Intervention communale, Lausanne

Délit de faciès?

Question orale

Il s’agit d’une question à l’attention de M. le Municipal Pierre-Antoine Hidlbrand.

Le 3 novembre dernier, plusieurs quotidiens romands ont relaté un fait divers inquiétant. Un jeune homme, de couleur noire, faisait tranquillement son jogging et s’est fait brutalement interpeller par la police municipale.

Fait tout aussi inquiétant – voire même davantage – que cette apparente bavure policière est la réponse du porte-parole de la police. Pour justifier l’arrestation violente de cet homme, qui n’avait pourtant apparemment enfreint aucune loi, la police a indiqué qu’il « correspondait en partie aux critères des personnes recherchées, notamment sa couleur de peau».

Il est consternant que la police communale justifie une interpellation critiquée parce qu’elle serait fondée sur un pur « délit de faciès»… en invoquant précisément ce délit de faciès.

Les Verts sont préoccupés par ces faits, s’ils sont avérés, et choqués par la réponse des forces de l’ordre communales. Nous avons donc également déposé une interpellation à cet égard.

M. Hildbrand, ma question est la suivante : les propos du porte-parole de la police reflètent-ils un état d’esprit général au sein des forces de police lausannoise? et des mesures sont-elles mises en place pour lutter contre cette problématique ?

Gaëlle Lapique

Anna Zangger