Communiqué 2019

Wifi : sensibiliser aux rayonnements non ionisants

Alors que nous vivons de plus en plus dans un monde hyper connecté, de plus en plus de personnes consultent pour des troubles liés aux émissions des antennes provoquant des rayonnements non ionisants. La députée verte Sabine Glauser Krug demande donc que le Conseil d’Etat fasse davantage en termes de prévention et d’information, notamment pour préserver les catégories les plus vulnérables à ces ondes parmi la population, et principalement en ce qui concernant le wifi.

C’est bien connu : mieux vaut prévenir que guérir. Encore faut-il disposer des connaissances et informations suffisantes pour pouvoir adopter les bonnes pratiques et ainsi se prémunir contre tous les types de pollution présents dans notre environnement. A notre époque moderne où fleurissent de plus en plus d’engins électroniques et connectés, la question se pose de l’exposition aux ondes, comme le débat autour des nouvelles antennes 5G l’a récemment mis en exergue.

Certaines technologies, comme le wifi, apparues à une autre époque où il y a avait moins de personnes malade mais aujourd’hui reconnues « électrosensibles », et où le progrès primait parfois sur le nécessaire principe de précaution, ont été déployées à large échelle sans toujours être accompagnées de l’information nécessaire pour que chacune et chacun prenne conscience des possibles effets secondaires engendrés, et de l’effet cumulatif des technologies employées. Si la technologie du wifi, en tant que telle, a permis de nombreuses avancées et nous facile à toutes et tous la vie au quotidien, certaines population sont plus vulnérables à ce type d’onde. Les enfants, par exemple. Il serait donc souhaitable que davantage d’informations soient délivrées afin de pouvoir prévenir les risques pour les personnes les plus sensibles et surtout, sensibiliser la population de manière générale, aux bonnes pratiques lors du recours aux nouvelles technologie afin de limiter l’exposition globale et ainsi prévenir le trop-plein. En ayant toutes les cartes en mains pour décider au cas par cas, il serait, en outre, parfois possible de se passer de cette technologie dans les cas où la fibre ou el câble rempliraient à satisfaction l’emploi visé.

La députée verte Sabine Glauser Krug demande donc au Conseil d’Etat de renforcer les actions d’information et sensibilisation concernant les émissions de rayonnements non ionisants.