Intervention communale, Lausanne

Qualité de vie en ville : pour une vraie place des Bergières (intervention au Conseil communal)

Rapport-préavis N°2014/43
Réponse au postulat de Mme Sophie Michaud Gigon « Qualité de vie en ville : pour une vraie place des Bergières »

La place des Bergières est une relique de l’urbanisme des années 60-70, du tout à la voiture et d’une vision de l’espace public où l’être humain, la rencontre, la détente et le vivre ensemble n’existent pas. C’est un vide, purement fonctionnel, où les gens passent pour aller faire leurs courses.

C’est justement parce qu’il y a de nombreux commerces de première nécessité et des services qu’autant de gens viennent aux Bergières.

Ainsi depuis une décennie, différents Conseillers communaux, dont j’espère être la digne héritière, ont demandé à la Municipalité de réaménager cet endroit pour en faire une vraie place de quartier en l’habillant d’un manteau moderne, humain et harmonieux.

Les acteurs et associations du quartier aussi sont actifs depuis plusieurs années, ils cherchent à diminuer l’impact de l’avenue du Grey, à rendre l’espace partagé convivial et à encourager les habitants à s’approprier cet espace. Dans ce sens, Les Verts et l’Espace 44 ont lancé un concours de dessin auquel la population a participé et dont l’exposition se termine le 30 novembre. Elle a vu être primés les dessins des enfants, des adolescents et des adultes les plus inspirants.

En lisant la réponse de la Municipalité à mon postulat, je ne vous cache pas avoir été déçue : on ne lit aucune réelle volonté de faire aboutir un projet de place et on ne voit pas si des négociations ont réellement eu lieu avec les propriétaires du terrain ; il est dit que le carrefour sera réaménagé mais on ne comprend pas en quoi un carrefour, même réaménagé, pourrait remplir une fonction de place. En bref, on percevait l’expression d’une certaine impuissance dans le rapport-préavis et le Municipal des Travaux a été franc avec nous à ce sujet. En outre, en voyant le plan des investissements reléguer à plusieurs reprises les travaux du bas de l’avenue du Grey à des jours meilleurs, nous étions nombreux à regretter le peu d’engagement de la Municipalité in corpore dans ce coin de ville.

Tout ceci explique l’amendement adopté par la commission dans la conclusion : rajouter « partielle » à « réponse » obligera la Municipalité à revenir sur le dossier.

Aujourd’hui, un plan de quartier a été ouvert par la Municipalité sur la demande de la Migros. C’est une belle nouvelle qui permet d’entrevoir l’aménagement d’une place. Je continuerai avec les Verts à m’engager dans ce sens.

Après mûres réflexions, il me semble opportun de soutenir la conclusion de ce rapport telle qu’amendée pour les raisons suivantes :

Premièrement, si le plan de quartier était retiré par la Municipalité ultérieurement comme cela a été le cas avec le projet de la campagne des Bergières sous la pression populaire, on se retrouverait au stade zéro.

Deuxièmement, et ceci dans une perspective à long terme, si Axa avec qui la Ville est actuellement en litige suite à la suspension dudit projet de la campagne des Bergières pouvait collaborer aussi à l’amélioration de l’espace public, alors toute la surface bétonnée par le parking pourrait avoir un autre visage et ce serait un beau pas en avant vers davantage de qualité de vie.

Pour finir, en maintenant cet amendement, cela permettra à la Municipalité de répondre à mon postulat pour une véritable place des Bergières lors du futur rapport-préavis sur le plan de quartier nouvellement ouvert.