Non classé

Une occasion manquée de préserver notre patrimoine foncier et notre paysage

Les Jeunes Vert-e-s- et les Verts vaudois regrettent le résultat sorti des urnes ce jour. Alors que nous perdons, dans notre pays, encore presqu’un mètre carré de zone verte par seconde et que les problèmes du mitage, d’étalement urbain et du recul de la biodiversité ne cessent de s’aggraver, rien ne changera dans l’immédiat. Le bon résultat du OUI montre, toutefois, que la population est sensible à la thématique développée et les Jeunes Vert-e-s et les Verts suivront de près la deuxième révision de la LAT.

Les Verts et les Jeunes Vert-e-s vaudois prennent acte du résultat sorti des urnes ce dimanche pour l’initiative des Jeunes Vert-e-s suisses « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti (initiative contre le mitage) ». Contrairement à ce qu’ont clamé les opposants, le cadre légal actuel ne suffit plus à endiguer les problèmes de mitage du territoire, d’étalement urbain bâti galopant et des pertes de biodiversité corrélatives étant donné la disparition toujours croissante de terres cultivables et d’espaces verts en général. La deuxième révision de la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT) actuellement proposée par le Conseil fédéral risque d’ailleurs même d’aggraver encore de la situation puisqu’elle prévoit de nouvelles mesures pour la construction en dehors des zones à bâtir qui favoriseraient encore plus la progression du bâti aux dépens des espaces verts.

Dans ce contexte, bien que satisfaits du bon score obtenu par le OUI, les Verts et les jeunes Vert-e-s vaudois regrettent que le texte d’initiative soumis au vote n’ait pas passé la rampe. Sans doute que la menace brandie par les opposants de hausses de loyers, pourtant infondées, aura fait douter plus d’un-e votant-e. Les surfaces encore disponibles restent pourtant suffisamment conséquentes pour que cette menace reste un fantasme. Ce rejet est d’ailleurs particulièrement décevant dans notre canton où nombre de projets d’écoquartiers sont actuellement en cours (tel que le projet des Plaines-du-Loup à Lausanne ou la revalorisation de la friche de Malley).

Les Verts et les Jeunes Vert-e-s continueront néanmoins à s’engager pour un environnement et des paysages préservés et des conditions de vie de qualité. La perte en biodiversité ne peut rester sans réponse et les Verts et les Jeunes Vert-e-s s’attacheront à mettre en œuvre les solutions proposées dans leur papier de position[1] récemment adopté en assemblée générale pour tenter d’inverser la vapeur alors même que plus d’un tiers des plantes, animaux et champignons suisses sont actuellement en voie de disparition.

Enfin, les Verts et les Jeunes Vert-e-s vaudois prendront les opposants aux mots et suivront de près la deuxième révision de la LAT pour s’assurer qu’elle contienne bien le développement du bâti et que la politique du logement s’oriente bien vers l’intérieur.


[1] http://www.verts-vd.ch/wp-content/uploads/2019/01/Papier_position_biodiversite_190119_DEF_AG.pdf n