Interventions communales

Chemin au bord du lac à La Tour-de-Peilz

Première étape de la réalisation du chemin au bord du lac à La Tour-de-Peilz

L’ARL fête une première victoire. Le conseil communal de La Tour-de-Peilz a voté le 22 mars un crédit pour l’étude d’un tracé définitif et d’un devis pour la réalisation du chemin piétonnier. Notre nouveau syndic, Alain Grangier, a tenu sa promesse. Il a fait avancer le dossier. Et le conseil l’a suivi. La droite qui, jusqu’ici, s’était toujours opposée à ce projet, a voté à la grande majorité en faveur de ce crédit. Au niveau cantonal, Mme Di Quattro, conseillère d’Etat PLR, qui avait toujours été sur la réserve avait déclaré, devant le Grand Conseil, que le temps était venu d’agir.

Les partisans du sentier sont heureux de vous annoncer cette avancée et de voir que tous s’accordent pour la plébisciter. Suite au vote du conseil, la Municipalité de La Tour-de-Peilz va pouvoir mandater Sollertia, une entreprise expérimentée qui a déjà implanté un chemin en bordure du lac avec le soutien actif du syndic de l’époque. Ce dernier avait réussi à lever toutes les oppositions des propriétaires riverains et un chemin avait vu le jour. Sollertia, forte de l’expérience de Saint-Prex, saura certainement offrir un appui précieux à notre Municipalité pour aménager un chemin en bordure du lac.

A La Tour-de-Peilz, le premier pas est franchi et l’on s’en réjouit. L’étude du tracé apportera sans doute des solutions pour lever les obstacles. A la fin de cette année, un tracé définitif sera présenté, ce sera alors la 2e étape de ce projet. Il restera encore une 3e et une 4e étapes, le vote du conseil communal sur le crédit de construction et enfin l’exécution du chemin.

Groupe des Verts

Communiqué 2016, Votation

Un comité pour le OUI à des logements à loyers abordables

Un comité réunissant associations de défense des locataires, partis politiques de gauche et du centre ainsi que syndicats s’est constitué en vue du vote du 12 février prochain sur la Loi sur la préservation et promotion du parc locatif (LPPPL). Il mettra aujourd’hui en ligne son site internet ainsi qu’une page facebook et un compte twitter. Son but : promouvoir la LPPPL : une loi qui permettra d’augmenter fortement le nombre de logements à loyers abordables sur le marché, mettant ainsi fin à plus de 20 ans de pénurie, créée et entretenue par les milieux immobiliers. Il veillera également à répondre aux contre-­‐vérités énoncées à grands coups d’annonces publicitaires par les opposants.

Depuis plusieurs semaines, un comité unitaire réunissant l’ASLOCA, les Verts, le Parti socialiste vaudois, le Parti Démocratie Chrétien , solidaritéS, Vaud Libre, l’Union syndicale vaudoise ainsi que le Syndicat des services publics, et des personnalités politiques issues de la gauche et du centre s’active pour préparer la campagne pour le OUI à la fin de la crise du logement dans le canton de Vaud.

Dans le courant de la journée, ce comité mettra en ligne le site internet de sa campagne : www.pour-­des-­logements-­abordables.ch, sur lequel il sera possible de trouver les soutiens à la campagne, les arguments en faveur de la LPPPL mais aussi des réponses aux contre-­vérités énoncées sans gêne par les milieux immobiliers qui s’opposent à la nouvelle loi. Ce site est accompagné d’une page facebook ­‐ www.facebook.com/lppploui -­ et d’un compte twitter -­www.twitter.com/lpppl_oui .

Le comité se réjouit par ailleurs des soutiens toujours plus nombreux à la LPPPL : la Fédération des Associations d’Etudiants de l’UNIL (FAE), l’AVIVO, la Fondation Solidarité Logements Etudiants (FSLE), mais aussi une association de propriétaire comme Habitat Durable, ainsi que plusieurs coopératives d’habitations et d’habitants ont rejoint cette campagne centrale pour les Vaudoises et les Vaudois. Ces soutiens de milieux très divers démontrent que la loi jouit d’une forte crédibilité, et qu’elle répond aux aspirations de celles et ceux qui veulent sortir de 20 ans de crise du logement.

Une conférence de presse sera organisée dans la première quinzaine de janvier afin de présenter en détail les arguments pour le OUI à la LPPPL ainsi que les divers soutiens et éléments de la campagne.

Anne Baelher Bech, secrétaire générale de l’ASLOCA Vaud
Alberto Mocchi, président des Verts vaudois
Jessica Jaccoud, vice-­présidente du PS vaudois
Christophe Barbezat, secrétaire général adjoint du PDC Vaud
Jean-­‐Michel Dolivo, député solidaritésS
Jérôme Christen, député Vaud libre
Julien Eggenberger, président du SSP Vaud

Communiqué 2016, Elections communales 2016

Toujours plus de candidates et de candidats des Verts pour mieux vivre sa ville et son bourg

Pour les élections communales de ce début d’année 2016, les Verts vaudois souhaitent accroître leur présence partout dans le canton. Ils présentent ainsi des listes vertes dans 4 communes où ils ne sont pas représentés et s’allient en 6 lieux avec le Parti socialiste pour lancer des groupes communs. Plus de 340 candidats Verts se présentent ainsi dans 31 communes. En ce qui concerne les exécutifs communaux, les Verts présentent 21 candidats, avec un nombre record de candidatures féminines.

Les élections communales sont importantes, car les communes sont le premier lieu de participation citoyenne. Ce sont ainsi plus de 340 candidates et candidats que les Verts vaudois présentent au suffrage des électrices et électeurs de 31 communes du canton pour le législatif, et 21 pour l’exécutif. Une répartition équilibrée des deux sexes est toujours une priorité pour les Verts. En ce qui concerne les candidatures à la Municipalité, l’équilibre hommes-femmes est atteint puisque se présentent 10 femmes (à Bussigny, Echallens, Ecublens, Lausanne, Morges, Pully, Vevey, Yverdon, et Renens avec, pour ce dernier lieu même un double ticket féminin) et 11 hommes (à Aigle, Epalinges, Lausanne, Saint-Légier, Prilly, Orbe, Lutry, Aigle, Nyon, Montreux et Moudon). En ce qui concerne le conseil communal, l’équilibre est quasiment atteint avec 142 candidatures féminines et 168 candidatures masculines (avec toutefois une majorité de femmes dans les communes de Lausanne, Morges, Moudon, Prilly, Orbe et Villeneuve). Tous ces candidates et candidats s’engagent à œuvrer, notamment, à favoriser les options de mobilité douce, à une mutation urbaine conviviale et respectueuse de l’environnement, ainsi qu’à un développement maîtrisé à la campagne, et à la qualité générale du cadre de vie : pour mieux vivre sa ville ou son bourg.

L’ambition des Verts d’être représentés dans le plus grand nombre de lieux du canton est cette année favorisée par la modification de loi intervenue faisant passer au système proportionnel toutes les communes de plus de 3’000 habitants. Ainsi, de nouvelles listes vertes apparaissent à Blonay, Corsier-sur-Vevey, Savigny et Villeneuve. Ainsi que des groupes alliés au Parti socialiste à Cossonay, Echallens, Gland, Prangins, Rolle et Romanel.

La campagne qui s’ouvre aura, bien sûr, des accents communaux spécifiques, mais les grands thèmes mis en avant en commun par les listes vertes, et faisant l’objet d’affiches communes, se déclinent en une paire : mobilité douce d’une part et aménagement du territoire : pour un retour de la nature en ville et un développement respectueux de l’environnement de nos campagnes, d’autre part. Deux thèmes chers aux Verts et importants pour améliorer la qualité de vie de toutes et tous, dans nos villes et dans nos bourgs.

(Ne sont ici pas compris les nombreux Verts qui se présentent à l’exécutif de communes à conseils généraux.)
3 affiches web