Communiqué 2020

Le désinvestissement : plus nécessaire que jamais

Les résultats du test de compatibilité climatique publié aujourd’hui par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) ont de quoi inquiéter : 80% des instituts financiers de notre pays ratent encore leur cible en matière d’investissements durables. Le secteur financier suisse représente donc un levier central dans la lutte contre la crise climatique et l’initiative cantonale déposée l’an dernier par les Vert∙e∙s vaudois∙es et les Jeunes Vert-e-s vaudois-es n’a jamais été plus nécessaire ! Ce d’autant plus qu’investir dans la durabilité n’a jamais été aussi rentable !

L’an dernier, c’est avec plus de 14’000 signatures validées que les Vert∙e∙s et les Jeunes Vert-e-s vaudois-es déposaient un texte demandant, notamment, le désinvestissement des énergies fossiles aux plan communal et cantonal. En effet, Canton et communes disposent, en la matière, d’un levier puissant et il s’agirait donc pour les collectivités publiques de veiller à ce que tous fonds, participations et crédits relevant de leurs responsabilités ou activités soient mis en conformité avec les objectifs de réduction d’émissions de CO₂ imposés par l’Accord de Paris.

L’adoption de leur texte semble désormais plus urgent que jamais alors même que l’OFEV publie aujourd’hui les résultats du test de compatibilité climatique qui montre que 80% des 179 instituts financiers ayant participé à l’étude échouent en investissant encore beaucoup trop dans la production de pétrole et même de charbon, sans doute l’énergie la plus polluante qui soit. Le secteur financier n’est donc toujours pas en ligne avec les objectifs de l’Accord de Paris, ratifiés par la Suisse.

C’est d’autant plus incompréhensible que les chiffres montrent que si les caisses de pension, par exemple, avaient investi dans des fonds durables et éthiques en 2019, elles auraient accumulé un bénéfice de 9 milliards de francs supplémentaires pour les rentes des citoyennes et des citoyens suisses. Les investissements durables sont donc une évidence, tant du point de vue de la protection de la planète, du respect des engagements internationaux pris par la Suisse et du bénéficie financier à attendre, notamment pour nos retraites.

L’initiative des Vert∙e∙s vaudois∙es et des Jeunes Vert-e-s vaudois-es est donc plus cruciale et urgente que jamais !