ne réflexion sur “Léonore Porchet

  1. Madame la Députée,
    Force est de constater que les beaux discours fleurissent à propos des mesures à prendre pour lutter contre les changements climatique, que ce soit chez les Verts ou chez des représentants d’autres partis. Toutefois, la réalité est beaucoup plus austère. Comme moi, vous avez participé au forum des 100 cette année et peut-être constaté la schizophrénie ambiante au regard de l’urgence climatique (hormis pour le 1er exposé qui n’a ému personne).
    M’occupant du site e-covoiturage.ch depuis 2004, je n’ai pas vraiment pu faire évoluer le taux d’occupation des voitures qui est actuellement de 1.1. Pourtant, lutter contre ce gaspillage paraît être une mesure qui va dans le sens des discours redondants et bienséants des politiques actuels. En fait non, cela n’entre pas dans le champ de leurs radars.
    J’avais rencontré votre collègue de parti, Me Raphaël Mahaim, il y a quelques années, pour parler covoiturage, rencontre restée sans lendemain…
    Je ne suis pas le seul à penser à la schizophrénie, puisque votre collègue, M. Loget, l’évoque également. Je vous conseille la lecture d’un article de son blog ci-dessous:

    https://blogs.letemps.ch/rene-longet/2018/08/20/developpement-durable-ce-qui-nous-paralyse/

    Si les Verts ne sont pas capables d’aider à dynamiser à grande échelle le covoiturage, qui le fera ?

    “Lors du Sommet mondial du développement durable de Johannesburg en septembre 2002, Jacques Chirac déclarait «Notre maison brûle et nous regardons ailleurs (source R. Longet dans l’article de son blog ci-dessus)
    Salutations.
    jfwahlen

    PS : Qu’est devenue l’interpellation auprès du Conseil d’Etat à propos du covoiturage, déposée il y a plusieurs années ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *