Communiqué 2020

Lutte contre les îlots de chaleur : Agir pour s’adapter aux changements climatiques dans nos communes

Les effets du réchauffement climatique se font déjà sentir dans nos contrées, et les canicules qui étaient l’exception semblent devenir la norme en période estivale. Les Vert.e.s souhaitent que les communes s’adaptent à ces changements, et mettent en œuvre des politiques publiques ambitieuses pour réduire les impacts de ces fortes chaleurs sur la population. Ils ont ainsi présenté aujourd’hui un “kit” à l’usage des collectivités à cette fin, et vont intervenir prochainement dans plusieurs conseils communaux afin d’inciter les exécutifs à agir.

2015, 2018, 2019, les canicules se sont suivies ces dernières années, à un rythme jusque-là inconnu. Des phénomènes météorologiques qui étaient l’exception semblent en passe de devenir la norme, sous l’effet d’un réchauffement climatique qui est passé du stade de menace à celui de réalité. Les villes sont particulièrement touchées par ce phénomène, et les températures peuvent y prendre l’ascenseur sous l’effet du manque de végétation, de l’omniprésence des surfaces imperméabilisée et des formes urbanistiques et architecturales inappropriées pour faire face à ce phénomène.

Qu’on le veuille ou non, et même avec des efforts conséquents pour réduire nos émissions de CO2, nous allons devoir vivre avec des canicules toujours plus fréquentes et violentes. Il est donc essentiel que des politiques publiques soient mises en place rapidement afin d’en limiter les effets, et garantir une qualité de vie acceptable aux habitant-e-s de nos villes et bourgades y compris au cœur de l’été. Les populations vulnérables dans leur santé, en particulier les personnes âgées, sont les plus menacée par cette augmentation annoncée des températures. Les communes vaudoises doivent également se préparer à faire face à des événements météorologiques extrêmes, comme les orages violents, afin de limiter les dégâts humains et aux infrastructures.

Les Vert·e·s ont donc rédigé un guide à l’usage des collectivités publiques, réunissant les principales actions pouvant être mises en place afin de réduire les impacts de la canicule et réguler autant que faire se peut les températures en milieu bâti. La société entière, mais également la biodiversité profitera largement de cette nouvelle manière de penser l’espace public de nos communes. En première place des mesures figurent l’arborisation des espaces publics ainsi que la réduction des espaces goudronnés. Ce guide sera envoyé à l’ensemble des communes vaudoises, afin qu’elles puissent s’en inspirer et mener les politiques publiques qui s’imposent pour répondre à ce pan de l’urgence climatique.

Les Vert·e·s interviendront également à la rentrée dans de nombreux conseils communaux (tels qu’au Mont-sur-Lausanne, à Yverdon ou encore à Saint-Légier-la-Chiésaz, par exemple) afin de demander aux autorités communales de prendre des mesures visant à lutter contre les effets indésirables des canicules.

La lutte contre le réchauffement climatique passe par une réduction drastique de nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi par une adaptation de nos modes de vie aux inévitables changements qui nous attendent. Rendre nos communes mieux adaptées aux canicules à venir en fait partie, et les Vert·e·s vont s’engager fortement en ce sens ces prochains mois.