Intervention communale, Lausanne

Promotion de l’électromobilité ou green-washing?

Intervention contre le Postulat de M. Jacques Pernet et consorts invitant la Municipalité à étudier l’opportunité d’être candidate à l’organisation d’une manche du championnat de formule E à Lausanne

La proposition du postulat que nous traitons ici pourrait paraître intéressante à première vue, puisqu’on y parle d’électromobilité et que nous sommes tous, a priori, poussés à la soutenir. Mais c’est en examinant plus en détail cette proposition qu’on se rend compte qu’il doit être refusé.
Il vise à aménager un circuit automobile en pleine ville, probablement dans le quartier de la Blécherette et sur l’Avenue du Grey, en modifiant une partie des routes existantes et en créant d’autres installations temporaires. Le tout pour la modique somme de 5 millions de francs la première année pour l’installation et 5 millions de francs par édition. Grâce à cela nous pourrions voir débouler dans nos rues des bolides à 250km/h une fois par année !

Non seulement une telle vitesse comporte des problèmes sécuritaires évidents et difficiles à palier, mais en plus elle implique des transformations lourdes pour les quartiers qui seraient traversés par cette course. Les Verts appellent de leurs vœux une requalification de l’Avenue du Grey, mais pas pour en faire un circuit automobile bruyant et dangereux ! C’est, au contraire, plus de qualité de vie, plus de tranquillité et plus d’espace pour les enfants et les familles que réclament les habitants de ce quartier et que nous soutenons.

Il est par ailleurs piquant de relever que ce sont les mêmes groupes politiques qui étaient prêts à restreindre l’accessibilité démocratique du Conseil communal pour économiser 40’000 à 50’000 francs sur nos jetons de présence lors de la première séance de septembre, qui demandent maintenant de dépenser plusieurs millions de francs chaque année simplement pour avoir notre joli petit circuit automobile en pleine ville. C’est une dépense démesurée, inutile et qui créerait plus d’inconvénients aux Lausannois que de plaisir à voir ces voitures tourner en rond.

On nous dit que cela promouvra la mobilité électrique et la recherche. Mais le lien entre ces véhicules et une voiture électrique de tous les jours est aussi grand qu’entre une formule 1 et une deux chevaux. L’électromobilité a besoin d’innovation pour améliorer son endurance, pas sa vitesse, puisqu’elle est déjà meilleure que le moteur à explosion dans ce domaine. Il est donc évident que ce genre de courses n’a aucun impact sur la promotion de l’électromobilité.

Les autres événements que soutient la ville en lien avec la mobilité électrique, tels que les journées de la mobilité ou le rallye wave, qui s’est arrêté quelques heures sur la place de la Riponne au printemps dernier en empruntant les routes traditionnelles, sont dès lors beaucoup plus utiles pour cette promotion. En effet, ils permettent de se familiariser et de se renseigner sur des véhicules électriques que l’on pourrait réellement acquérir pour la vie de tous les jours, plutôt que des véhicules bruyants et dangereux uniquement à vocation sportive.

Quant à la recherche, la ville la soutient d’avantage en utilisant des transports publics électrifiés ou en acquérant des véhicules électriques, voire en en subventionnant l’acquisition, qu’en dépensant des millions de francs chaque année pour que des écuries, dont le fonctionnement est par ailleurs très polluant, puissent comparer la vitesse de pointe de leurs voitures.

Les Verts refusent donc de soutenir ce green-washing et vous invitent à refuser ce postulat.

Xavier Company