Intervention communale, Lausanne, Sophie Michaud Gigon

Y a-t-il du gaz de schiste sous le stade de la Tuilière ?

Nous avons appris récemment le rachat du Lausanne-Sport par l’entreprise INEOS.

INEOS est une compagnie de pétrochimie basée à Rolle. Cette entreprise est majoritairement active dans les marchés de la pétrochimie, du pétrole et de l’automobile. Active dans la fracturation hydraulique, dans la prospection gazière et pétrolière en eau profonde et citée dans les Paradise Papers, INEOS n’est pas, à proprement parler, une entreprise qu’on l’on peut qualifier d’exemplaire en matière de durabilité.

La reprise du club par INEOS fait suite au soutien qu’apporte cette entreprise au sport vaudois à différents niveaux et elle apportera nécessairement beaucoup de changements dans la gestion de du club, notamment sportive. Toutefois, les relations entre le club et la Ville sont étroites, compte tenu notamment de son passé, de l’argent investi par la Ville pour le club et de l’image de la Ville véhiculée par le club. Dans cette optique, la presse a relaté que « La finalisation des contrats de gestion du nouveau stade – à la charge du LS – représente une prochaine étape importante. » (article du 24heures du 13 novembre 2017, « Racheté, le LS passe la vitesse supérieure »).

Dans le cadre du débat sur le financement de nos infrastructures sportives, certains Conseillers, et en particulier le Groupe des Verts, ont insisté sur la nécessité de rechercher énergiquement les bons partenaires financiers afin de co-financer nos infrastructures sportives tout en offrant une importante tribune à une entreprise locale et éthiquement et environnementalement responsable. Le naming a nourrit de grandes discussions lors des débats sur notre nouveau stade, compte tenu notamment de l’impact qu’aurait un tel nom sur l’image de la Ville et de son Club sur le long terme.

Le rachat du Lausanne-Sport par le groupe pétrochimique rollois INEOS nous engage à poser les questions suivantes à la Municipalité :

  1. La Ville de Lausanne va-t-elle revoir sa relation avec le Lausanne-Sport ? Si oui, dans quel sens ?
  2. Quels sont les avantages de ce rachat pour la Ville ?
  3. Quels sont les éventuels dégâts d’image pour la Ville d’être associée à une entreprise heurtant frontalement son programme de législature ?
  4. Ce rachat a-t-il des conséquences sur le stade de la Tuilière en cours de construction?
  5. La Ville de Lausanne a-t-elle reçu une demande de naming du stade de la Tuilières de la part d’INEOS ?
  6. La Municipalité estime-t-elle qu’une telle proposition de la part d’INEOS ou d’une de ses entreprises partenaires pourrait entrer en ligne de compte pour un naming du stade compte tenu des vœux exprimés par la majorité des Conseillers communaux lors du débat à ce sujet ?
  7. Y a-t-il un risque que ce rachat empêche la Municipalité de chercher et proposer d’autres partenaires financiers pour un naming du stade de la Tuilières ou la restreindre dans des partenaires qu’elle pourrait assumer pleinement ?

Nous remercions par avance la Municipalité pour ses réponses.

Sophie Michaud Gigon