Intervention communale

Politique des drogues à Lausanne: collaborons!

Les Verts lausannois proposent la création d’un groupe interpartis pour examiner les recommandations de la Commission mondiale pour la politique des drogues.

La Commission mondiale pour la politique des drogues* a publié aujourd’hui son nouveau rapport « Taking Control: Pathways to Drug Policies that Work », ainsi qu’une série de recommandations à l’intention des Etats du monde entier. La Commission rappelle que la lutte menée actuellement contre les drogues illégales est vouée à l’échec: inutile, coûteuse, contre-productive et dangereuse. Les Etats doivent opérer des réformes et adopter une approche pragmatique s’ils souhaitent véritablement atteindre les objectifs poursuivis: améliorer avant tout la santé et la sécurité des individus et des communautés.

Les Verts lausannois saluent la publication de ce rapport et son analyse fouillée. Si ses recommandations s’adressent aux gouvernements du monde entier, certaines d’entre elles peuvent s’avérer pertinentes pour la ville de Lausanne et les autres villes de Suisse confrontées aux mêmes défis. Depuis le début des politiques publiques en matière de drogues illégales, les villes ont été les précurseurs de projets-pilote pragmatiques. Confrontées directement et quotidiennement à ces problématiques, elles ont su intelligemment trouver les consensus nécessaires grâce à des alliances dépassant les clivages traditionnels et faire avancer les législations aux niveaux local, cantonal et fédéral. Aujourd’hui, cet élan continue, notamment avec l’étude de projets d’associations contrôlées de consommateurs visant la décriminalisation de la production, de la vente et de la consommation du cannabis dans un cadre précis.

Les Verts lausannois invitent aujourd’hui tous les partis lausannois à participer à un groupe de travail inter-partis, dont les travaux pourraient débuter cet automne sous l’égide d’une personnalité romande, neutre et reconnue, et qui aura pour but d’analyser les recommandations de la Commission et de prendre position sur ces dernières.

Entre l’impuissance des forces de police et les scènes ouvertes de la drogue, il est temps de trouver ensemble, en dehors des enceintes politiques habituelles, une voie pragmatique et responsable pour mettre sur pied une politique locale raisonnable en matière de gestion des addictions – entre le tout répressif et le tout libéral. Ensemble, collaborons. Montrons aux Lausannoises et aux Lausannois que nous pouvons être porteurs de solutions consensuelles et pragmatiques pour notre ville.

 

*La Global Commission on Drug Policy est une commission internationale réunissant plus de 20 personnalités de haut rang du monde politique, académique et artistique, telles que Ruth Dreifuss, anc. Présidente de la Confédération, Kofi Annan, anc. Secrétaire général des Nations Unies, Ernesto Zedillo, anc. Président du Mexique, Javier Solana, anc. Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères ou encore Paul Volker, anc. Directeur de la Réserve fédérale des Etats-Unis. www.globalcommissionondrugs.org.

Rapport téléchargeable ici: www.gcdpsummary2014.com