Communiqué 2020

Remboursement des fausses couches : un bon signal pour les femmes en cette semaine du 8 mars

Alors que la journée des femmes aura lieu ce dimanche, le Parlement vaudois a donné aujourd’hui un signal fort en acceptant l’initiative parlementaire de la députée des Vert.e.s Anne-Laure Métraux-Botteron pour le remboursement des fausses couches, des grossesses non évolutives et des grossesses extra-utérines. Une reconnaissance bienvenue pour les parents confrontés à ces drames.

Si, en Suisse, une grossesse est prise en charge à 100% par l’assurance maladie hors système de franchise et de quote-part, les grossesses se terminant avant la 13ème semaine en sont exclues. Ainsi les fausses couches, les grossesses non évolutives et autres grossesses extra-utérines restent encore taboues dans notre société alors même que ces pertes peuvent être vécues par les parents comme une injustice et une douleur, alors non-reconnue.

Les femmes concernées se retrouvent donc à devoir assumer seules,  jusqu’à concurrence de leur franchise (qui est souvent élevée étant donné que les femmes concernées sont souvent jeunes et en bonne santé) et de la quote-part. Ce qui met en lumière un facteur de déséquilibre supplémentaire affectant les femmes dans notre société.

Pour que les couples ne se retrouvent plus seuls face à cette épreuve pour faire face à ses frais inhérents, le Parlement vaudois a accepté, cet après-midi, en plénum l’initiative parlementaire déposée par la députée des Vert.e.s Anne-Laure Métraux-Botteron qui demande donc au gouvernement vaudois de demander à l’Assemblée fédérale la modification de l’art. 64 al. 7 let. b LAMal afin que le régime prévu par cet article soit étendu aux grossesses s’arrêtant prématurément avant la 13e semaine.

Une évolution bienvenue en cette semaine symbolique et un facteur de discrimination de moins des femmes dans notre pays.