Intervention communale, Lausanne

Qualité de vie en ville : pour une vraie place des Bergières (postulat)

 

 

Le pôle des Bergières comprend des grandes surfaces d’alimentation (Migros, Coop), Swisscom, la BCV, la poste, des pharmacies, une brasserie. Bref, c’est une véritable place de village. Ou plutôt, cela pourrait être une place de village rêvée pour des milliers d’habitants qui transitent chaque jour par ce lieu et qui viennent des quartiers très peuplés du Grey, des Bossons, de Maillefer, du Bois-Gentil, de la Pontaise, de l’avenue de Beaulieu. Ils transitent, draînés par ce pôle urbain de services et s’arrêteraient volontiers sur un banc manger leur pic-nic de midi ou se reposer après ou avant leurs achats. L’école des Bergières adjacente au lieu accueille chaque jour plus d’un millier d’élèves. Ils s’assoient sur le goudron, entre les voitures Mobility et les camions de livraison, alors qu’ils pourraient le faire sur une place de ville.

La nécessité d’une place de rencontre n’a pas été remise en question lors des réponses aux initiatives précédentes. Seule la propriété du sol en mains privées fait obstacle à une réalisation concrète.

En effet, le terrain appartient à Migros et Winterthur Assurances. La Ville possède une partie du terrain au bord de la route et celui qui correspond à l’axe routier. Cet axe est surdimensionné, comme cela se faisait dans les années 60 et 70 au nom du « tout à la voiture ». Le contingent de places de parc est également surdimensionné. Aujourd’hui, ce ne serait plus possible aux propriétaires d’obtenir autant de surface en places de parc. Mais justement, c’est un droit acquis.

Si les négociations avec les propriétaires n’ont pas porté leurs fruits et si l’expropriation n’est pas sérieusement envisageable, que nous reste-t-il comme solution pour prendre en main cet endroit et en faire un lieu de rencontre pour les habitants ? Dans ces réponses aux précédentes initiatives (motion et postulat Truan), la direction des Travaux nous apprend qu’une solution réside dans le réaménagement de l’avenue du Grey. Cependant, le plan des investissements 2011-2014 ne mentionne pas ces travaux. Le plan 2016 non plus. Il paraît que ce serait en 2021…

A ce stade, nous avons le choix entre les pistes suivantes :

–   garder la même enveloppe financière et faire des choix en changeant les priorités dans les travaux de la Ville (Peut-on retarder des réfections de tronçons de routes ? D’autres réaménagements concernant moins de personnes peuvent-ils souffrir une attente ?)

–   voter un crédit supplémentaire.

–   réviser le ppa 548 et proposer de nouveaux droits à bâtir en échange d’une place publique (servitude d’usage). Les négociations pourraient être reprises avec de nouveaux arguments.

Une séance de commission nous permettra de cerner les propositions les plus réalistes et de nous faire une opinion sur la meilleure voie à suivre.

En résumé, je demande par la présente motion que la Municipalité rende possible la réalisation à court terme d’une vraie place des Bergières.

Sophie Michaud Gigon