Intervention communale, Lausanne

Pour un tram sans barreau

Postulat

Le projet de tram Renens-Gare – Lausanne-Flon et de bus à haut niveau de service (BHNS) Prélaz-les-Roses – St-François (préavis 2016/16 à 181) comprend, comme mesure d’accompagnement, la construction d’un viaduc reliant la rue de la Vigie à l’avenue Jules-Gonin.

En 2012, lors de la mise à l’enquête du projet, les Verts lausannois avaient déjà émis une forte réserve quant à cette nouvelle infrastructure routière. Ils contestent la construction d’une route supplémentaire en plein centre-ville et la dépréciation irréversible d’un petit bois précieux pour le paysage, l’environnement et le climat du Flon.

Les arguments des tl2 qui sont le maître d’ouvrage n’ont pu convaincre les Verts du bien-fondé de ce barreau. En effet, dans leurs prévisions, les tl se basent sur une réduction des transports individuels motorisés (TIM) au centre-ville (petite ceinture incluse) relativement modeste (réduction de 14% par rapport à 2010) avec un taux de trafic de transit encore élevé (46% des TIM). Ce chiffre de 14% est une moyenne. Plus précisément, suite à la fermeture aux TIM du Grand-Pont et du haut de la rue de Genève, la réduction des TIM sera forte à l’intérieur de la petite ceinture, mais les TIM augmenteront sur la petite ceinture elle-même. D’où, toujours selon l’argumentaire des tl, une surcharge au carrefour Chauderon-sud avec un dépassement de capacité de 15-20% aux heures de pointe. D’où la nécessité de compléter ce carrefour par une bretelle.

Dans leurs projections, les tl ne prennent en compte que la réduction des TIM due au tram et au BHNS. Ils font abstraction de tous les autres projets (développement du réseau des trains régionaux, RER, poursuite du projet des Axes forts de transports publics urbains (AFTPU), dont le projet de métro m3, et agrandissement de la gare de Lausanne, Léman 2030) qui vont doter l’agglomération Lausanne-Morges et notre ville, en particulier, d’un réseau de transports publics particulièrement performant. Les tl font également abstraction de la volonté assez nouvelle des autorités lausannoises de diminuer le trafic individuel motorisé à Lausanne. En rapport avec cette nouvelle vision de la mobilité, on peut citer quelques projets susceptibles de réduire les TIM sur la petite ceinture et, en conséquence, de résoudre le problème d’engorgement au carrefour Chauderon-sud.

  • Réduction du gabarit de l’avenue de Provence à une voie par sens, projet en cours de réalisation
  • Requalification de l’avenue du Chablais, projet du PALM 2012B
  • Modification de la petite ceinture (modification du tracé au nord et introduction de zones
    particulières), proposition dans le cadre de la révision du PDCom
  • Introduction du 30 km/h au centre-ville, postulat envoyé à la Municipalité en 2013

Ces projets sont de la compétence de la Commune. Leur réalisation pourrait être avancée et
constituer une alternative à la construction du barreau Vigie-Gonin.
Ces considérations remettent donc en cause la nécessité de raser un des derniers poumons verts
du centre-ville pour y construire une nouvelle route. Par conséquent, les Verts demandent à la
Municipalité d’étudier, parallèlement au projet de tram et de BHNS, l’opportunité de mesures
supplémentaires de réduction des TIM qui pourraient constituer une alternative au barreau Vigie-Gonin.

Léonore Porchet

Elisabeth Müller

1 Ces préavis seront soumis au Conseil communal le 24 mai 2016.
2 Tramway t1 Renens-Gare – Lausanne-Flon. Trolleybus Prélaz-les-Roses – St-François. Garage-atelier du tramway.
Détermination des transports publics de la région lausannoise SA (tl). Accessibilité au centre-ville de Lausanne. Synthèse, 27.05.2013, pp. 18,21-23.