Lausanne

La forêt du Flon sacrifiée !

Les Verts lausannois déplorent le sacrifice de la forêt du Flon par la Conseil communal !

Les Verts lausannois regrettent le rejet du postulat de Léonore Porchet demandant l’étude d’alternatives au Barreau Vigie-Gonin. Ils regrettent encore plus la non-considération de la pétition signée par plus de 6000 Lausannoises et Lausannois ! La forêt du Flon est plus que jamais menacée.

Le Conseil communal de Lausanne a rejeté la proposition des Verts d’étudier des alternatives à la construction du Barreau Vigie-Gonin hier soir au Conseil communal. Ce dernier a donc avalisé la destruction de la forêt du Flon, véritable poumon vert urbain du centre de Lausanne pour y construire, au XXIème siècle, une nouvelle route ! Un nombre important de Lausannoises et Lausannois se sont pourtant exprimés contre la destruction de cette forêt en déposant une pétition de 6619 signatures, qui a été débattue en même temps que le postulat vert. Elle demande la préservation et la sauvegarde de la forêt, si importante pour le quartier et la ville. Il n’en a rien été !

Une forêt sacrifiée au profit du trafic

« Vous préférez supprimer une forêt plutôt que de modérer le trafic sur le pont Chauderon ! », a déclaré Léonore Porchet lors du débat. Il était pourtant encore temps pour la ville de proposer une mise à l’enquête complémentaire, afin d’aboutir à un meilleur projet. Un projet qui préserverait la forêt du Flon devenue le symbole d’une ville verte et proactive quant à la surcharge du trafic de transit, ce trafic qui encombre nos routes et nos poumons. « Lorsque la biodiversité est réduite à un moyen de satisfaire les besoins humains, on perd de vue que ces petits bouts de forêt apportent, par leurs singularités, du bien-être à la population » selon Séverine Evéquoz.

Un paquet trompeur

Le programme tel que présenté en 2016 (préavis 2016/16 ; 2016/17 ; 2016/18) et voté par le Conseil le 24 mai 2016, lie différents projets entre eux – le tram, les bus à haut niveau de services, la Maison du livre, tous votés par les Verts. Mais ils sont liés dans un « paquet » si bien ficelé que la remise en question d’une – mauvaise – partie du projet revient à faire face à un chantage. Les Verts souhaitent le tram, les bus et la Maison du livre, c’est une évidence. Mais la mobilité changera véritablement seulement lorsqu’on ne considérera plus que préserver la voiture est plus important que protéger une forêt. Nous souhaitons la réalisation des projets, mais d’une façon qui prend mieux en compte les valeurs paysagères et naturelles du centre-ville. Au-delà de ces atouts paysagers, dont la suppression sera un choc pour la population, cette forêt est le symbole d’un projet d’agglomération qui peut se construire avec, et non contre, la nature.

La majorité du Conseil communal n’a pas souhaité soutenir la proposition des Verts lausannois de permettre de nouvelles études qui auraient potentiellement permis la sauvegarde de ce poumon vert urbain. Hier soir, la biodiversité, le bien-être et la santé des Lausannoises et Lausannois ont donc été sacrifiés au trafic individuel motorisé.

 

Léonore Porchet, conseillère communale, présidente des Verts lausannois

 

Séverine Evéquoz, coprésidente de groupe

 

Alice Genoud, conseillère communale, membre de la commission des pétitions