Intervention communale

Après Lausanne Capitale olympique, Lausanne Capitale verte?

Postulat

Chaque année depuis 2010, la Commission européenne attribue le prix de «Capitale verte européenne» à des villes faisant partie de l’Union européenne. Ce prix peut également être décerné à ces villes appartenant à des états candidats ainsi qu’à celles présentes sur le territoire de l’Islande, de la Norvège, du Liechtenstein et de la Suisse[1].

Ce prix vise à récompenser une ville faisant des efforts significatifs pour améliorer son environnement urbain et valoriser des espaces à vivre sains et respectueux de l’environnement. Le but est aussi de donner une impulsion à la lauréate pour aller encore plus loin dans ses politiques d’aménagements durables. Les critères retenus sont notamment la gestion des problématiques de nature en ville, d’équité sociale, de revalorisation des cours d’eau et de santé urbaine. Des agglomérations comme Stockholm (2010), Nantes (2013), Bristol (2015) et Ljubljana (2016) ont notamment été primées.

La Ville de Lausanne s’engage depuis des années, voire depuis des dizaines d’années, dans un processus pour rendre la commune plus durable. Que ce soit l’éco-quartier des Plaines-du-Loup, les plantages de quartier, la construction du M2 ou la création du fonds développement durable, Lausanne a réalisé et réalise des projets novateurs qui font d’elle une cité pionnière dans les questions d’aménagement durable au niveau européen. Sa politique en la matière a déjà été reconnue par l’attribution de plusieurs prix, tel celui de «commune amie des enfants» octroyé par l’UNICEF ou de l’ «European Energy Award Gold» attribué par l’association Cité de l’énergie.

Pourquoi ne pas valoriser nos acquis et nos futures démarches ? Le prix de Capitale verte européenne permettrait d’avoir l’avis d’un panel d’experts sur la politique «verte» de la Ville et de faire un bilan des aménagements durables. Il serait surtout l’occasion de faire partie d’un réseau européen de villes engagées dans la même démarche que Lausanne, intégrant la capitale vaudoise dans une riche plateforme d’échange d’idées et de perspectives de réalisations.

Lausanne répond à tous les critères formels énoncés par la Commission européenne, tant au niveau de sa localisation géographique que de son nombre d’habitants (minimum de 100’000). Aucun écueil n’empêche Lausanne de déposer une candidature valable et solide.

Par ce postulat, nous demandons à la Municipalité d’étudier la possibilité de poser la candidature de la Ville au prix de la «Capitale verte européenne». Et ce afin de valoriser nos acquis en matière d’aménagements écologiques et afin de soutenir et d’encourager notre politique pionnière pour le développement d’une communauté urbaine sociale, environnementale et durable.

 

Alice Genoud