Intervention communale, Lausanne

Métamorphose : demande de crédits pour l’écoquartier des Plaines-du-Loup

Réponse des Verts au préavis 2016/66 Métamorphose – Plaines-du-Loup, périmètre du plan partiel d’affectation 1

Les Verts lausannois saluent ce nouveau préavis concernant l’écoquartier des Plaines-du-Loup. Préavis après préavis, ce projet phare pour notre ville devient de plus en plus concret. Le vote ce soir des crédits destinés à financer les concours et les études des objets publics devant prendre place dans le périmètre du premier plan partiel d’affectation (PPA 1) est une étape importante, car tant l’école, que la salle de gymnastique, l’APEMS, la maison de quartier, le parc et les espaces publics contribueront à l’animation du quartier et à la qualité de vie de ses habitants et usagers.

Ce soir, j’aimerais relever deux aspects particulièrement chers au cœur des verts:

– premièrement, les espaces publics et le parc : les espaces publics sont un des enjeux majeurs de l’écoquartier des Plaines-du-Loup, car l’identité et la qualité du quartier dépendra fortement de la qualité de ses espaces publics. Nous souhaitons que ces espaces publics puissent être développés en concertation avec les futurs habitants et usagers et que ceux-ci puissent également s’impliquer dans leur réalisation. Concernant le parc, nous relevons avec un clin d’oeil que le préavis parle de la réalisation d’un “vaste parc urbain” pour mentionner celui qui se trouvera dans cette première étape du quartier. Nous ne devons pas avoir la même définition du terme “vaste”, puisque celui-ci ne fera que quelques 1.7 hectares (= 40% de la surface plane du Parc de Milan), et ne sera clairement pas suffisant pour l’ensemble du quartier, d’autant que la densité humaine a été doublée depuis celle qui figurait comme objectif dans le cahier des charges du concours d’urbanisme, sans que la taille du parc ne soit revue. C’est notamment pour cela que nous avions amendé le Plan directeur localisé (PDL), avec succès, pour demander la création d’un deuxième espace public généreux à la place du centre de tennis initialement projeté à l’emplacement de l’actuel stade olympique. Aujourd’hui, nous imaginons que cet espace pourrait abriter à la fois un espace public de type place et de type parc, pour répondre aux différents besoins du quartier et de sa forte densité.

– deuxièmement, la démarche participative : depuis son lancement en 2007, le projet d’écoquartier des Plaines-du-Loup a fait l’objet de plusieurs moments de participation. Aujourd’hui, la planification urbanistique (PDL et PPA1) de la première étape du quartier est terminée, mais beaucoup reste à faire et il est important que la démarche participative se poursuivre, autant dans le développement et la réalisation des projets et des espaces publics que dans la future vie du quartier. A ce titre, la démarche participative qui a été menée l’an dernier pour la Maison de quartier et le parc, à laquelle j’ai eu la chance de participer, fut exemplaire et appréciée tant par les participants que par les représentants de la ville de Lausanne. Nous saluons donc les crédits demandés pour la poursuite des démarches participatives.

Ces deux précisions ayant été apportées, les Verts vous recommandent d’accepter le présent préavis et les crédits d’investissement qui s’y rapportent.

Valéry Beaud, 14 février 2017