Communiqué 2020

Du colza suisse plutôt que de l’huile de palme indonésienne

La direction des Vert∙e∙s vaudois∙es, réunie ce midi, soutient la récolte de signature du comité citoyen qui a récemment lancé le référendum contre l’accord de libre-échange conclu par la Suisse avec l’Indonésie en décembre dernier. Après l’opposition du groupe des Vert∙e∙s au Parlement fédéral lors du débat sur cet objet, les Vert∙e∙s vaudois∙es estiment que la préservation des forêts primaires, déjà largement menacées, doit primer sur de potentiels bénéfices économiques espérés. L’huile de palme est un fléau, pour la nature et la santé, et concurrence déloyalement nos producteurs locaux de colza. Son importation doit donc être combattue plutôt qu’encouragée.

La direction des Vert∙e∙s vaudois∙es soutient le référendum lancé le lundi 27 janvier par une alliance de citoyen-nes-s et le syndicat agricole Uniterre contre l’accord de libre-échange conclu par la Suisse avec l’Indonésie en décembre dernier.

En effet, bien que cet accord apporte un faible mieux par rapport à celui conclu précédemment avec le MERCOSUR en termes de durabilité, les critères de durabilité prévus restent non-contraignants ce qui ne garantit en aucun cas leur respect dans les faits.

Surtout, l’un des risques majeurs de cet accord reste un accroissement massif de l’importation d’huile de palme en provenance d’Indonésie, qui ne peut en aucun cas être cautionné tant ses méfaits sur l’environnement et la santé humaine sont connus et doivent plutôt être enrayés. En outre, elle entre en concurrence déloyale avec nos agriculteurs locaux qui produisent du colza, culture qu’il convient d’encourager.