Communiqué 2020

Une nouvelle victoire pour l’économie verte

Un nouveau succès aujourd’hui pour l’économie verte, en commission de l’environnement du Conseil des Etats: une large majorité de la commission a accepté une motion d’Adèle Thorens Goumaz visant à favoriser des partenariats publics-privés (« Green Innovation Deals ») pour promouvoir l’économie circulaire. Ce succès intervient après la reprise de plusieurs points du contre-projet à l’initiative « Pour une économie verte » sous forme d’initiative parlementaire. Alors que l’Union européenne a récemment annoncé son propre plan de relance verte et qu’une étude montre quelle chance l’économie circulaire représente pour la relance post-COVID, la vague verte permet enfin de donner les impulsions nécessaires à la transformation de notre économie vers plus de durabilité et de résilience.

Les Vert.e.s vaudois.es se réjouissent que la commission de l’environnement du Conseil des Etats (CEATE-E) ait aujourd’hui accepté, contre l’avis du Conseil fédéral, la motion de leur conseillère aux Etats Adèle Thorens Goumaz pour des « Innovation Green Deals »[1]. Elle vise à encourager des projets d’économie circulaire via des accords conclus entre la Confédération et des entreprises, acteurs publics, associations ou hautes écoles. Ces accords peuvent impliquer des facilitations réglementaires, une simplification des démarches administratives, des aides au développement de nouveaux marchés, des engagements à des achats circulaires, une assistance à l’innovation ou la mise en réseau. Cet instrument est déjà utilisé aux Pays-Bas, en France, en Belgique, en Finlande et au Royaume-Uni.

Ce succès suit celui de l’initiative parlementaire « Développer l’économie circulaire en Suisse », portée par une coalition d’élus des Vert.e.s, des vert’ libéraux, du PS, du PBD et du PDC, qui reprend les principaux points du contre-projet à l’initiative populaire des Vert.e.s « Pour une économie verte ». Elle est actuellement débattue dans une sous-commission de la CEATE-N[2]. Il s’agit notamment de favoriser la revalorisation des matériaux et de réduire le gaspillage des ressources, par exemple dans le domaine des emballages.

Le nouveau pas fait aujourd’hui à la commission de l’environnement des Etats va dans le même sens que le  Pacte vert pour l’Europe et son plan d’action pour l’économie circulaire, qui visent à relancer notre économie sur des bases durables. Alors qu’une récente étude menée par Material economics vient de faire la Une des médias[3] car elle montre combien l’économie circulaire représente une chance pour la relance post-COVID[4], les Vert.e.s sont satisfait-e-s de voir enfin avancer, chez nous aussi, les principes d’une économie ménageant les ressources et plus résiliente, 10 ans après le lancement de leur initiative populaire fédérale « Pour une économie verte ». La vague verte, ainsi que le travail de vulgarisation et de diffusion réalisé par des mouvements comme Circular Economy Switzerland au sein du monde économique, permettent enfin de faire avancer une autre vision de l’économie, qui respecte davantage l’environnement et offre des opportunités d’emplois et de plus-value localement ancrés.

Les Vert.e.s espèrent que ce succès d’étape sera confirmé en plénum à la session de décembre.


[1] https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20203667
[2] https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20200433
[3] https://www.rts.ch/play/radio/redirect/detail/11677533
[4] https://materialeconomics.com/publications/publication/circular-recov

Communiqué 2016, Votation

“Demain” une économie verte en Suisse

Dans le cadre de la campagne pour l’initiative « Pour une économie verte », les comités romands invitent la population à visionner le film « Demain ». Ces projections seront suivies de discussions sur ce qu’il serait possible de faire, concrètement, dans chaque canton, pour maintenir notre qualité de vie tout en nous assurant que nos enfants et petits enfants pourront, eux aussi, encore en bénéficier. 6 projections auront lieu dans le canton de Vaud.

Suite à la publication d’une étude annonçant la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, les réalisateurs français Mélanie Laurent et Cyril Dion sont partis enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et, surtout, comment l’éviter. Ils ont ainsi récolté, de par le monde, les exemples de pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. Toutes ces initiatives positives, qui sont déjà des réalités concrètes qui ont fait leurs preuves, permettent d’esquisser ce que pourrait être le monde de demain.

L’initiative « Pour une économie verte » va dans le même sens : elle tente, par l’objectif qu’elle pose de rendre notre économie durable d’ici à 2050, d’inverser la tendance actuelle à la surconsommation, au gaspillage effréné des ressources, à la pollution croissante pour poser les bases d’une économie plus respectueuse de notre planète, garante de l’avenir et du bien-être des générations futures. Il s’agit là d’appuyer les efforts déjà consentis par les individus en matière de recyclage, de consommation responsable, ou d’économies d’énergie, en inscrivant dans notre Constitution les conditions-cadre nécessaires à un changement durable de pratiques au sein des entreprises et des collectivités publiques.

Pour partager cette vision avec la population, et discuter ensemble des possibilités concrètes d’action, 6 projections seront organisées en terre vaudoise :

-Le 26 août à Lausanne en plein-air au parc de Mon-Repos (au Zinema en cas de mauvais temps)
-Le 31 août à Epalinges au foyer de la salle des spectacles, route de la Croix-Blanche 27
-Le 5 septembre à Penthalaz, au restaurant Maison de Ville, route de la Gare 6
-Le 13 septembre à Morges, au cinéma Odéon (entrée : 10 francs)
-Le 16 septembre à Villars, à la grande salle, route du Village 6
-Le 23 septembre à Ollon, à la grande salle, chemin de la Forge (arrière du restaurant de l’Hôtel de ville)

Chaque soirée sera composée de la projection du film, suivie d’un court débat, puis d’un apéritif offert. L’entrée est libre, sauf à Morges où une entrée de 10 francs est demandée.

 

Alberto Mocchi, coprésident de l’association « Pour un canton de Vaud durable » et président des Verts vaudois
Stéphane Montangero, coprésident de l’association « Pour un canton de Vaud durable » et président du Parti socialiste vaudois
François Pointet, coprésident de l’association « Pour un canton de Vaud durable » et président du Parti vert’libéral vaudois