Intervention communale, Lausanne

Quelle mobilité sur le pont Chauderon pendant les travaux ?

Interpellation urgente

Le pont Chauderon va connaître des travaux d’entretien dès le 13 février 2017 pour une dizaine de mois, soit jusque vers la fin novembre.

Les différentes phases des travaux auront les effets suivants :

  • Les voies de circulation, au nombre de quatre en temps normal, seront réduites à deux voies, une dans chaque sens et la largeur de chacune sera portée à 3.50 m, un peu plus que la largeur actuelle.
  • Un seul trottoir sera maintenu pour les piétons tout en préservant l’accès aux ascenseurs du M1. La bande cyclable sur le trottoir dans le sens montant (direction Beaulieu) sera supprimée.
  • Les deux tourner-à-gauche aux deux carrefours aux extrémités du pont seront supprimés.

La circulation sur l’ouvrage sera donc rendue difficile pendant de longs mois pour tous les modes de transports mais particulièrement pour les cyclistes1 qui ne disposeront plus de la bande cyclable en montée. Ils seront exposés à une forte pression de la part du trafic routier et à une fréquence élevée des dépassements. Le fait que les voies de circulations seront légèrement plus larges qu’actuellement n’améliore pas vraiment la situation. Au contraire, on peut supposer que les conducteurs des véhicules motorisés, voyant une voirie légèrement plus large, seront davantage enclins à dépasser les cyclistes et ceci à une vitesse plus élevée.

La vitesse autorisée sur le pont Chauderon est de 50 km/h. Bien qu’en régime de fort trafic les véhicules motorisés seront vraisemblablement ralentis par leur propre congestion, ce ne sera pas le cas aux heures de plus faible charge de trafic, où les véhicules motorisés dépasseront les cyclistes en cherchant à bénéficier de « l’onde verte » du feu sur la descente Beaulieu-Tivoli.

De plus, l’interdiction de tourner à gauche aux deux extrémités du pont pour tous les usagers, touchera fortement la mobilité cycliste, qui on le sait est soumise aux difficultés de la topographie. Cette mesure inconditionnelle pour tous les types d’usagers paraît peu logique lorsque l’on sait que le vélo est un élément déterminant pour alléger le recours aux modes de transports individuels gourmands en espace sur la chaussée.

Nous souhaitons poser les questions suivantes à la Municipalité:

  1. Quelles mesures d’information la Municipalité a-t-elle prévues pour sensibiliser les conducteurs de véhicules privés aux problèmes qu’ils vont rencontrer durant 10 mois et à la nécessité de la prudence envers les cyclistes, piétons, ouvriers de la voirie, soit les usagers les plus vulnérables?
  2. Est-il prévu d’indiquer de manière claire que le trottoir ne sera plus partagé entre piétons et cyclistes afin d’éviter les réactions parfois vives des automobilistes – ce qui est déjà le cas actuellement alors que des cyclistes empruntent la voirie, manœuvre pourtant parfaitement légale au vu du caractère non contraignant d’une bande cyclable ?
  3. La Municipalité a-t-elle envisagé des mesures pour sécuriser le passage des cyclistes sur ce tronçon, notamment de diminuer la vitesse maximale autorisée sur le pont Chauderon pendant la période des travaux ?

Nous ajoutons que nous avons bien pris connaissance du communiqué de presse émis ce 30 janvier à propos de l’entretien du pont par la Direction des finances et de la mobilité.

Le communiqué de presse parle de la mise en place « dans la mesure du possible » de pistes cyclables. Alors que dans la situation présente les largeurs des voies routières sont de 3.50 m, la Municipalité peut-elle nous donner plus de détails à ce sujet ?

D’avance, nous remercions la Municipalité de ses réponses.

Karine Roch
1 Le 26 février 2015 la Municipalité répondait à l’interpellation de M. Vincent Rossi « Quelle mobilité pour Lausanne durant les travaux ? (grands chantiers)». Toutefois les demandes de M. Rossi était centrées sur le contexte des travaux futurs du tram. De plus, nous souhaiterions avoir des réponses sur le cas précis de ce chantier.

 

Question orale

Des travaux d’entretien vont être menés sur le pont Chauderon dès le 13 février 2017 pour une durée d’une dizaine de mois, soit jusque vers la fin novembre. Sur les quatre voies routières actuelles, seules deux seront maintenues et un seul trottoir.  La circulation sur l’ouvrage sera donc rendue difficile pendant de longs mois pour tous les modes de transports. Pendant la durée du chantier, quels mécanismes d’information sont-ils prévus envers les personnes qui empruntent cet ouvrage ?