés de la pétrochimie, du pétrole et de l’automobile et n’est pas, à proprement parler, une entreprise qu’on l’on peut qualifier d’exemplaire en matière de durabilité.

La reprise du club par INEOS fait suite au soutien qu’apporte cette entreprise au sport vaudois à différents niveaux et elle apportera nécessairement beaucoup de changements dans la gestion de du club, notamment sportive. Toutefois, les relations entre le club et la Ville sont étroites, compte tenu notamment de son passé, de l’argent investi par la Ville pour le club et de l’image de la Ville véhiculée par ce dernier.

Nous avons dès lors déposé en décembre 2017 une première interpellation, notamment pour questionner la Municipalité sur le naming du futur stade, ainsi que sur les dégats d’image relatifs à ce rachat, et à la place que souhaite occuper INEOS dans le sport lausannois.

Ces dernières semaines, de nouvelles informations importantes sont ressorties et nécessitent de requérir des compléments d’information auprès de la Municipalité. En effet, INEOS a montré qu’elle voulait imposer sa présence et sa marque d’une manière accrue sur le club, sans grands égards pour l’histoire du club, ses supporters, la Ville ou les décisions prises par le Conseil communal.

Dans un premier temps, nous apprenions le changement de logo imposé par le nouveau propriétaire, incluant son propre logo à celui du club, et en faisant apparaître sa couleur (le orange) alors que le club a, depuis sa fondation en 1896 (alors le « Montriond football club »), toujours été bleu et blanc. En moins d’une semaine, une pétition a récolté plus de 3’500 signatures pour demander à la nouvelle direction du club de revenir en arrière… sans succès à ce jour.

Dans un deuxième temps, nous apprenions la création de la société « INEOS Football SA », dont le but est notamment « la prise de participations, ainsi que la gérance, l’administration et le financement de participations dans toutes affaires sportives liées au football en Suisse et à l’étranger… ». Les liens entre cette nouvelle société et le Lausanne-Sport ne sont pas clairs. On ignore, par exemple, si cette société a racheté le club officiellement ou non, ainsi que les raisons et les objectifs de cette dernière. Mais le fait d’avoir une société ad hoc pour la gestion de clubs de football, sans que la société mère ne garantisse directement les fonds de cette dernière, rend incontestablement plus fragile les finances des différents clubs. On ne peut ainsi s’empêcher de penser aux déboirs des différents clubs romands ses dernières années, dont le Lausanne-Sports.

Finalement, on apprenait dans la presse à la fin du mois de janvier 2018, que la nouvelle direction du club avait demandé à la ville de nombreuses modifications sur le nouveau stade, comme la pose d’un terrain en herbe en lieu et place du terrain synthétique prévu (ce qui nécessitera vraisemblablement des terrains supplémentaires pour les entraînements, ainsi que des difficultés supplémentaires pour organiser des manifestation dans le stade), des changements d’aménagement dans les vestiaires, les zones VIP, ou encore la pose de lumière LED. Ces modifications entraîneraient possiblement des difficultés pour organiser d’autres manifestations dans le stade (notamment en raison du terrain en herbe), ce qui serait contraire à la volonté exprimée du Conseil communal qui a souhaité mettre l’accent sur la multi-fonctionnalité du stade, afin d’exploiter au maximum l’infrastructure de base.

Lors des questions orales de la séance du Conseil communal de Lausanne du 30 janvier 2018, le Municipal en charge du dossier, M. Oscar Tosato, a dû répondre à trois questions à ce sujet, pour expliquer finalement que le Conseil communal votera sur ces modifications uniquement si le service juridique de la Ville l’estimait nécessaire. Dans le cas contraire, une simple information par écrit serait réalisée. La réponse au club sur ces modifications devrait intervenir dans le courant du mois de février.

Ces nouveaux éléments nous amènent à poser les questions suivantes à la Municipalité :

  • Quelles sont exactement les modifications demandées par le nouveau propriétaire du Lausanne-Sport sur le futur stade de la Tuilière ?
  • Quelle suite entend donner la Ville de Lausanne à cette demande ?
  • La Municipalité entend-elle soumettre ces modifications aux votes du Conseil communal, vu les modifications qu’elle pourrait engendrer au préavis N° 2016/68 ?
  • Ces modifications impliquent-elles des difficultés supplémentaires pour utiliser le stade à d’autres fins que le football ?
  • Qui paiera les coûts directs supplémentaires liés aux études et procédures complémentaires, ainsi qu’aux travaux ?
  • Qui paiera les coûts indirects supplémentaires liés au besoin d’un terrain supplémentaire, à la diminution des manifestations programmables dans le stade et à l’éventuelle augmentation des coûts d’exploitation du stade à long terme ?
  • En cas de paiement par le club, cela aura-t-il un impact sur le naming du futur stade de la Tuilière ?
  • La Municipalité sait-elle si la nouvelle société INEOS Football SA a racheté le Lausanne-Sport ?
  • La Municipalité estime-t-elle que la création d’une société séparée visant à gérer et administrer des clubs de football, notamment le Lausanne-Sport, constitue un risque financier pour le club?
  • La Municipalité sait-elle le rôle qu’entend donner dans un proche et moyen avenir le nouveau propriétaire du club au comité d’éthique qui y siège actuellement ?
  • La Municipalité entend-elle maintenir ses subventions habituelles ou aides directes ou indirectes pour le club ?

Xavier Company