Non classé

1er août moudonnois

Discours de Mathilde Chinet Richards, Présidente du Conseil communal de Moudon pour 2013-2014, à l’occasion de la venue du Conseiller fédéral Alain Berset.

Monsieur le Conseiller Fédéral, Mesdames et messieurs les invités, chers concitoyens,

Permettez-moi de commencer par un mot au sujet de l’accident ferroviaire survenu lundi à Granges-Marnand, j’adresse mes condoléances à la famille du jeune conducteur qui y a perdu la vie, tout comme mes vœux de complet rétablissement aux victimes.

Et maintenant, c’est un grand plaisir de vous souhaiter la bienvenue et de nous voir rassemblés ici.

Depuis mon plus ancien souvenir de premier août, lampion fièrement en main au milieu d’un cortège d’enfants, et aujourd’hui, 40 ans plus tard, je prend la pleine mesure, en direct et devant vous, de l’ampleur de notre fête nationale…

Je m’exprime en tant que première citoyenne, présidente du conseil communal pour cette année 2013-2014. Le législatif moudonnois compte 55 conseillères et conseillers, représentant 5 partis. Lors de ses 6 séances annuelles, le conseil communal a pour tâche de prendre les décisions relatives à la gestion communale, ce qui contribue à déterminer notre quotidien Moudonnois.

Mais aujourd’hui nous avons avec nous un autre acteur de notre quotidien, puisque nous avons l’honneur de recevoir Monsieur le conseiller fédéral Alain Berset, ministre du département de l’intérieur, aussi sobrement appelé le département de la « vie quotidienne ».

Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de rencontrer celui qui à l’échelle nationale, gère autant de domaines qui nous concernent de près et tous les jours, comme par exemple : – (et je n’en citerai que quelques uns)

  • les assurances sociales
  • la santé publique
  • le contrôle des denrées alimentaires
  • l’égalité entre hommes et femmes
  •  la lutte contre le racisme et les discriminations
  •  la culture
  • les statistiques
  • l’archivage

et pour terminer cette liste non exhaustive, les prévisions météo.

On le voit bien, faire la pluie et le beau temps à l’intérieur de notre pays n’est pas à la portée de n’importe qui !

A Moudon, nous avons aussi des préoccupations quotidiennes, auxquelles nous devons faire face : je pense en premier lieu à la fermeture de la fonderie, qui a mis au chômage une trentaine de travailleurs ; j’espère qu’ils retrouveront vite une situation intéressante.

Ensuite, je me permets de parler de notre établissement scolaire, puisque la cour d’école est actuellement envahie par 30 portakabin, palliant au manque de 6 classes nécessaires pour accueillir tous les écoliers de Moudon et environs. Il est légitime que chacun se pose la question de savoir comment on en est arrivé là ; ce dossier est un véritable challenge à relever très vite par nos autorités et par l’association intercommunale en charge du dossier. J’adresse à tous ces acteurs mes encouragements à trouver une solution, en mettant de côté les sensibilités ou les éventuelles vexations passées.

Au chapitre des points positifs enfin, et dans notre quotidien toujours, Moudon vient d’inaugurer l’installation de 680 m2  de panneaux solaires sur le toit du bâtiment de la voirie, avec 1200 m2 de panneaux solaires au total. Une telle opération a un coût, mais c’est surtout un investissement courageux que notre commune fait en faveur d’un mode durable, l’approvisionnement énergétique pour les générations futures.

Ces quelques exemples spectaculaires de l’actualité moudonnoise illustrent à quel point nous avons besoin de toutes les bonnes volontés et de l’engagement de chacun – et parfois de prises de risques des élus – pour que le quotidien des citoyens s’en trouve amélioré, ainsi que celui des générations qui nous suivent.

Aujourd’hui nous célébrons notre fête nationale. Cet événement, qui se veut avant tout rassembleur, a été créé de manière à concrétiser nos liens à la Patrie. La Patrie existe avant tout dans nos cœurs, elle est l’endroit où l’on se sent bien, et qui nous permet de participer et de s’investir en tant que citoyenne ou citoyen. Les trois Suisses à l’origine de notre histoire patriotique ont dû faire appel à des notions de solidarité pour s’unir et poser les bases de la création de notre pays ; ces notions perdurentaujourd’hui, mais dans un monde de plus en plus globalisé il faut tenir compte d’interdépendances et d’influences tans-frontalières dans presque tous les domaines. Ces réalités doivent aussi figurer en bonne place dans nos préoccupations quotidiennes, dans le but de préserver un monde et une qualité de vie durable pour tous, et de pérenniser une société solidaire, comme celle voulue par nos prédécesseurs.

Que nous soyons suisses ou étrangers, faisons vivre ces valeurs pour consolider nos liens sociaux. En Suisse, la vie associative est particulièrement riche : à Moudon par exemple nous comptons près de 100 associations, fondations et sociétés locales, actives surtout dans les domaines culturels, social, de la santé, de l’intégration, des loisirs, de l’éducation et bien sûr également dans le domaine sportif, à l’instar du Trial Club Passepartout de Moudon, qui organise ces prochains jours les Jeux Mondiaux de la Jeunesse.

C’est un honneur pour moi de représenter aujourd’hui cette population moudonnoise, qui porte quotidiennement en elle les valeurs d’une Suisse engagée et chaleureuse.

Pour terminer, j’adresse un merci tout particulier aux associations organisatrices ou qui participent à cette fête ce soir: la Société de développement de Moudon, l’Union Instrumentale, et la Soldanelle.

Vive Moudon et vive la Suisse !

Santé et bonne soirée à tous !